Search
  • Sylvain Lupari

ERIK WOLLO: Gateway (2010) (FR)

“Gateway est un album surprenant où le rythme se mesure une poignante profondeur éthérée sur un merveilleux mélange de guitare/synthé et de séquences/percussions”

1 Land Of Myths (4:50)  2 First Arrival (7:08)  3 The Crossing (8:25)  4 A Sublime Place (3:16)  5 Gateway (5:36)  6 Blue Universe (3:57)  7 The Traveler (6:12)  8 There Will Be Snow (5:20)  9 The Mental Trail (5:16)  10 Full Circle (6:15)  11 Wetlands (5:22)  12 Thule (8:35) PROJEKT| PRO00244

(CD/DDL 70:17)

(New Age, Melodious EM)

La seule œuvre solo que j’ai écouté d'Erik Wollo fut Elevation en 2007. Depuis j’ai découvert un peu plus l’univers musical de cet artiste avec Bernhard Wöstheinrich (Arcadia Borealis) et Deborah Martin (Between Worlds). Deux très beaux albums réalisés en 2009 qui démontrent que ce brillant guitariste Norvégien est à l’aise avec des approches et des structures musicales autant audacieuses que doucement eurythmiques. J’avais bien aimé Elevation. Un album qui, pour moi, ouvrait des portes vers de nouveaux horizons sonores où le magnétisme de Wøllo enchantait avec son art de fusionner de superbes mélodies à des paysages sonores. Et GATEWAY est une autre belle collection de ces titres qui enjôlent et qui font voyager, sans quitter notre corps. C’est un voyage musical où les rythmes et les structures diffèrent d’un titre à l’autre, au gré de l’imagination et de la passion d’Erik Wøllo pour ses inspirations des tendances aborigènes qui animent sa créativité.

Des rythmes flous où les strates de guitares mordent les spectres ancestraux avec une approche introspective et rêveuse tel que Land of Myths et The Traveller à des rythmes aux séquences plus nerveuses comme sur les très beaux First Arrival, The Crossing, Gateway et le superbe Thule, ce 16ième opus du multi instrumentaliste Norvégien est dessiné à même les fantaisies et les visions qu’a Erik Wøllo d’un monde hybride où l’harmonie règne au dessus du désordre. Alterner le rythme à des séquences ambiantes n’a plus de secrets pour lui. Des titres comme A Sublime Place, Blue Universe, le superbe et hallucinant The Mental Trail où d’étranges pulsations envoûtantes dessinent un arc rythmique hypnotique. Full House Circle et le dramatique Wetlands sont de purs bijoux d’ambiances aux teintes cinématographiques. Des paysages sonores qui défilent au gré de nos fantaisies avec de somptueuses strates de guitares et synthés qui nous transportent à vol d’oiseaux afin de saisir toute l’imagination de Wøllo. Si ces passages ambiants sont d’une beauté inouïe (The Mental Trail et Wetlands), les titres plus animés offrent une variété structurelle qui donne de purs joyaux musicaux. Je pense notamment à Land of the Myths avec ses accords de guitares qui traînent en boucles sur un synthé aux ondes légèrement flûté. Ses boucles deviennent plus mordantes et s’entremêlent à de splendides strates de guitares planantes, déviant Land of Myths vers un côté spectral, tout en laissant une place à la beauté d'un rêve morphique. First Arrival est tout simplement superbe avec ses percussions aborigènes qui dessinent un doux rythme de soumission enveloppé d'une guitare dont les solos transcendent la profondeur des émotions. Gateway est un habile voyage où le rythme s'agite comme une transe amérindienne sur un fond de guitare exotique, tout comme The Traveller avec son rythme hypnotique et ses strates d'une guitare incisive et morphique. Et que dire de Thule avec sa lourde transe aborigène qui hypnose et envoûte sur de discrètes couches d'une guitare fantomatique et un synthé caustique dont les ondes sinueuses dessinent un tragique monde en perdition.

Bref, GATEWAY est une étonnante boîte à musique où le rythme croise et toise une profondeur éthérée et poignante sur un superbe amalgame guitare/synthé et séquences/percussions. Un bel album rempli de bijoux qui fondent dans l'oreille et de petits diamants que les écoutes poliront, tel le vent sculptant les superbes rochers et sillonnant les étranges plaines que Wøllo nous fait visiter à vol d’oreilles. Un très bel album d’une émouvante musicalité qui est bien plus que de la MÉ.

Sylvain Lupari (11/09/10) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Projekt Bandcamp

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle