• Sylvain Lupari

IAN BODDY: Tone Science (2016) (FR)

“Tone Science est ce genre d’album éducatif qui a pour objectif de montrer toutes les capacités paranormales de la MÉ moderne”

Tone 1 (11:57) Tone 2 (12:28) Tone 3 (12:40) Tone 4 (11:48) Tone 5 (11:46) DiN 49 (Limited Edition 500) (CD/DDL 60:48) (Progressive ambient EM)

Ian Boddy fait partie de cette race d'artistes qui ne font aucun compromis. Pour eux, l'art est plus important que son succès. Et toujours, il aime expérimenter le genre et les équipements qui sortent ce genre de sa zone de confort. TONE SCIENCE est un premier album solo depuis son album en concert Liverdelphia paru il y a près de 3 ans. Et comme dans Liverdelphia, Ian Boddy exploite le côté obscur des ondes du silence avec 5 titres immensément ambiosphérique où la science des tons prend une toute autre dimension... Fasciné par les sons et les lents mouvements de la nature qui décorent nos panoramas et notre vision, Ian Boddy entreprend donc un audacieux voyage sonore qui épouse justement ces formes flottantes. Pour ce faire, le synthésiste Anglais fouille dans les capacités de ses équipements analogues, donnant une richesse inégalée à une mer de sons qui se déplacent avec les envoûtements de ses paisibles lenteurs.

Des gouttes de sons qui se répandent comme de l'encre sur du papier buvard! C'est la meilleure façon de décrire cette œuvre ambiante d'Ian Boddy. Les machines ronflent et étendent leurs bourdonnements multicolores comme ces vagues qui roulent sur le bord de la mer tout en éjectant les algues et les détritus sur la grève. En fait, on peut aussi bien imaginer le lent déplacement d'une vague de sons qui échappent ses bourdonnements sous les larmes et les complaintes des sons qui n'ont pu s'échapper. Bref, tout est permis à l'imagination qui veut explorer les limites de son subconscient. Tone 1 déverse ses sons et ses tons dans un magma sonique où rien ne se perd, rien ne se crée. Des torsades, des ronflements, des geignements et des drones flottent, parfois comme des caresses et parfois comme des ongles qui éraflent le silence, s'échappent des 5 versets de TONE SCIENCE avec peu de différence entre chaque chapitre. Tone 2 est plus cinématographique avec des moments tragiques, comme des moments d'effroi, avec des tintements de carillons et des lames incisives qui découpent un linceul d'ambiances tissé dans tripes des synthétiseurs. C'est pas pour danser, ni rêvasser car les brusqueries tragiques vous font sursauter le cerveau. Sauf que ça fait aussi très spatial, notamment avec le langage synthétisé de Tone 3 et de Tone 5. Il n'y a aucun rythme sur TONE SCIENCE! Seulement un amoncellement de sons découpé en 5 chapitres qui sont à peu près tous égaux, tant au niveau des explorations que des émotions. Sauf qu'une couleur bien définie semble s'échapper des 5 chapitres, créant un univers parallèle où tout se justifie. Ainsi, Tone 4 est plus agressif avec une bonne férocité dans l'exploration des sons. On se croirait en plein milieu d'une grotte où les murs suintent de douleur.

TONE SCIENCE est ce genre d'album éducatif qui vise à démontrer toutes les capacités paranormales des instruments de MÉ! Tel un maître de l'art abstrait, Ian Boddy élabore une palette de sons afin de sur dimensionner leurs tons dans une immense mosaïque qui dépeint l'envers du décor d'un univers qui sera toujours aux frontières de toutes les probabilités. Après deux écoutes et les yeux interrogateurs de ma Lise, j'ai compris que cet album devenait un objet de curiosité que j'aurais de la difficulté à partager. Une aventure en sons et en tons...

Sylvain Lupari (12/03/16) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au DiN Bandcamp

8 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari