• Sylvain Lupari

ERIK WOLLO: Timelines (2014) (FR)

Avec ses subtiles variations d'un même motif mélodique sur différentes formes de rythmes, ce Timelines, est un bel album poétique qui accroche nos sens

1 Inception 6:39

2 Blue Rondo 7:01

3 Color of Mind 5:01

4 Visions 6:11

5 Pathfinder 7:29

6 Spirit of the Place 5:15

7 Along the Journey 6:39

8 Timescape 4:54

9 Ocean 5:20

Projekt | PRO00298

(CD/DDL 54:34) (V.F.)

(Ambient and melodic tribal EM)

Des couches de synthé font tinter des carillons dont les tintements se dispersent dans les chants des vents opaques. Inception dévoile sa triste enveloppe mélodique avec de fins accords de guitares acoustiques qui grattent une peau de chagrin pleurant dans les notes d'un piano méditatif. Ces notes tombent comme des larmes sur le carrelage de la mélancolie, inondant nos sens d'une mélodie fantomatique dont les souffles bleus crissent comme des pleurs métalliques que la six-cordes torture de ses solos plaintifs. Ambiant, le rythme succombe à la théâtrale approche dramatique de son concepteur afin d'épouser un down-tempo lunaire où les pleurs de la guitare se foulent aux larmes d'un piano aussi solitaire que sa peine. Ah...La musique d'Erik Wollo! Ses mélodies flottent comme des spectres dont les euphonies translucides errent dans des tunnels intemporels où les couches de synthés et les larmes de guitares fusionnent en d'évasives mosaïques soniques. Épousant les douceurs romanesques et mélancoliques de son superbe et sombre Airborne, Erik Wollo revient hanter nos sens, et nos oreilles, avec TIMELINES et ses 9 titres dont les tendres patterns mélodiques s'entrecroisent et se bécotent avec de fines variations dans leurs approches sur des rythmes tantôt ambiants, claniques et lunaires.

Sur un rythme fantôme, où les percussions cliquent comme les tambourinements d'une horloge agressée par un débit alambiqué, Blue Rondo s'abreuve du modèle harmonique et dramatique de Inception. C'est fou comme tout peut se ressembler et paraître si distinctement différent dans l'univers de Wollo! Prenons Color of Mind et Timescape. Même si les enveloppes rythmiques sont diantrement opposées, la fusion mélancolique de la guitare et du piano forge les mêmes bases mélodiques que celles retrouvées sur Inception et Blue Rondo. Mais stipulons d'emblée que Timescape est une splendide douceur morphique, et ce même si le nébuleux Ocean nous amène à mille lieux de nous. Visions se démarque par son approche plus près de la ballade avec un rythme solitaire qui fait taper la main sur la cuisse alors que l'on contemple le vent siffler loin dans un ciel orné de timides aurores soniques. Le piano laisse toujours son empreinte de mélancolie sur une mélodie toujours aussi noire, alors que le rythme transpire de son incertitude entre sa frénésie refoulée par la tendresse et son envie de se fondre au décor lunaire. Ce piano hante toutes les structures de TIMELINES. Que ce soit avec les délicates approches tribales et spectrales de Spirit of the Place et Along the Journey, il guette l'horizon sonore tracée par les couches de synthé et les solos de guitare fantomatiques et plonge dans nos émotions comme des larmes délicatement structurée dans la nostalgie. Pathfinder fait bande à part dans ce troupeau de rêveurs nomades avec un rythme nettement plus aiguisé. Sur ce titre, Erik Wollo est visiblement inspiré des œuvres claniques de Steve Roach avec une structure de rythme plus névrotique que posée où planent et gémissent des larmes et des couches de cette exquise union entre synthés et six-cordes. C'est très bon, tout comme l'ensemble de TIMELINES qui si offre de fines variations sur un même thème, ou à peu de choses près, possède ce petit quelque chose qui accroche et ce à chaque titre. Et c'est le charme de tout l'univers Erik Wollo.

Sylvain Lupari (15/02/14) *****

SynthSequences.com

Disponible au Projekt Records Bandcamp

2 views0 comments

Recent Posts

See All