Search
  • Sylvain Lupari

BROEKHUIS, KELLER, SCHONWALDER & FRIENDS: The Repelen EP (2016) (FR)

Cet EP est une belle variation du dernier album de B.K & S; Green, et il laisse également plus de place à la musique du trio berlinois

1 Green One

(An Acoustic Mix) 25:14 2 Green Two

(Another Acoustic Mix) 17:01 Manikin ‎| MRCD 8005

(EP 42:16) (Minimalist and ethereal NBS)

Parce qu'il faut être honnête, la série Repelen de Broekhuis, Keller & Schönwälder a nourrie autant de discussions que de déceptions dans le cercle des fans du célèbre trio de MÉ New Berlin School (ou post Berlin School). L'arrivée de Raughi Ebert aux guitares et de Thomas Kagermann aux violons a donné un cachet plus romantique et un peu plus acoustique, ajoutant même un soupçon tribal, aux rythmes toujours très minimalistes du trio Allemand, restructurant ainsi ses paramètres qui se permettaient ainsi une approche plus éthérée. Mais en ce qui me concerne, la série Repelen amène bel et bien la musique du trio vers un niveau plus contemporain sans jamais vraiment entaché l'approche toujours très Berliner de Detlef Keller et Mario Schonwalder qui ont brillamment su comment transposer les nuances de la Berlin School rétro à celle plus actuelle. C'est sans doute la raison qui fait que j'aime bien écouter la musique de ce quintet un peu dépareillé. Et c'est exactement ce qui fait les charmes de THE REPELEN E.P.

Une captation en direct d'un concert intimiste donné au Repelen Church le 14 Mars 2015, ce premier mini album d'une série de quatre offert dans une pochette de carton offre une nouvelle vision des titres Green One et Green Two de l'album Green que le trio Berlinois allait offrir quelque 3 mois après ce concert. Les structures de rythme sont quasi identiques. Seules les ambiances changent en raison des présences de Raughi Ebert et de Thomas Kagermann. D'ailleurs la six-cordes acoustique et le violon remplacent les chœurs et précèdent les effets électroniques qui sortaient Green One de son cocon endormitoire. Le rythme de Green One (An Acoustic Mix) est plus lent à faire sa place et les harmonies sibyllines des synthés sont remplacées par un piano qui va vous ronger les sens et les lamentations d'un violon que l'on confond trop aisément, on se trompe peut-être, avec un synthé. La version se veut acoustique, donc le rythme est plus doux et moins électronique étant même un peu plus éthéré, comme une lascive danse des sables. Et c'est le même principe avec Green Two (Another Acoustic Mix) qui propose une structure de rythme identique, mais un peu moins animé, où les effets électroniques et les solos sont toujours présents. Les arrangements, notamment l'effet staccato du violon de Thomas Kagermann, sont bien insérés et animent le crescendo du titre alors que la guitare de Raughi Ebert, très en retrait, éparpille une délicate balance entre l'électronique et l'acoustique. Vous avez aimez Green? Vous allez sans doute aimer THE REPELEN E.P. qui est une délicate variation du dernier album de Broekhuis, Keller & Schönwälder sur les couleurs. Et contrairement à la série Repelen, ce mini-album de 42 minutes (sic!) laisse plus de place à la musique du trio Berlinois. Et j'ajouterais même que dans ce contexte, ça serait assez intéressant d'entendre un album du quintet qui revisiterait les meilleurs moments de Keller & Schonwalder. Si on aime Green, on ne peut juste pas aimer ce THE REPELEN E.P.!

Sylvain Lupari (12/06/16) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Manikin Bandcamp

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle