• Sylvain Lupari

ETERNALKEYS: Arcanum Secret (2013) (FR)

Arcanum Secret est une douce invitation dans l'univers musical et cinématographique très diversifié de Mimmo D'Ippolito

1 Letters and Pages 3:11  

2 Second War 2:28  

3 Parallelives 4:33  

4 Memories Gone 3:09  

5 Dragon's Gate 2:41  

6 Future City 3:02  

7 Farewell to Childhood 2:22  

8 Monumental Sign 2:28  

9 Glacial Wind 2:58  

10 Train Bridge 3:31

EternalKeys Music

(DDL 30:48)

(Mostly cinematic EM)

Habillé de ses 10 compositions d'une durée moyenne de 3 minutes, ARCANUM SECRET est une douce invitation à l'univers musical très diversifié d'Eternalkeys, projet musical du compositeur et musicien Italien Mimmo D'Ippolito. Un univers où la musique d'ambiances, tant éthérées que cinématographiques, caresse nos oreilles, un peu comme un certain Vangelis. Où les rythmes les froissent avec des structures plus près de Jean-Michel Jarre et Shpongle. Alors que les arrangements orchestraux sont des purs moments d'angoisse, un peu comme du Goblin. Mais ne partez pas en peur, je ne dis pas qu'Eternalkeys est un nouveau Vangelis ou JMJarre, quoiqu'il soit très musical et théâtrale, mais un artiste qui semble très doué dans l'art de la composition avec une signature musicale qui dépeint à merveille le sens de ses titres.

Et ça débute avec Letters and Pages et son piano sombre qui défile les pages d'une histoire mélancolique. Si on aime la douceur du piano, Memories Gone étend ses notes, comme les yeux ses larmes sur les joues. C'est très beau et très, mais très, mélancolique. J'ai la vague impression que ça me parle. Farewell to Childhood est une autre douceur où, au travers une vitre embuée de pluie, on se remémore aisément un pan de notre enfance. Toujours tissé de noir, Second War offre une approche dramatique très cinématographique avec de superbes orchestrations qui hachurent une ambiance un brin affolant. C'est un peu comme si Hitchcock irait à la guerre. Il y a beaucoup d'ambiances derrière la violence des archets mnémoniques. Eternalkeys a le sens du drame et de l'angoisse, c'est indéniable. Sur Dragon's Gate il tisse un univers babylonien avec des strates enveloppantes qui structurent une ambiance médiévale qu'un clavecin nourri d'une envahissante mélodie baroque, alors que Monumental Sign présente une structure orchestrale dramatique plus contemporaine. Après une intro ambiosphérique qui me fait penser à du Tomita, Parallelives dévoile une belle ballade électronique avec un rythme souple où les percussions et les effets de rythmes empruntent les corridors de JMJarre. Le synthé décroche des belles harmonies qui se sifflent aisément derrière les paravents de marmonnes organiques rauques. Toujours dans le registre du synth-pop électronique embrasé par le musicien français, on retrouve Future City, et son ossature technoïde, Glacial Wind et Train Bridge qui sont par contre un peu plus près du psy-techno à la Shpongle.

Il y a de tout sur ARCANUM SECRET. Du synth-pop à de la musique de film noir, en passant par des ballades pleureuses, Eternalkeys présente sa carte de visite. Une carte artistique qui démontre un talent indéniable chez le compositeur Italien qui a le sens du drame autant que de la mélancolie. J'ai bien aimé, quoique certains titres soient un peu trop courts. Les ambiances orchestrales seraient encore plus pénétrantes avec des minutes de plus au compteur. Mais c'est beau et ça s'écoute très bien. Mimmo D'Ippolito est un artiste prometteur qui semble promu à de grandes musiques de film, d'où le lien avec Vangelis. Mais je l'ai dit; il n'est pas un nouveau Vangelis…du moins pas encore. Mais il y a une lointaine ressemblance….

Sylvain Lupari (09/09/13) ***¼**

SynthSequences.com

Disponible au Eternalkeys Bandcamp

226 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari