top of page
  • Sylvain Lupari

ØjeRum Reversed Cathedral (2022) (FR)

Une musique sombre, expérimentale et envahissante, comme un cauchemar séduisant

1 The Beginning 5:14

2 The City 8:00

3 The Gaze 4:48

4 The Rise 3:30

5 The Smile 8:12

6 The Dance 13:44

7 The Promise 5:50

8 The Gift 7:57

9 The Castle 6:16

10 The Appearing 5:52

11 The Dream 6:00

12 The End 4:46

Cyclic Law Music

(CD/DDL 80:09)

(Dark Ambient)

Connaissez-vous l'harmonium de Theodor Mannborg? Appelé communément l'harmonium de Mannborg, ce vieil orgue à anches est la pierre angulaire de ce sombre album de musique ambiante ténébreuse de ØjeRum. Paw Grabowski est l'artiste musicien Danois derrière ce projet artistique qui atterrit dans l'écurie de Cyclic Law, celui-là même qui nous a fait découvrir DEN SORTE DØD, l'espace d'un album; REVERSED CATHEDRAL. Ce musicien à la dimension néo-romantique qui affectionne les denses textures de musique sombre à la limite angoissante a déjà réalisé plus de 40 albums et/ou album-téléchargements depuis 2007. Mais il est surtout reconnu dans le milieu artistique pour sa technique de collages sur des portraits du Moyen-Age, des sculptures classiques, des paysages antiques ou encore de l'architecture gothique. On peut d’ailleurs avoir un bel aperçu de son œuvre en zyeutant les six panneaux qui ornent la pochette de l'édition vinyle de cet album qui sortira le 14 octobre prochain. C'est autour des possibilités de l'harmonium de Mannborg que Paw Grabowski a composé les grandes lignes de son nouvel album. Pas de synthé, ni de séquenceur. Il fait une utilisation très audacieuse de ce vieil instrument à vent, qui sonne par moment comme un mellotron, en multipliant des nappes, parfois oratrices, qui s'agglutinent, roulent et nous enveloppent dans de longues chorégraphies spectrales sans rythmes mais non dépourvues d'émotion. Le résultat est à la fois déroutant et fascinant. La tonalité imprécise et changeante de ce gros harmonium est sans nul doute la plus grande caractéristique de REVERSED CATHEDRAL. Il faut préciser que l'instrument en question est cantonné dans une des chambres d'une vieille maison de la campagne danoise. Une pièce en grande partie inutilisée et chauffée uniquement pour des occasions spéciales. L'harmonium a été ainsi altéré par l'humidité, le détériorant lentement et lui donnant un son et un caractère très uniques. Cette expérience auditive immersive et hors du commun est présenté par le label Français Cyclic Law. Et si la musique atmosphérique sombre, expérimentale et envahissante comme un cauchemar séduisant, vous attire, je vous conseille les artistes de ce label. En commençant par cette intrigante œuvre qu'est REVERSED CATHEDRAL.

The Beginning part à l'assaut de nos oreilles avec un concerto de pleurs dans un triste décor austère. Les lamentations de l'harmonium ont une fascinante texture vibratoire et granuleuse. Elles sont juxtaposées à des gémissements qui sont découpés en de courts souffles minimalistes, créant un duel de nappes et de pads dont les teintes contrastantes sont pourtant intimement liées. L'artiste ajoute des effets sonores. Des craquements d'une vieille maison qui vit et qui travaille, plongeant l'auditeur dans cette chambre où les illusions sonores sont des sortilèges qui proviennent des multiples couches de cet instrument baroque. Les structures et la texture musicale de ce premier titre se projettent sur le reste des 11 autres titres de REVERSED CATHEDRAL. À quelques nuances près. Comme dans The City qui fait entendre des ondes plus translucides. Elles flottent devant un gros nuage de bourdonnements. Elles planent et virevoltent lentement avec des fluctuations dans les tonalités et les harmonies, ajoutant un haut niveau d'intensité émotive. Les ombres ailées de The Gaze sont plus séraphiques, avec un côté sibyllin qui nous fait planer avec de lentes orchestrations en 3 tonalités. Un très beau titre qui est plus mélodieux. Dans un contexte de musique d'ambiances très ténébreuses, The Rise s'élève avec un gros nuage de bourdonnements. Encore ici, ØjeRum ajoute une série de faibles gémissements plus diaphanes dans cette musique qui progresse avec un fort niveau d'intensité. The Smile est un des plus beaux titres sur cet album. Il fait entendre un chant particulier qui recouvre de sa tendresse mélancolique ces oblongues caresses mortuaires de nappes plus anesthésiantes. Sous ces ombres résonnantes, le chant est l'égal d'une complainte lyrique avec des fluctuations remplies d'un sourd chagrin plein d'émotions contradictoires. Les divers craquements des murs et des planchers ajoutent une essence de psybient au titre.

Plus long titre de REVERSED CATHEDRAL, The Dance est un ballet aquatique performé hors de l'eau. Le mouvement est très lent et met en relief la grande diversité sonore de l'harmonium de Mannborg, à la différence que Paw Grabowski ajoute des textures qui crissent et grincent. Plus le titre avance et plus il isole ces tonalités qui sonnent étrangement comme le chant ectoplasmique de baleines qui ont rendu un dernier râle dans l'agonie. Nous sommes très près des noirceurs effroyables ici. The Promise est dans le même registre de tonalités plus opalescentes. Son approche est plus lente et les vents bourdonnant dans son décor lui donne une apparence de musique pour faire sortir les fantômes des murs. L'écho des effets nous poussent hors de cette vielle maison de campagne. Nettement plus intense,The Appearing joue sur la même scène. Autre petit bijou de musique ambiante, The Gift fait flotter des nappes d'une tendresse absolue. Elles planent avec une forte nostalgie dans les murmures qu'on se surprend à fredonner aussi. Un titre très attachant au niveau émotif. De la musique d'ambiances ténébreuses très efficace, The Castle montre son appétit pour nous faire visiter les labyrinthes d'un château hanté. L'émotion qui se dégage des harmonies ectoplasmiques est quelque chose à entendre. J'en ai eu quelques frissons tant c'est à la fois beau et dérangeant! The Dream est un titre sombre et intense où l'harmonium sonne comme le mellotron de Tangerine Dream. Idem pour The End qui a en contrepartie une apparence plus chtonienne que gothique.

La caractéristique sonore de ce viel harmonium donne toute la légitimité à REVERSED CATHEDRAL de plaire aux amateurs d'une musique d'ambiances noires et propice à écouter en visionnant un film de peur dont l'action se déroule entre les murs et les corridors labyrinthiques d'un gigantesque château de la Transylvanie. Comme son artiste qui pose des collages sur des toiles et/ou photos, ØjeRum fait un habile montage des différentes tonalités, fluctuations et intonations de cet harmonium de Mannborg afin de créer une mosaïque d'ambiances diversifiées aux couleurs d'une douce mélancolie des années de l'art en noir et blanc.

Sylvain Lupari (14/10/22) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au Cyclic Law Bandcamp

(NB : Les textes en bleu sont des liens sur lesquels vous pouvez cliquer)

124 views0 comments

Recent Posts

See All