• Sylvain Lupari

JOHN GREGORIUS: Full of Life (2020) (FR)

Vous cherchez une musique d'ambiances par un soir d'été devant un feu de camp et avec quelques amis, Full of Life devient un inévitable

1 The Expansive Sky 5:45

2 Unfolding Beauty 5:08

3 Full of Life 5:49

4 Path of Renewal 5:22

5 Blanket of Stars 4:51

6 Winds of Change 5:21

7 Wellspring 4:28

8 Early Reflection 5:01

9 Monsoon Clearing 4:49

10 Painting Vistas 3:19

11 Catalina 4:15

12 Rincon Fading Light 4:00

Spotted Peccary ‎– SPM1803

(CD/DDL 58:08)

(Guitar-based album, New Age)

Parfois, je fais des exceptions! Spotted Peccary est un excellent label américain qui met en perspective une forme de New Age progressif. Un label qui nous a amené à découvrir de très beaux albums. Cette petite parenthèse pour introduire un album qui est très loin de ce que vous avez l'habitude de trouver dans votre webzine préféré sur la MÉ de style Berlin School et ses dérivés. Si vous prenez le temps de lire ma chronique à propos du dernier album de John Gregorius, Still Voice en 2016, vous comprendrez la nécessité de cette petite parenthèse. Donc, comme Still Voice, ce FULL OF LIFE est un album conçu et propulsé par des guitares, autant acoustique qu'électrique. C'est 12 titres étalés sur près de 50 minutes que le musicien résidant maintenant à Tucson, Arizona, offre aux amateurs de ballades avec un léger flottement du SouthWest américain. D'ailleurs, j'ai trouvé que cet album était plus animé, plus rock si je peux dire, que Still Voice. Brisant ainsi tous liens qui pourrait le lier avec la MÉ.

Petite ombre ambrée et riffs de guitare à la The Edge, l'ouverture de The Expansive Sky a beau danser avec la vie que la musique redevient ambiante avec deux ou trois couches de guitares dont la symbiose tisse une belle musique éthérée. Ne chercher pas le séquenceur, ni cette basse cachée dans les interstices des instruments du genre synthé et Mellotron. Ici, tout est purement acoustique/électrique avec les larmes de guitare. Et c'est à la grandeur de l'album! Mélodie par-dessus mélodies, certaines avec un zest d'Erik Wollo, la musique de cet album coule très bien. Le son de la guitare dominante reste tissé dans la mélancolie avec des harmonies qui ont déterré ce bouquet oublié de Stephen Caudel, lorsque j'écoutais Wine Dark Sea et Bow of Burning Gold à la fin des années 80, notamment avec la pièce-titre et Winds of Change. Path of Renewal et les très ambiants Early Reflection et Rincon Fading Light sont des titres plus électroniques qui mettent toujours en relief le doigté de John Gregorius. Et lorsque j'écris électronique, je parle de ce montage de couches de synthé flottantes avec un peu de guitare à l'intérieur.

Vous cherchez une musique d'ambiances par un soir d'été devant un feu de camp et avec quelques amis, FULL OF LIFE devient un inévitable. Avec beaucoup de guitares, quasiment juste de la guitare, de belles balades et quelques titres claniques du style SouthWest américain, John Gregorius livre ici un album dont le seul défaut est d'être chroniqué par un amateur de MÉ et de rock progressif. J’ai bien aimé, mais ma Lise, toute surprise de constater que j'écoutais FULL OF LIFE, a adoré. Ça vous donne une bonne idée du genre!

Sylvain Lupari (02/06/20) *****

SynthSequences.com

Disponible au Spotted Peccary Bandcamp

28 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari