• Sylvain Lupari

ART OF INFINITY: New Horizon (2003) (FR)

New Age progressif et cosmique, New Horizon est une invitation courte et timide d'un groupe bien structuré avec de grands compositeurs

1 The Dragons Flight 1:25

2 Ocean in Space 4:20

3 Written in the Sand 3:35

4 Three Days Winter 8:45

5 Evolution 21:04

BSC Music 398.6679.2

(CD 39:21)

(Mix of Prog & Cosmic Rock, ambient EM)

Avec la toute récente parution de Evolution (Parts 1-4), il faut bien que je vous parle de sa genèse; l'album NEW HORIZON. Ce premier album de Art Of Infinity situe le groupe de Thorsten Sudler-Manz et Thorsten Rentsch aux frontières d'une MÉ qui baigne encore dans son enveloppe progressive très Floydienne. L'album démarre lentement avec un synthé brumeux et vaporeux qui croise les brises très mélancoliques d'un saxophone errant. D'ailleurs cette union entre synthé et saxophone est la pierre angulaire des harmonies de Art Of Infinity qui réussit assez bien à fusionner ces deux antagonistes soniques sous un même ciel musical sans pour autant altérer en rien le résultat final.

The Dragon Flight est un court titre ambiant qui met la table à un album qui oscille entre de douces harmonies et des mouvements plus ambigus. Ocean in Space flotte sur les brumes d'un mellotron nébuleux et des vocales aussi étranges que sensuelles. Un roulement de percussions à la Vangelis surprend la lenteur envoûtante du mouvement qui s'intensifie et s'anime avec un beau duel synthé et guitare. Written in the Sand replonge dans l'univers ambiant et mystérieux de AOI. Thorsten Sudler-Mainz narre un poème sur l'amour alors que les brumes éthérées d'un synthé poétique et les souffles d'un saxophone nostalgique flottent sur des arpèges frappés comme des accords de xylophones. Le rythme devient plus lourd avec des percussions hypnotiques en ouverture de Three Days Winter où une voix mi-chantée hante les ambiances. Le tempo casse soudainement pour laisser éclore une structure ambiante aux sonorités hétéroclites. Une étrange ambiance s'installe avec un clavier aux soubresauts syncopés et un sax hurleur sur un mouvement tiraillé entre son rythme et son non-rythme où un genre de sensualité trouve toujours sa place. Evolution est un superbe titre où la spiritualité et les harmonies cohabitent sur des structures aussi mélodieuses qu'hétéroclites. Les souffles d'un saxophone errant croisent un piano mélancolique et un synthé aux torsades plaintives en ouverture de ce titre épique. Quoique mélodieux, son univers repose sur une fragilité émotive. Des accords d’une guitare perdue sillonne cette intro qui éclate sur de belles percussions et des chœurs aussi sensibles qu'enchanteurs. Evolution bat d'une sensualité renouvelée sur un rythme lourd qui se perd dans des brumes bigarrées vers la 8ième minute. Univers composite aux effets sonores intrigants, la deuxième partie du titre est divisée entre des tempos tribaux aux mouvements sauvages et des passages atmosphériques aux racines d'une douce folie croissante, à l'image de la totalité de ce premier album.

NEW HORIZON est une courte et timide invitation à l'univers de Art Of Infinity. La force de cet album réside dans le somptueux Evolution qui est réellement la porte d'entrée d'un univers qui charmera encore plus avec Dimension Universe.

Sylvain Lupari (27/03/08) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Art Of Infinity Music

114 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari