Search
  • Sylvain Lupari

RENE VAN DER WOUDEN: Recreation (2007) (FR)

Recreation est un album léger où REWO s'est amusé à mélanger les genres et les époques, un peu comme les enfants qui s'amusent en récréation

1 Recreation 1 4:55

2 Recreation 2 6:46

3 Recreation 3 9:45

4 Recreation 4 4:38

5 Recreation 5 5:22

6 Recreation 6 4:46

7 Recreation 7 9:16

8 The last Recreation 17:00

REWO Music

(DDL 62:28)

(Analog cosmic rock)

Ce nouvel album de René Van Der Wouden est issu d'une session de studio durant l'été 2004, un peu avant Pro Sequentia. Tout à fait conforme avec son titre, RECREATION m'apparaît comme un album léger. Le synthésiste néerlandais semble s'amuser en mélangeant les genres et les époques. D'austère il peut passer à la frivolité et vice versa, donnant un album coloré, sans frontières et sans encadrements. Un peu comme des gosses qui s'amusent en récréation avec une surveillance adéquate mais qui donne plus de liberté.

L'intro zigzagante de Recreation cogne métal contre métal, jusqu'à ce qu'une très belle ligne de synthé se subdivise en effets et en violons qui dessinent une mélodie classique aux notes hautes et harmonieuses. Sous l'effet de tendresse de cette mélodieuse intro où les souffles violonés se perdent dans le temps, des ions s'affirment en martelant une séquence répétitive qui fait onduler ses nuances avec les lignes de synthés éparses dont les teintes opposées survolent une structure rythmique sobre. L'introduction de Recreation 2 est plus dramatique avec des notes tombant sèchement. Les résonances animent des ions sauteurs qui entrecroisent leurs équations rythmiques alors qu'un clavecin perce un dense nuage qui flotte doucement jusqu'à ce que la structure s'anime sur un rythme plus débridé. Les couches et les vagues de synthé mouvantes et émouvantes entourent ce Recreation 2 et ses intonations variées. Nous avons la vague impression d'entendre une accordéon s'harmonise avec une séquence fluide ondulante en ouverture de Recreation 3. C'est un beau passage où une nuée d'accords aussi variée que les instruments épivarde ses harmonies qui s'entrecroisent avec émotion. Le rythme devient plus saccadé. Sautillant sur une belle ligne de synthé qui serpente un séquenceur aux jets syncopés et nerveux, il s'embourbe dans les lourds voiles et ses ombres qui le caresse et le fragilise avec la passion de notre écoute. Recreation 3 diminue son intensité avec de fascinantes pulsations ventousées dont les lamentations de violoncelle aux souffles amers se jettent dans une finale accablante.

Sur Recreation 4, les notes forcent contre les vents mugissant pour devenir une belle ballade électronique. C'est beau, c'est fin et ça accroche à l'instant! Recreation 5 est un bouillon atmosphérique qui prend fin sur le rythme très Jean-Michel Jarre et bien percussionné de Recreation 6. C'est un titre entraînant avec des percussions claquantes qui a tout pour faire un succès sur une compilation de MÉ rythmée. Les nappes ondulantes et paresseuses de Recreation 7 sont croisées de notes sombres qui résonnent dans une atmosphère cosmique étoilée. Cette valse statique est traversée par une belle ligne d'arpèges sur clavecin qui berce notre attraction lunaire avant d'être foudroyé par un puissant jeu de percussion aux frappes solides et furieuses. Un solo de synthé ceinture ce furieux mouvement qui se multiplie de solos aux sonorités diverses pour retomber dans une tranquillité qui se colle parfaitement au début harmonieux de The last Recreation.

Ce dernier titre de cette session de studio possède une légère introduction atmosphérique très enveloppante, comme sa finale en passant. Entre les deux, il y a du rythme. Beaucoup de rythme qui file à fond de train sur un séquenceur saccadé par des pulsations vives, adaptant ses modulations dans des structures harmonieuses. Les riffs sont lourds, les percussions froides et les pulsations filtrées par une ligne du séquenceur qui ne manque pas d'imagination. Par-dessus tout il y a le synthé de René Van Der Wouden et ses nappes lourdes et enveloppantes qu'il crée avec tendresse, sortant même des notes carillonnées qui serpentent un mouvement énergique et vivant. Comme une étonnante récréation.

Sylvain Lupari (18/01/07) ***¼**

SynthSequences.com

Disponible au REWO Bandcamp

7 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle