Search
  • Sylvain Lupari

DREAMERPROJECT: The Road to Your Heart (2012) (FR)

“The Road to Your Heart regorge de belles structures harmonieuses où les rythmes et les ambiances dansent dans les univers de Vangelis et David Wright”

1 Arped Sunrise 7:18

2 Waiting 5:18

3 The Cave 7:08

4 Flight 1607 6:49

5 Dreamscape 12:59

6 Ambient Waves 6:01

7 A Christmas Card 4:42

8 The Road to Your Heart 6:31

9 Morning Mist 9:41

AD MUSIC | AD 112 CD

(CD/DDL/Spotify 69:27)

(Melodious, Prog New Age)

Dreamerproject est la dernière trouvaille du label AD Music. Ce projet musical du musicien Norvégien Kjetil Ingebrigtsen porte bien son nom en allant directement au à la porte de notre âme. THE ROAD TO YOUR HEART est une belle collection de 9 titres très musicaux où les rythmes sont moulés dans une tranquillité harmonique qui adhère magnifiquement à une approche très romanesque, nostalgique et harmonique produit de main de maître par David Wright.

Arped Sunrise est un bon indice de ce qui nous attend tout au long de cet album qui vise un grand public adepte du New Age, la nouvelle orientation du label AD Music. Une délicate mélodie émerge d'une intro ambiosphérique. Le rythme est délicat et suit une courbe ascensionnelle avec des accords scintillants dont les formes de riffs et les percussions dessinent un envoûtant tic-tac hypnotique. Des notes de piano s'égarent de cette procession cérébrale, tissant d'autres bribes de mélodies qui courtisent les chœurs éthérés et les souffles d'un synthé orchestral moulé dans les souvenirs de Vangelis. L'influence de Vangelis transpire tout au long de cet opus qui chevauche les tranquillités du New Age et les rythmes électroniques de la New Berlin School. Waiting est une belle berceuse pour insomniaque qui prend racine dans les vagues d'une plage désertique dont les bruines montent jusqu'au Cosmos. Là où des larmes de synthé et ses nappes flottantes et mouvantes s'enroulent autour d'un synthé aux accords de clavecin qui brode les délicates harmonies d'une douce mélancolie oubliée sur le comptoir du temps. On se croirait dans les chaudes nuits d'Opera Sauvage. Les introductions ainsi que les finales qui ornent les panoramas de chaque composition sont trempées dans des douces ambiances de rêveries ambiosphériques. Et c'est ainsi que The Cave finit par épouser une structure harmonique similaire à Arped Sunrise, mais avec un rythme plus fluide, alors que la mélodie spiralée de Flight 1607 nous convie à un rythme plus électronique. Un rythme à la Software avec une fine approche clanique où les percussions aux sonorités manuelles résonnent dans de tendres filets de voix que l'on perd dans les souffles d'un synthé assez éthéré. C'est un beau et doux maelström méditatif doté d’une structure hybride, tantôt finement saccadée et tantôt délicieusement mélodique.

Des vents creux bousculent des accords isolés qui tintent dans les larmes de violons. Dreamscape nous offre par la suite un rythme qui galope finement dans les racines des beaux mouvements hypnotiques Teutonique. Délicat et harmonique, le rythme oscille dans de belles nappes d'un synthé rêveur dont les lignes et les suaves brises encerclent une fine mélodie cosmique qui s'enrichit de très bons solos torsadés. C'est un des bons titres mélodieux de 2012. Il va dans mon iPod! Ambient Waves est une douce mélodie qui s'accroche à son approche mélancolique brodée dans les pleurs du synthé. Ces larmes arrosent un rythme délicat qui hoquète dans un mouvement circulaire embrasé d'arpèges aux tonalités hybrides et de mielleux souffles flûtés qui enracinement ce titre dans son enveloppe de tristesse. Plus enjoué A Christmas Card est aussi très musical et me rappelle l'univers de Vangelis. Idem pour la pièce-titre qui est très poignante et qui offre une séduisante approche dramatique avec ses violons qui caressent notre âme, ses murmures humés qui endorment notre esprit et ses arrangements orchestraux qui transportent nos émotions troublées. Le rythme suit une courbe processionnelle avec des arpèges de cristal qui résonnent comme des gouttes d'eau sur une enclume de verre alors que les percussions qui roulent sur ce tapis de nostalgie moulent un envoûtant boléro morphique. C'est beau et c'est surtout très musical. Morning Mist boucle la boucle avec une longue structure de soie où le doux rythme embrasse un slow morphique qui se nourrit des vents de violon. Des vents qui tranquillisent un rythme aussi harmonique qu'Arped Sunrise mais aussi orchestral qu'Ambient Waves.

J'ai bien aimé les caresses musicales de THE ROAD TO YOUR HEART qui regorge de belles structures harmoniques où les rythmes, délicats faut avouer, et les ambiances, émouvantes faut bien le dire, forment 9 belles symbioses mélodieuses qui oscillent entre les univers de Vangelis et David Wright. Et ce premier opus de Dreamerproject va directement rejoindre ma banque d'albums qui berceront mes nuits de rêves.

Sylvain Lupari (23/12/12) ***½**

SynthSequences.com

Disponible chez AD Music

6 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle