• Sylvain Lupari

BART HAWKINS: 21 Pulse Eclipse (2019) (FR)

“21 Pulse Eclipse est un album pas pour toutes les oreilles, mais qui saura récompenser celles plus téméraires”

1 Dream Meditation Part 1 12:20

2 21 Pulse Eclipse 17:13

3 Your Breath is Electric 7:14

4 Energy Currents 8:26

5 Torus Energy Currents 4:48

6 Bell Curve Blips 6:40

7 Crazy 8 Frobogs Throuping Through the Seven Forrests 8:28

8 Dream Meditation Part 2 8:16

Spotted Peccary SPM-4301

(CD/DDL/Spotify 73:30)

(Modular Synth Music)

Humm…Comment dire! Voici un album qui n'est pas facile à apprivoiser et qui a été initié lors de l'éclipse solaire complète du 21 Août 2017 en Oregon. Entre la musique abstraite et un New Age très progressif, la musique de Bart Hawkins voyage entre deux extrêmes sans faire aucun compromis. 21 PULSE ECLPSE est une odyssée en sons où nos oreilles se remplissent des expériences d'un synthé modulaire en mode expérimentation. Il y a bien des filaments mélodieux, comme de bons rythmes intuitifs. Mais pour le reste, c'est une aventure exploratoire au pays des bourdonnements, des effets de réverbérations, de pulsations radioactives et de lignes de synthé se multipliant dans un contexte d'abrasion des molécules sonores qui finissent par se fixer en essaim de tintamarre d'où émergent des trucs intéressants. Bref un album pas pour toutes les oreilles, mais qui saura récompenser les oreilles plus téméraires.

C'est en conformité avec le sens de son titre que Dream Meditation Part 1 s'installe entre mes oreilles. Si l'excellent mastering et réalisation d'Howard Givens accrue le champs d'écoute dans mes haut-parleurs, je privilégie l'écoute avec des écouteurs afin de découvrir cet univers sonore tissé dans ses paradoxes. Des bruissements de feuilles et des pépiements d'oiseaux égayent une lente ascension du soleil qui se dessine par une oblongue évolution des nappes de synthé. Mélodieuses et soporifiques, ces nappes ont un goût de Michael Stearns dans mes oreilles. Des battements se cachent derrière ce panorama toujours riche de ses effets de matinée radieuse, poussant une intensité qui augmente lentement en apportant toujours ces pétillements sonores et ces chants séraphiques dans un paysage sonore de plus en plus convaincant. Les cognements accélèrent une cadence imaginaire avec un effet de train roulant sur un rail lousse, alors que le panorama reste toujours foisonnant de textures sonores très agréables pour nos émotions. Il faut savourer ce titre, car ce qui suit est tout son contraire avec une exploration des tons du synthé modulaire de Bart Hawkins. Nos sens pilent sur un nid de réverbérations, assez musicales, de la pièce-titre. Un noyau de pulsations indisciplinées éclatent. Ses rayonnements vont et viennent dans un nuage radioactif, imaginé dans les réfractions du synthé. La masse sonore agit comme un effet d'adoration devant l'éclipse solaire dont on peut aisément imaginer ces explosions et ces filaments de feu ceinturé son axe circulaire. Un rythme sans rythme et tapageur émerge de cette fusion entre la nuit et le jour, amenant 21 Pulse Eclipse dans une spirale sonore rempli de ces cognements apparus dans Dream Meditation Part 1. Intense et tapageur, 21 Pulse Eclipse réfugiera son surplus d'énergie dans une finale qu'il faut écouter en entier afin d'entendre des lassos soniques survolés nos oreilles et des mille-pattes fuyant la lumière du jour. Disons que nous sommes dans une portion expérimentale de 21 PULSE ECLPSE.

Et ça ne se calme pas avec la sérénade des didgeridoo qui tournoie dans l'intense magma sonore qu'est Your Breath is Electric. Un titre qui veut tout dire! Energy Currents est un exercice de savoir-faire sur un modulaire. À ce niveau, j'aime mieux l'essence tribale de Torus Energy Currents qui est un habile mélange entre Energy Currents et Your Breath is Electric. Un titre qui irait très bien dans le répertoire de Steve Roach. Bell Curve Blips est un autre beau titre qu'il faut découvrir. Certes son nuage d'effets de réverbérations saccadées et sa muraille de nappes de synthé caustique peuvent agacer une écoute méditative. Mais il y a des notes carillonnées qui tintent dans ce décor de fin du monde. La mélodie ambiante qu'elles sculptent persiste à respirer pour ressortir angélique dans une finale où un pote joue de la guitare dans une salle communautaire. J'ai bien aimé les ambiances contrastantes, tout de même assez musicales, de ce titre. Je ne peux pas dire la même chose de Crazy 8 Frobogs Throuping Through the Seven Forrests dont les ambiances, et les vols des bourdons mécaniques, portent fièrement la signification iconoclaste de ce titre que j'ai trouvé TRÈS indigeste pour mes oreilles. C'est dans un concerto de nappes se développant par saccades que Dream Meditation Part 2 termine ce premier opus très audacieux de Bart Hawkins sur Spotted Peccary. Bien que rien ne peut unir les deux parties, la musique offerte est nettement plus écoutable que celle proposée depuis la pièce-titre, exception faite de Torus Energy Currents et Bell Curve Blips. Bref, un album que l'on veut découvrir parce qu'on est amoureux de l'art des synthés modulaires et non qu'il faille découvrir! Oui…Les paradoxes!

Sylvain Lupari (04/11/19) *****

SynthSequences.com

Disponible au Spotted Peccary Bandcamp

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari