• Sylvain Lupari

SYNDROMEDA: 20 Years of Syndromeda (2010) (FR)

Un album qui retrace cette immense carrière artistique d'un synthésiste qui défie sans cesse ses propres frontières

1 The Dark Side of the Mind 14:17

2 The Ring of Power 8:57

3 The Man of GOD 5:54

4 Liquid Motion 8:54

5 Morning Orchids 10:14

6 Berliner Bratwurst 8:04

7 Learning from the Past 8:44

8 Growing to Maria 6:49

Syndromeda Music

(DDL 71:27)

(Progressive Berlin School Dark Ambient)

Personnage mythique et mystique, Danny Budts est le secret le mieux gardé de la MÉ contemporaine. Depuis 1992, Syndromeda réalise une musique sans frontières, ni contraintes où le synthésiste Belge est libre de toutes formes d’attaches d’influences et visite tous les territoires de la MÉ; du Berlin School rétro à un lourd rock cosmique, en passant par une MÉ progressive, voire même méditative avec le très atmosphérique Sadhana, sorti sous le pseudo d’Amin. 20 YEARS OF SYNDROMEDA est le premier album compilation du sympathique musicien Belge. Il l’offre gratuitement sur son site web dans une belle qualité sonore avec pochettes. C’est une excellente façon de s’initier et d’apprivoiser le monde musical éclectique de Danny Budts dont le site se trouve au ici

Faire une rétrospective de 20 ans, étalée sur 20 ans est une périlleuse aventure, car cela laisse peu de place aux nombreuses évolutions et aux multiples orientations musicales du musicien. Mais 20 YEARS OF SYNDROMEDA cerne très bien le phénomène qu’est Syndromeda. Tiré de l’album Mind Trips, The Dark Side of the Mind présente son côté atmosphérique avec une intro très nébuleuse où de multiples ondes réverbérantes ondulent parmi de sinueuses oscillations de synthé. Cette dualité méphistophélique et cosmique nourrie allègrement la majeure partie des œuvres de Danny Budts. Divisée entre de lourdes ambiances truffées de synthés vaporeux, de rythmes chaotiques et de solos caustiques, la musique de Syndromeda est en constante évolution, comme en témoigne des titres comme The Dark Side of the Mind, The Man of GOD et Learning from the Past. The Ring of Power ondule sur de bonnes séquences qui galopent dans un univers de synthé caustiques. Les solos y sont très acuités, fidèle à l’univers de Syndromeda. Liquid Motion de Birth of a Black Hole est un superbe morceau qui va plaire aux amateurs de Tangerine Dream, tant l’approche en est inspirée. Morning Orchid de A Day in the Fields nous présente son côté nostalgique avec un piano à la fois mélancolique et austère qui s’empare de la première partie avant que de lourdes strates de synthé se greffent à un mouvement bouclé, moulant un fin tempo hypnotique où le synthé caustique lance ses solos aux étranges réverbérations. Lugubre telle une comptine futuriste, Berliner Bratwurst démontre ce côté plus avant-gardiste avec une ambiance lourde et cosmique qui dévie vers une finale technoïde. Growing to Maria est un superbe hymne à la tranquillité et la quiétude que Danny Budts a embrassé sous le nom d’Amin. Un petit bijou très céleste qui est aussi très différent de l’univers Syndromeda.

Voilà! Une brève chronique pour décortiquer un album aussi complexe que les progressions séquencées qui abondent dans l’univers parfois harmonieux, parfois progressif mais toujours intrigant de Syndromeda. Le but de cette chronique n’était pas vraiment de vous décrire cet album avec des détails aussi précis que j’ai l’habitude de faire. Mais plutôt de vous aviser que sur le site de Syndromeda, un album gratuit est disponible en téléchargement. Un album qui retrace tant bien que mal cette immense carrière artistique d’un synthésiste qui défie constamment ses propres frontières et 20 YEARS OF SYNDROMEDA en étale toute la preuve. Disponible GRATUITEMENT au; https://syndromeda.bandcamp.com/album/syndromeda-20-years-free-compilation-1

Sylvain Lupari (26/01/11) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Syndromeda Bandcamp

77 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari