• Sylvain Lupari

BORDERS EDGE MUSIC: A Touch of Berlin Vol. I (2015) (FR)

A Touch of Berlin Vol. I est une compilationhonnête qui vous fera découvrir les dessous d'un beau label indépendant

1 Floh 5:52 2 Emerald Path 5:28 3 Astral Gates 7:52 4 The Caves of Steel 5:36 5 Infinite Improbabilities 11:52 6 Nexus 6 4:04 7 Encounter at Proxima 5 4:46 8 Ion Storm on Jupiter Station 6:48 Borders Edge Music (DDL 52:19) (New Berlin School, E-Rock and Berlin School)

Je rêve peut-être. Mais j'ai le sentiment que la Berlin School, la MÉ progressive issue des sous-sols allemands semble refaire surface. Les pages FaceBook abondent. Les émissions radiophoniques se multiplient et de solides parutions arrivent à nos oreilles à presque chaque semaine. Pour le label Borders Edge Music, c'est en plein le temps de sortir une compilation sur le genre intitulée A TOUCH OF BERLIN VOL.1. Je vais peut-être vous faire sourire, ou choquer certains d'entre vous, mais avec tous les genres et sous-genres qu'il produit, le collectif Borders Edge Music est ce qui se rapproche le plus de Software et des nombreux styles de musique qui créchaient sous la même bannière; Innovative Communication, après les années Peter Mergener.

Et comme dans ces années, les compilations revêtent un caractère thématique, comme DreamScapes et Wavefront, ou font un survol des albums parus chaque année, mélangeant ainsi tous ces genres qui scintillent et charment les goûts de tous et chacun à la même enseigne. On s'en doute, A TOUCH OF BERLIN VOL.1 vise à plonger l'auditeur dans les territoires de la Berlin School. Mais je dirais qu'il s'agit bien plus d'une compilation de New Berlin School et de E-Rock, que de pur Berlin School où les séquences minimalistes sont génératrices de rythmes ambiants qui inter changent leurs formes dans des approches plus progressives qu'harmonieuses. Ceci étant dit, c'est une bonne compilation et un excellent moyen de faire connaissance avec l'une des nombreuses facettes de ce label canadien. Et ça débute avec des larmes de synthé qui crissent en enlaçant leurs ondes. Un rythme sourd, dressé sur une pulsation lourde et insistante, palpite laconiquement alors que des séquences papillonnent avec entrain, prêtes qu'elles sont à fracassées la barrière d'une structure de rythme qui explosera dans un solide e-rock à la Tangerine Dream. Floh est tiré de l'album Cosmic Touch, qui est fort bien représenté ici avec Astral Gates, le superbe Nexus 6 et le solide Encounter at Proxima 5, démontrant toute la profondeur de cet album qui figure assurément parmi les bonnes surprises de 2013. Kuutana sort aussi une perle de son album Fantastic Stories avec le puissant The Caves of Steel. Infinite Improbabilities est le seul vestige de Quantum Earth et est sans doute le titre qui se colle le plus aux ambiances de la Berlin School. J'ai été très surpris par la lourdeur du rythme circulaire de Emerald Path, un titre très noir aux patibulaires ambiances d'un film de tension ou d'horreur qui niche sur l'album Walking Sun réalisé en 2013. Un album que je ne connais pas du tout et si Emerald Path en est un fidèle reflet, ça mérite une investigation. Autre titre inconnu pour moi est le très ambiosphérique Ion Storm on Jupiter Station de l'album Undiscovered Shores, aussi réalisé en 2013, qui mériterait amplement sa place sur une compilation de Berlin School. Mais il est à sa place ici. Avec Infinite Improbabilities, ils mélanges un peu les genres New Berlin School et le Berlin School rétro avec une habile insertion entre les rythmes de feu qui font trembler cette belle et très honnête compilation de Borders Edge Music.

Sylvain Lupari (14/01/15) *****

SynthSequences.com

Disponible au Borders Edge Music

10 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari