© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

SHANE MORRIS & FRORE: Eclipse (2017) (FR)

“Eclipse est un album solide de transe tribale avec un usage étonnant de percussions, de cordes et d'instruments à vent qui créent de splendides vibrations exotiques”

1 Anima 8:50 2 Calling Down the Sun 8:56 3 Feather and Claw 10:33 4 Stone Arch 6:10 5 Shadow Medicine 9:15 6 Nomadic Dreaming 10:47 7 Changing Seasons 8:36 8 A Lonely Path 6:33 Spotted Peccary Music | SPM 9085 (CD/DDL 69:40) (V.F.) (Tribal ambient soundscapes)

Rauques, bourdonnantes et puissantes! Des lignes de synthé s'élèvent à l'ouest et ragent avec une poignée de mugissements alors qu'Anima s'éveillent avec des fascinants murmures fredonnés, des halètements de didgeridoo et de splendides tambours sur cadre. Les lignes de synthé tentent bien que mal de percer, à tout le moins recouvrir, cette furieuse transe clanique avec des reflets de contemplativité. Peine perdue! Les chants du désert ne réussissent même pas à faire dormir ces fascinants et très enlevant tam-tams. Et c'est ce que mes oreilles et mes pieds veulent le plus; entendre rugir les percussions qui se déchaînent sur des peaux tendues. Poursuivant cette incroyable odyssée dans les aspects les plus intrigants sur Terre, le duo Morris & Frore nous amène vers les insondables beautés d'une éclipse. Entre ces horizons sauvages et ces états de méditation, la musique de ECLIPSE frappe avec une sonorité aussi vive que les couleurs d'une éclipse et le côté sauvage des différents postes d'observations en nature sauvage. Ici, on se croirait en pleine jungle australe avec une flore sonique peinte de milles délices tropicaux où percussions dominantes domptent l'approche enjôleuse des synthés qui brillent de mille feux, comme la queue d'un dieu paon. Calling Down the Sun est tout simplement exotique avec sa danse lascive initiée par la chaleur des synthés. Les rythmes autour de cet album décuple l'approche ésotérique de la musique. Les flûtes sont aussi soyeuses que les ombres des synthés, comme dans le très beau Feather and Claw où elles chantent et nous parlent.

Ce second rendez-vous de ce duo sculpteur de sons et d'ambiances est aussi riche en tonalités et en percussions allochtones que dans le très bon Blood Moon. On y retrouve la même diversité dans le choix des instruments avec des didgeridoos, des flûtes amérindiennes et traversières et autres instruments dont les charmes sont enchevêtrés avec des synthés parfumés des essences des déserts et d'esprits ensorceleurs tribaux. Les percussions sont la clé de cet album, comme dans Blood Moon, avec des rythmes de trances chamaniques fournis par des djembés et des tambours sur cadre (frame drums) alors que le séquenceur et les synthés ajoutent de superbes effets percussifs. Stone Arch est un titre sculpté autour de voraces éléments d'ambiances qui éraflera vos murs. Intense, si on aime une avalanche de sons à la verticale! Shadow Medicine exploite un rythme tribal ancien avec des effets de flûtes et surtout de brises acérées qui semblent avoir percer les flancs d'une montagne avec d'une dizaine de trous très minuscules. Le rythme de Nomadic Dreaming est aussi vivant qu'une rencontre sonique entre Steve Roach & Byron Metcalf. Les nappes de synthé et les effets d'une sylve enchantée tempèrent finalement les percussions traînantes et les très beaux effets percussifs de Shane Morris sur Changing Seasons. Cette flore de sons est un pur délice pour ceux qui s'en nourrissent! A Lonely Path offre une musique aussi mystérieuse et inconfortable que son titre l'indique. C'est comme marcher à travers les bois par un soir de lune dormante. Vous voyez le genre? Et c'est une grande force dans cet album; coller une image musicale sur l'idée derrière chaque titre. Parmi les autres grandes forces, notons cette symbiose entre les éléments électroniques, j'ai trouvé que Frore (Paul Casper) a beaucoup d'imagination dans sa palette de couleur sonique et d'effets sonores, qui sont très créatifs par endroit, et la frénésie des percussions qui font une belle balance entre une approche plus acoustique versus les éléments électroniques, surtout la ligne de basse, propagés par les synthés et le séquenceur. Ces synthés sont riches en émotions alors que le séquenceur est plus discret. Les rythmes entraînants, les mélodies flutées et les effets de voix sont aussi des petits pièges à séduction. Bref, ECLIPSE est un solide album de transe tribale et d'ambiant tribal qui trouve autant sa raison avec une bonne paire d'écouteurs qu'en liberté à travers nos haut-parleurs dans notre salle d'écoute. Un phénomène assez rare dans l'industrie que le label Spotted Peccary Music maîtrise depuis des lunes. Solide et intense, de Anima à A Lonely Path!

Sylvain Lupari (15/11/17) *****

SynthSequences.com

Disponible au Spotted Peccary Bandcamp