• Sylvain Lupari

CLAUDIO MERLINI: The Colours of Music (2010) (FR)

The Colours of Music est un album où les mélodies prédominent sur des rythmes créés au cœur d'énormes orchestrations

1 Distant Sky 4:47

2 Images of a Crystal Sun 4:59

3 Across Green Mountains 4:21

4 Eternal Dreams in Blue 4:28

5 Free Fall (Any Colour You Like) 6:14

6 Prisms 4:05

7 The Sirens Secret Call 4:54

8 Travellers in Time 4:50

9 The Harmony of Colour 7:13

10 Memories of a Purple Plain 3:18

11 The Mystic 7:33

AD Music AD84CD

(CD/DDL 56:36)

(E-Rock, New Age)

Autre découverte du label Anglais AD Music, Claudio Merlini est un artiste qui colore sa musique d'une abondante faune sonore sur des rythmes très diversifiés. THE COLOURS OF MUSIC est son 2ième album et le synthésiste Italien prend la peau d'un Salvator Dali de la MÉ en offrant 11 titres dont les structures, même les plus courtes, sont en constantes tergiversations avec d'innombrables échantillonnages, autant vocaux que sonores, qui se greffent à autant d'orchestrations et d'arrangements à faire pâlir Art of Noise. Visiblement inspiré par Tangerine Dream, de la période Le Parc, et de Jean-Michel Jarre, de la période synth pop, Claudio Merlini désarçonne constamment l'auditeur en étalant un étonnant savoir-faire sur des titres très animés, ainsi que de belles ballades qui meurent d'envie d'exploser. Un album difficilement classable tant la disparité des styles et structures divergent de titres en titres et même à l'intérieur des titres.

Distant Sky démontre l'énorme métissage des styles et des genres sur un très court titre qui démarre avec des vocalises tribales. Des voix et des flûtes éthérées s'entremêlent sur des percussions qui cherchent à marteler un rythme lent et lourd. Un rythme envoûtant qui vrille en spirale sur un surprenant mélange d'ambiances tribale et de science-fiction, assouplies par un suave mellotron à saveur de flûte. Le titre explose avec de bonnes frappes de percussions, un clavier mélodieux, un synthé qui étale ses couches éthérées et une fine ligne syncopée au-dessus d'un habile mélange d'échantillonnages vocaux. Se collant à la finale de Distant Sky, Images of a Crystal Sun est une ballade qui flotte dans les vapeurs d'un synthé aux multiples sources sonores. C'est par un souffle de synthé à saveur Le Parc qu'ouvre Across Green Mountains. Le tempo est sec et hachuré, martelé de percussions et enveloppés de strates de synthé aux couleurs changeantes. Un titre qui exploite les saveurs ethniques et les gros arrangements orchestraux avec une rythmique à deux vitesses pour terminer sa course vers une ligne plus syncopée. Eternal Dreams in Blue est une autre belle balade avec une riche sonorité qui s'épanouie sur des accords cristallins et des élans pulsatifs du synthé. On y retrouve toutes les caractéristiques des belles balades à l'eau de rose avec un synthé flûté qui coule sous de fines percussions et une belle ligne de basse à la Patrick O'Hearn. Free Fall - Any Colour You Like est en plein dans le sens de son titre avec des structures différentes qui se greffent à une panoplie de sonorités aussi vivantes que mélodieuses. Un titre qui embrasse des structures à la fois jazzées et un doux soft rock en passant par des rythmes tribaux sous de bonnes orchestrations où riffs de guitares électriques se mélangent à des accords de guitares acoustiques. Bref, il y en a pour tous les goûts et les styles sur des rythmes somme tout assez légers.

Avec Prisms nous entrons dans la portion belle ballade de THE COLOURS OF MUSIC. Une portion qui penche un peu plus vers le New Age avec des percussions qui claquent en écho sur des accords qui avancent à pas de chats. C'est beau, doux, délicat et ça sonne très TD des années Miramar. Tout ce qui suit Free Fall - Any Colour You Like respire la légèreté et l'innocence dans une forte teinture des sons où échantillonnages de tout acabit recouvre chacune des mélodies, comme le très doux et tribal The Sirens Secret Call, Travellers in Time, le poignant The Harmony of Colour qui trouverait sa place dans le répertoire de Mike Oldfield, le très Vangelis Memories of a Purple Plain et The Mystic.

THE COLOURS OF MUSIC est un album où les mélodies prédominent sur des rythmes créés au cœur de grosses orchestrations. C'est un album déconcertant certes car le synthésiste Italien étale une panoplie de sonorités aussi explosives que délicates sur des cadences ou mélodies constamment ensevelies sous une pléiade d'échantillonnages vocaux. Un curieux album qui cache une approche New Age avec des mélodies qui font d'énormes clins d'œil aux musiques de Tangerine Dream, Art of Noise, Jean Michel Jarre, Vangelis et même Mike Oldfield dans leurs phases de grande accessibilité.

Sylvain Lupari (08/01/11) *****

SynthSequences.com

Disponible chez AD Music

4 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari