© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

AIRSCULPTURE: Vanishing Point Vol. 3 (2016) (FR)

“Ce n'est pas genre un Best of...mais les 2 meilleurs du Volume 1 sont ici dans des formats extended”

1 Ranger Station (complete) (35:31)

2 Diastole (17:16)

3 You’ve got Necrophonic Mail (25:48)

AirSculpture Music

(DDL 68:35)

(Berlin School, England School)

En complément aux deux excellents premiers chapitres de Vanishing Point, la gang d'AirSculpture met à la disposition de ses fans un 3ième chapitre offert en format téléchargeable uniquement, et à un prix plus que raisonnable. VANISHING POINT Vol. 3 propose deux titres tirés du premier volume dans un remix différent ainsi qu'un titre inédit, le très ambiant et sombre Diastole.

À elle seule, la version complète de Ranger Station vaut le débours! Une introduction entière qui totalise près de 8 minutes pour une savoureuse extension d'une structure de rythme confortablement installée dans son cocon minimaliste de plus de 25 minutes, Ranger Station (complete) est du vrai bonbon pour les fans du trio anglais qui s'en donne à cœur joie ici en saupoudrant de petits multiples de trésors en tonalités et effets électroniques qui rehaussent la déjà grande notoriété des synthétiseurs. Idem pour une structure de rythme qui gambade et résonne allègrement dans une intense, faut le dire, mosaïque sonore qui borde les frontières du psychédélisme nocturne. Diastole nous plonge dans une intense mosaïque de ululements, de mugissements, de vents ou de brises sombres. C’est un titre d’ambiances lourdes et ténébreuses où mugit, râle ou rêvasse une tempête de vents sombres et de mélodies sibyllines. C'est comme un long voyage à travers un labyrinthe de sépultures où la colère des habitants se traduit par une armada de battements et de cognements, un peu comme une armée de spectres qui veut faire fuir les intrus. L'enveloppe sonique est riche et les ambiances sont un peu dérangeantes.

Et AirSculpture continue de nous gâter avec You've got Necrophonic Mail qui extirpe son chaos de cette portion rythmique très atypique qui faisait de Necrophone la pièce de résistance de Vanishing Point Vol.I. Mais ici, il y a point d'ombrages ni de nuances à ces tam-tams qui tambourinent une sorte de transe tribal amérindienne. Appuyé des tonalités d'un autre monde qui ont été trouvées sur le répondeur de John Christian, le trio veut recréer les ambiances d'une promenade sans but dans un cimetière désert et en décomposition. Je dirais que c'est plus réussi avec Diastole, mais le trio n'est pas tout à fait loin ici, surtout lorsque la finale se rapproche. La rythmique minimaliste trône sur 20 des 26 minutes avec un maillage de séquences à la Schulze, période contemporaine, des cognements sourds et de percussions qui labourent et déraillent dans une atmosphère de cimetière.

Nécessaire ce VANISHING POINT Vol.3? Ça dépend de quel côté on se place! Pour les fans de MÉ structurée, pas vraiment! Mais pour les amateurs de ces longues messes soniques improvisées qui finissent toujours par aboutir et exploser, je pense que oui. Sans oublier que You've got Necrophonic Mail est un monument sonore. Mais pour les fans d'AirSculpture? La question ne se pose même pas!

Sylvain Lupari (26/01/2017) *****

SynthSequences.com

Available on AirSculpture Bandcamp

5 views