• Sylvain Lupari

FORREST FANG: Scenes From A Ghost Train (2018) (FR)

“Éclectique par sa palette de tons entrelacés de thèmes complexes, cet album vit avec ce parfait équilibre entre intenses rythmes et éléments ambiants”

1 Part I Five-Mile Crater 5:07 2 Part II Koch's Veil 5:35 3 Part III A Meeting of Totems 5:30 4 Part IV The Pulse of the Stars 5:14 5 Nocturnum 6:17 6 Freefall 5:56 7 Enfolding 9:43 8 The Great Migration 20:00 9 Waning Crescent 5:51

PROJEKT 349

(CD/DDL/Spotify 69:13) (V.F.)

(Tribal ambient, ambient beats)

Le titre veut tout dire! On mettrait en images les ambiances de SCENES FROM A GHOST TRAIN que la musique compléterait cette connexion entre les yeux, le cerveau et les oreilles qui sont ouvertes sur un monde d'imagination. Divisé en 2 temps et en 2 tintes, ce dernier album de Forrest Fang propose une vision ambiosphérique plus dominante que les rythmes qui, sous les couleurs de l'iguane, soulèvent ces paysages aux couleurs tonales aussi enchanteresses qu'intrigantes.

Un avant-goût très accueillant se pointe entre nos oreilles dès l'ouverture de Scenes from a Ghost Train - I. Five-Mile Crater. Une brise chuchote à nos oreilles alors que des lignes de synthé étalent couleurs et voix qui éveillent un délicat rythme serti sur deux lignes juxtaposées; une de percussions et l'autre de séquences. Les séquences et les petits tam-tam dansent dans cette lourde trame sonore dont l'opacité et les effets de plus en plus enveloppants atténuent une séquence de rythme qui peu à peu s'évapore avant les éléments d'ambiances. Montée sur 4 volets, tous indépendants l'un de l'autre, la saga sonique des 4 volets de SCENES FROM A GHOST TRAIN se poursuit avec un bain de mysticisme d'où émerge un piano très songeur. Les ambiances, toujours très enveloppantes, de Scenes from a Ghost Train - II. Koch's Veil sont tissées de nappes de voix et de brume musicale où des souffles de flûte jouent avec la compréhension de nos oreilles. Scenes from a Ghost Train - III. A Meeting of Totems vient réveiller ces ambiances avec une belle structure de rythme tissée sur des percussions tribales qui dansent dans un tissu sonore créé dans la complexité. En fait, l'un des charmes de ces 4 actes est cette texture sonore qui est indéfinissable, tant il y a convergence d'éléments et des multilignes de synthé aux couleurs tantôt éclatantes et souvent sombres. Cette architecture des paysages soniques donne une dimension qui sied bien à une histoire brodée autour de ce train fantôme. Moins animé, mais tout autant sculpté dans le rythme ambiant, Scenes from a Ghost Train - IV. The Pulse of the Stars amène un genre de cacophonie des tons qui s'inspire de son titre. Par la suite, nous tombons dans les phases d'ambiances et de tranquillité de SFAGT, exception faite du nerveux Freefall qui s'agite aussi dans un dense magma de sons. Nocturnum est une structure linéaire tissée autour d'un maillage de bourdonnements, de voix et de brises creuses qui flottent parmi des éléments séraphiques. Se berçant dans un état d'extase contemplative, Enfolding est pour la relaxation. The Great Migration est un autre titre qui se prêterait très bien aux grandes mouvements des peuples nomades. L'ouverture est intense et on imagine très bien une masse de gens migrer vers l'inconnu et son incertitude. Ça fait très Steve Roach par moments, surtout vers la 14ième minute où des percussions indonésiennes soulèvent un rythme nettement plus musical, voire spirituel, qu'animé. Waning Crescent termine ce dernier opus du musicien sino-américain une ode à la sérénité où des percussions tintent comme des gongs étouffés dans un autre dense décor sonique.

Plus ambiant, avec des phases très cinématographiques, que les derniers opus de Forrest Fang, SCENES FROM A GHOST TRAIN est ce que j'appelle un album sans frontières. Les quelques phases de rythmes sont égales à ces textures qui sculptent des ambiances d'un autre monde qui n'est pourtant pas très loin de nous…Juste derrière notre imagination qui voyage au gré d'une musique tellement pleine d'images.

Sylvain Lupari (05/02/18) *****

SynthSequences.com Disponible au Projekt Bandcamp & Spotify

3 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari