• Sylvain Lupari

GUSTAVO JOBIM: Portal Between Two Worlds (2021) (FR)

Je suis toujours curieux des œuvres de Gustavo et il ne me déçoit pas ici

1 Song for David Lynch 6:02

2 Ocean of Mysteries 19:21

3 Portal Between Two Worlds 23:56

Cyclical Dreams CYD 0038

(DDL 49:29)

(Modular Dark Psybient)

Ce n'était qu'une question de temps avant que le mariage entre Gustavo Jobim et le label Cyclical Dreams ne se fasse. La noce fut d'ailleurs consommée avec le très sombre PORTAL BETWEEN TWO WORLDS, un album de musique électronique d'ambiances inspirées par le travail de David Lynch, notamment la série Twin Peaks. Et comme le monde de David Lynch, vous pouvez vous attendre à tout sauf à ça…

Une ligne de synthé réverbérante nous introduit à Song for David Lynch. Déjà, le ton est sombre avec ces nappes ténébreuses qui injectent une ambiance austère où se cache une lugubre mélodie jetée en synchronicité d'un banc de brume par un synthé à la tonalité hybride. Un bon titre unique à la complexité du personnage qu'est Gustavo. La suite nous amène dans ses territoires où le modulaire est le roi d'une imagination débordante. Partant d'un langage borborygme, Ocean of Mysteries étend les multiples textures de percussions amphibiennes qui se cachent derrière le mouvement zigzagant de cette masse dégurgitante, créant un bassin implosif qui donne vie à une structure ambiante constituée de plusieurs couches d'éléments organiques. La vie respire d'une étrange façon sur ce titre. Il y a ces élans implosifs qui font avancer une masse lente où le synthé domine les ambiances avec des mélodies véreuses rampant comme un prédateur invertébré à la bave prépondérante. En fait, l'imagination est au service de nos limites dans ce titre ayant un fort ascendant psybient et où l'art du modulaire s'entend plus qu'il ne s’explique. Au premier coup d'oreille, vous risquez d'avoir un étrange goût derrière les tympans. Mais les écoutes subséquentes révèlent tout le génie du musicien-synthésiste brésilien qui réserve un de ses meilleurs opus pour le label argentin.

Plus Ocean of Mysteries progresse et plus le synthé dicte sa conduite avec une vision spasmodique de ses harmonies qui défilent par boucles saccadées, créant une autre option rythmique pour ce titre qui frise les 20 minutes, et de par l'intensité déployée par ses innombrables solos de bonne qualité. Et si on prenait Ocean of Mysteries pour le faire jouer plus en mode lento, ça donnerait sans doute Portal Between Two Worlds, dont la musique, les ambiances ainsi que les effets organiques et vocaux correspondent très bien au sens du titre. Nos sens flottent dans une contrée inconnue avec une faune organique remplie de gargouillements et/ou de stridulations jouées à l'envers. Une ombre de basse se cache dans cette texture et fait avancer son ombre jusqu'à atteindre une forme rythmique, incompatible avec les usuelles, dans un intense moment psychédélique moderne en plein milieu de Portal Between Two Worlds. Un moment qui ne peut que signifier que nous avons franchit le portail afin de nous rendre de l'autre côté de ce titre gonflé par du gros psybient charnel. Et de l'autre côté du portail? Un peu plus vivant, mais sans plus!

Je suis toujours curieux des œuvres de Gustavo Jobim et il ne m'a pas déçu sur PORTAL BETWEEN TWO WORLDS. Son univers est toujours complexe, entre la musique d'ambiances noires et la musique abstraite, tout en démontrant une profondeur qui amadoue peu à peu une possible réticence devant son style particulier. Mais comme j'écrivais plus haut, ce n'était qu'une question de temps avant que ce style n'aboutisse dans l'univers de plus en plus hétéroclite de Cyclical Dreams.

Sylvain Lupari (23/11/21) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Cyclical Dreams Bandcamp

123 views0 comments

Recent Posts

See All