• Sylvain Lupari

FRINGO CHILLS: ...the first time (2015) (FR)

“Bien divisé entre ambiances et rythmes ambiants, ... the first time est un bel album de musique douce et relaxante qui saura faire sa place dans votre sélection détente”

1 Seismic Lifestyle 21:37 2 Minimal Pulses 6:20 3 Bimetall 14:11 4 Blue Atmospheres 21:08 5 Lonely Satelite 7:48 Luna SynGate ‎| CD-r FC01 (DDL/CD-r 71:04) (Ambient moods, ambient beats: relaxing EM)

Fringo Chills? C'est la moitié de Fratoroler, ce duo fortement imprégné de la rétro Berlin School, en mode relaxation. Frank Rothe n'a jamais caché son intérêt pour la MÉ des années vintage qui exploitait les longues structures ambiosphériques évolutives et dotées de paysages soniques qui bordaient le seuil de l'anesthésie. C'est exactement l'idée derrière ...THE FIRST TIME. Une expérience sonique idéale pour la relaxation, offerte sur la plate-forme de téléchargement du label SynGate (une version CD-r est toujours disponible), ce premier album de Fringo Chills est une incursion dans la MÉ méditative avec une touche Berliner où des rythmes tranquilles sommeillent ou éclatent tout simplement, mais toujours dans une approche de relaxation.

Seismic Lifestyle fait son amorce vers la sérénité cosmique avec des lignes aux tonalités de Gong qui se fondent en larges bancs de woosh. Des bruits intergalactiques pépient sur cette sombre introduction où se fixent une gamme de tonalités électroniques qui peu à peu se fanent dans les délicates morsures d'une ligne de basse. Ambiocosmique avec une approche pour les tonalités insolites à la Tomita ou encore à la Vangelis de l'ère Beaubourg, Seismic Lifestyle épuise ses 7 premières minutes dans une ambiance interstellaire avant qu'un dense voile de brume métallisée n'embrasse sa longue virée cosmique. Des bruits de sabots résonnent en arrière-plan et des gouttes respirent aussi. En fait ce sont des bruits difficilement identifiable, avant qu'une démarche d'un cavalier solitaire perce une lourde masse de brume où grogne une ligne de basse. Cette première phase de rythme ambiant respire plus par sa ligne de basse que son léger galop qui accentue le pas vers la base des 13 minutes, mais pour un court instant puisque Seismic Lifestyle étouffe sa timidité rythmique dans un dense nuage de woosh où sifflent de longs filaments égarés. Minimal Pulses nous plonge dans les années Zeit et Totem avec des lignes qui bourdonnent et des nuages de bruits ambiants qui domptent des percussions aléatoires. C'est minimal et à la limite de l'exploration des matières ambiantes. Bimetall est le joyau ici! Après une brève introduction truffée de bruits étouffés dans une caverne, un beau mouvement de séquences étend des ions cristallins qui sautillent dans l'ombre d'ions plus opaques. Une ligne de basse fait résonner ses radiations, structurant une 3ième phase fantôme où les ions de cristal créent une belle mélodie morphique forgée dans une enclume de verre. Des bruits de tam-tams déboulent ici et là, rappelant avant tout que ...THE FIRST TIME flirte aussi avec la MÉ de style expérimentale et ambiante. C'est un splendide titre qui trace un schéma harmonique très hypnotique entre les oreilles.

Blue Atmospheres est le titre le plus relaxant de ce premier opus ambiosphérique de Frank Rothe. Son introduction est imbibée de ces vents caverneux qui fragmentent leurs opacités pour un étrange mouvement pulsatoire un peu avant la barre des 6 minutes. C'est comme l'alarme d'une sirène astrale dont les stridents hurlements semblent sortir d'une usine où l'on crée des cris sibyllins. Une ombre menaçante enveloppe ces cris. Les broyant même jusqu'à la dernière tonalité. Là où naît un beau mouvement de séquences, aussi séduisant que dans Bimetall qui fait sautiller des ions heureux de gambader dans des vents plus soyeux. Cette première attaque de séquences se perd dans le désert des bourdonnements, laissant place à une superbe marche séraphique qui démontre que Frank Rothe possède toujours cette touche pour les rythmes hypnotiques. Ce passage est digne d'un bon moment de musique Roachienne, même si la turbulence des tons qui anime cette passion pour le désordre latent dans les ambiances de ...THE FIRST TIME tente de le refouler aux frontières de l'oubli. Et c'est cette turbulence qui anime les esprits de Lonely Satelite. À tout le moins son introduction! Car après les 3 premières minutes, des ions commencent à sautiller comme si un élastique les ramenaient sur un tambour de bois, genre Bolo, sculptant ces rythmes minimalistes hypnotiques qui envahissent notre cerveau tout au long de cette découverte d'un album ambiant, mais pas trop. D'un album rythmique, mais pas trop. Bref d'un album qui tangue entre deux pôles mais dont celui du rythme ambiant y est nettement plus séduisant.

Sylvain Lupari (28/01/16) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Luna Syngate Bandcamp

13 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari