• Sylvain Lupari

FREE SYSTEM PROJEKT: British Aisles Volume 2 (2019) (FR)

Il s'agit d'un autre festival de pur Berlin School qui plaira à tous les aficionados du milieu des années 70 de Tangerine Dream

1 British Aisles 63:04

2 Altared States 11:20

Groove Unlimited ‎– GR-280

(CD/DDL 74:24) (V.F.)

(Berlin School)

Voilà le deuxième volet de ce spectacle tant attendu par les audiophiles et les fans de Berlin School rétro que Marcel Engels et Ruud Heij donnaient dans le sanctuaire de l'église Baptiste de Saint-John à Leicester en Mai 2008. Et comme dans British Aisles Vol.1, Free System Projekt offre un autre audacieux titre de 63 minutes qui se délivre des ambiances tourmentées de la Berlin School des années 73-77 de Tangerine Dream.

On réchauffe les synthés en extirpant une nuée d'effets sonores vintages pour les 6 premières minutes avant qu'une onde de Mellotron disperse sa carpette enchanteresse qui accueille un beau chant flûté du Mellotron. Le duo Hollandais n'éternise pas cette ouverture en la jetant dans la gueule du séquenceur autour des 13 minutes. Le mouvement fait dans le très Phaedra avec des effets électroniques sur un rythme oscillatoire qui ondule vivement. On sent le poids des ions sauteurs qui dispersent ce revêtement de brume alors qu'une autre ligne, plus lourde, accentue la mesure rythmique de British Aisles. Tout a été écrit sur ces mouvements noués de ruades explosives qui ont fait les délices des aficionados du Berlin School et des prestations en concert de Peter Baumann, Chris Franke et Edgar Froese alors que ce trio berlinois brûlaient nos cellules imaginatives au cœur des années 70. Les solos de synthé volent avec fluidité, mélangeant intelligemment le chant des flûtes et les inspirations d'une guitare électrique. Cette monstrueuse structure étire sa cadence à la limite des 30 minutes, plongeant les ambiances dans un vide exploratoire d'où se déracine une ligne de réverbération organique. Elle monte et descend, accompagnant un chant nasillard avec ses parfums arabiques. Une discrète chorale des disciples de Hadès se joint à cette lente ossature rythmique amphibienne qui s'éteint à son tour dans un nid de vents sombres et de leurs réverbérations, préparant la 3ième phase, la plus violente, rythmique qui explose autour des 47 minutes. Cette phase, qui fait très Redshift, conduit British Aisles vers une finale et son lit pour chants d'orgue dans les trois dernières minutes de ce long titre qui déjoue tout pièges de remplissage. Un très bon titre!

Et si nous n'avons pas assez de ces rythmes ondulants de la Berlin School, Altared States propose 2 lignes de rythme adjacentes, l'une fluide et l'autre plus saccadée, qui font des ruades harmoniques dans le lit d'un Mellotron envahissant et autres effets sonores analogues. Des voix spectrales se greffent à ce ballet électronique, ainsi que des solos furetant comme des spectres dans ce 11 minutes remplies d'une noblesse nostalgique par un Free System Projekt qui était à son sommet de la Berlin School réinventée dans son modèle de pure improvisation.

Au final, c'est une autre belle initiative de Ron Boots que de mettre ce concert sur CD manufacturé. Le remixage effectué par Ruud Heij découpe à merveille les rôles des séquenceurs lors de ce spectacle dans les seules longueurs sont la distance entre la parution des deux volumes. Fans de Berlin School vintage, de Tangerine Dream des années Baumann et de tous ces groupes, je pense à Redshift et à Arc; BRITISH AILES Vol.2 vous est tout destiné…N’oubliez pas British Aisles Vol.1 😉

Sylvain Lupari (16/03/20) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

111 views0 comments

Recent Posts

See All