• Sylvain Lupari

ERIC G: MindSeeker (2020) (FR)

Cet est un excellent retour sur les racines de la Berlin School tel que dessinées par Tangerine Dream

Pt. 1 A Hunter's Dream @ 0:00

Pt. 2 Mindseeker @ 6:05

Pt. 3 In between @ 30:10

Pt. 4 Crying Child's Walz @ 34:10

Pt. 5 Sleeper @ 39:00

Eric G Music

(DDL 42:03) (V.F.)

(Berlin School)

Un des avantages de Bandcamp est la proposition d'acheter des œuvres auxquelles personnes, ou presque, ne croyaient. Des albums oubliés sur des pistes d'enregistrement ou sur des disques durs que certains musiciens ont conservés depuis presque 30 ans. Comme ce MINDSEEKER de Eric G. Composé en 1983, cet album est un genre d'hymne personnel du musicien Suédois au style Berlin School de Tangerine Dream, époques 73-77.

Ce long titre de 42 minutes est segmenté en 5 parties. Et c'est dans un panorama cosmique que A Hunter's Dream débute ce voyage 27 ans plus tôt. Des effets sonores de l'époque ornent une sensation de vide qui se remplit peu à peu avec les réverbérations des pas isolés d’une ligne de basses pulsations. Un chant flûté digne des années 70 s'élève d'un Mellotron. Une flûte dans un Cosmos psychédélique! La basse redirige ses diffusions qui se fondent dans un banc de brume bleu qui avance avec ces vagues roulant en sens inverse jusqu'à franchir la seconde partie Mindseeker. Ce joyau de 24 minutes fait entendre son séquenceur autour de la 7ième minute. Le mouvement est vif et sec! Les nappes méphistophéliques d'une orgue gargantuesque qui sévissent depuis la 6ième minute contiennent tant que mal cette fureur du séquenceur. Les deux entités sont tellement denses qu'on oublie que le décor cosmique en arrière-plan est toujours vivant. Et c'est ce décor qui accueille maintenant ce rythme qui a changé subtilement son apparence. La flûte de style Peter Baumann revient charmer nos oreilles alors que le séquenceur adopte une tangente plus fluide sous les wooshh et les waashh cosmiques. Modifiant à peine son parcours rythmique, Eric G. joue avec les nuances et la fluidité du rythme qui accueille de très bons solos de synthé dans ce passage qui est un bon Berlin School avec cette tonalité d'antan, bonne à faire rêver. La portion de In Between est un passage ambiant doté d'une bonne vision séraphique. Le séquenceur fait briller ses ions avec Crying Child's Walz. Ils s'égouttent une à une dans un non-rythme verticale qui devient peu à peu un accessoire mélodique qu'une contrebasse enveloppe de ses chaudes résonances. Comme une comptine morphique, l'écoulement harmonique ose un dialecte avec un langage synthétisé, pour finalement fondre dans de belles orchestrations cinématographiques qui nous conduisent à la flûte enchantée de Sleeper. Cette délicate poésie astrale nous arrime à une finale qui se perd dans l'intensité des vents artificiels.

Un album qui mérite certainement de sortir de l'oubli, MINDSEEKER est un excellent retour sur les racines de la Berlin School tel que dessinées par Chris Franke, Edgar Froese & Peter Baumann. Un must comme on dit qui va plaire assurément aux nostalgiques des tonalités vintages et aux aficionados du genre qui sont particulièrement à la recherche des parfums vintages de Tangerine Dream.

Sylvain Lupari (16/07/20) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au Eric G. Bandcamp

93 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari