© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

DAVID WRIGHT: Dissimilar Views (95-19) (FR)

“David Wright est un fabuleux compositeur qui sait comment soutirer des soupirs avec ses orchestrations toujours bien dosées”

1 Legend of the Tundra 8:24

2 Beijing 5:50

3 Rysheara 3:25

4 Cosmicon 4:48

5 Albania Part 1 7:53

6 Smiling Shadows Lie 3:41

7 Korçe 4:53

8 Room of Dolphins 3:03

9 Borders of Colour 1:48

10 Transformation 2:29

11 Benny's Theme 2:48

12 Albania Part 2 4:16

13 Love Remembered 5:01

14 Returning Tides 3:59

15 Dissimilar Views 17:20

AD Music | AD9CD

(CD/DDL/Spotify 78:38)

(E-Rock, New Age, England School)

Voici un album que je connaissais peu de David Wright. En fait, je l'ai peut-être entendu une fois ou même deux, il y a bien une dizaine d'années, avant de recevoir dernièrement son lien de téléchargement du label AD Music.

Pour la petite histoire; DISSIMILAR VIEWS a été réalisé dans la foulée de la K7 Albania - The Korçë Project, une initiative visant à amasser des fonds pour les enfants pauvres d'Albanie. Des circonstances hors du contrôle de David l'ont forcé à abandonner ce projet. En lieu et place, les fans du musicien Anglais ont été charmés par DISSIMILAR VIEWS, qui est en fait une première compilation de David Wright. L'album proposait 15 titres inédits, dont une demi-douzaine qui provenaient d'Albania - The Korçë Project, composés entre Janvier 1993 et Novembre 1994. Afin de respecter les standards audio des plateforme de streaming, DISSIMILAR VIEWS a eu sa cure de jouvence sonore cet été.

Legend of the Tundra nous saute aux oreilles avec une vision philharmonique arabique que l'on retrouvera dans plusieurs autres titres de cet album. Si le son est vieillot, je pense aux vieux films de Sinbad ici, le rythme est labouré par de lourdes percussions alors que l'élan est propulsé par des nappes de violons en mode staccato. La musique est coupée par un passage échevelé qui donne plus de profondeur aux intenses arrangements du Moyen-Orient. À l'époque, je n'avais pas aimé. Ça passe mieux aujourd'hui, mais ce n'est pas ce que David Wright fait de mieux. Non! Il y a des titres comme Beijing qui est une très belle mélodie orientale avec de bons arrangements à la Vangelis (China). Plaisir assuré ici! Le piano est très beau. On aime ce genre de musique très écoutable un dimanche matin? Smiling Shadows Lie, qui uni saxophone solitaire à des violons d'Éden, est dans le domaine des bons titres du genre. Rysheara est un classique du répertoire David Wright! C'est une ballade électronique enlevante construite dans la romance. Son rythme est soutenu, près de la synth-pop, avec un synthé en mode harmonie et de bons effets percussifs qui ajoutent une poignée de riffs. Voguant ainsi entre le style England School et le New Age progressif, David Wright lance de bons solos qui gémissent comme une guitare électronique. Nous sommes toujours en mode balade électronique avec Cosmicon qui pétille d'une oreille à l'autre avec un mouvement d'alternance des ions rythmiques. Quasi circulaire, ou comme le vol imparfait d'un hélicoptère affrontant les vents, le rythme est forgé par des arpèges dont la limpidité tinte dans des nappes de synthé toujours séraphiques. Albania Part 1 prépare cette longue suite de Albania - The Korçë Project avec un bon rock électronique typique de la naissance de la England School. Des roulements militaires des percussions en boîtes, des séquences spasmodiques et une ligne de basse à la Patrick O'Hearn forgent ce rythme très MIDI alors que les harmonies sont en mode New Age avec des effets de flûtes de Pan.

Si on aime la flûte de Pan, elle valse dans le très tendre et romantique Love Remembered. Ce titre très New Age, qui me procure des images de Gone with the Wind, est une autre version d'Always dans Waiting For The Soundtrack. Korçe offre un autre aperçu des rocks électronique qui placent constamment la musique à cheval entre le synth-pop facile, à cause des orchestrations en mode disco, le New Age, pour les effets harmonieux des violons, et le rock purement électronique dont l'entrain est poussé par un bon séquenceur et de beaux effets percussifs. Le piano et son effet de carrousel amène Room of Dolphins dans une belle structure sans uniforme pour un beau 3 minutes de piano audacieux dans sa vision mélodieuse. C'est ça David Wright; jamais trop compliqué, ni vraiment facile mais toujours très beau! Idem pour Borders of Colour et son saxophone tout solitaire dans des wooshh de brumes. Plus dramatique et plus intense est Transformation. Benny's Theme? Que c'est beau! Une belle mélodie nocturne couchée sur un piano hyper-sensible qui m'a secoué par son immense tendresse. C'est ça David Wright! Impossible de ne pas aimer cette sensibilité qui se vit à fleur de peau. Albania Part 2 est une suite logique à Albania Part 1. Returning Tides est un autre titre connu du répertoire David Wright. C'est dans le genre des deux Albania, Mais sans les pastiches ni les paillettes des orchestrations. La pièce-titre détonne dans ce festival de courts titres très faciles à apprivoiser. C'est un titre purement électronique qui borde les audaces d'une musique plus abstraite. Sauf que des bribes de mélodies, jouées par un délicat piano qui est partout autour des 17 minutes de Dissimilar Views, lui donnent un doux cachet rêveur tout en le guidant à travers différents genres qui flirtent entre du Robert Schroeder, pour son tempo sautillant et caquetant, et Tangerine Dream, pour les riffs à la Edgar et cette structure circulaire des années Jive. Très bon!

J'ai mieux aimé DISSIMILAR VIEWS qu'à l’époque où j'étais qu'à la recherche du Berlin School lourd et progressif. Et ce n'est pas à cause du mastering! David Wright est un fabuleux compositeur qui sait comment soutirer des soupirs avec ses orchestrations toujours bien dosées. Et judicieusement bien placées. De la belle MÉ mélodieuse qui flirte parfois avec l'inattendu tout en restant toujours très onirique.

Sylvain Lupari (07/11/19) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au AD Music