• Sylvain Lupari

JUTA TAKAHASHI: Light and Shadows (2017) (FR)

“Light and Shadows est un album de musique ambiante qui accompagne vos rêveries tout en maintenant un niveau de curiosité pour sa musique”

CD 1 1 Heat Haze 16:56 2 Tangerine Blue 12:28 3 Escape Velocity 16:40 CD 2 1 Sun Shower 16:38 2 Deeper Skies 16:00 3 Autumn Bringer 17:10 Lunisolar Records ‎– LR015

(CD 96:28) (Ambient music)

Je reste toujours fasciné par ces peintres tonals qui présentent année après année le fruit de leurs visions anagogique en sons. Les couleurs de leurs paysages musicaux sont particulièrement inspirés par leurs environnements, surtout les amants de la culture zen, mais souvent par une perception plus ou moins morose de leurs entourages. Toujours nimbée de couleurs contrastantes, la musique de Juta Takahashi se situe à la croisée de ces routes. Ici, le rouge carminé d'un automne nippon ensorcèle les 6 essences de LIGHT AND SHADOWS. Ce 12ième album du synthésiste Japonais regroupe une série de titres qui sont parus en 2017 sur diverses compilations du label Anglais dédié à la musique ambiante et/ou expérimentale TXT Recordings. Tangerine Blue et Deeper Skies sont des nouveaux titres qui se moulent très bien à cette texture transitoire où les couleurs de l'été se poussent vers celles de l'automne. Avec ses couleurs, ses effets contrastants et sa poésie des sons, la musique offerte sur ce double album de Juta Takahashi respecte à la lettre la définition de son titre. Et ce premier duel des couleurs des tons s'organise autour de l'introduction de Heat Haze. Des ondes obscures et brumeuses coulent comme son sombre lit sonique alors que quelques délicates lignes plus nitescences sifflotent paisiblement. D'étranges bruits, un peu comme des boucles de guitares mal ficelées, ressortent de ce contraste anesthésiant, aguichant une ouïe attentive à ces petits détails qui gravitent autour des paysages sonores de cet album. Sans aucune vie rythmique, ici comme dans les 5 autres longs titres de LIGHT AND SHADOWS, une intensité se dessine à l'intérieur des élans séraphiques de Heat Haze, amenant un petit brin d'intensité morphique. Tangerine Blue est tout le contraire. Ici, les essences soniques sont nimbées de limpidité et les ondes plus sombres restent tout au fond afin d'étendre ce berceau sonore qui force les contrastes dans la musique de ce dernier opus de Mr. Takahashi. Le mouvement progresse avec sérénité, échappant de minimes filaments plus cristallins qui dansent mollement autour de ces vagues de chants célestes et illuminent la tendresse de Tangerine Blue. Entre la lumière et les pénombres, le dessinateur de couches oisives du Japon promène nos oreilles dans les entrailles un peu plus ténébreuses de cet album avec Escape Velocity. La distance entre les deux titres propulse l'auditeur vers une lente et sempiternelle chute qui dérape dans un tunnel horizontal. Sombre mais pas trop, la musique ici respire de cette immersion introspective de la série du même nom par Steve Roach, mais avec une légère touche plus sibylline que l'on doit à une ligne acuité, comme des griffes qui pleurent bien plantés dans les parois de la descente.  Énergisée par une oblongue muraille de bourdonnements, Sun Shower est un long voyage à dos de drone où l'on découvre un univers tonal des plus enchanteur. Des carillons tintent de même que des vagues pleines de cristallins refoulent notre perception de bien-être vers des lieux séraphiques qui sont bien entretenus par des lignes moins tamisées où filtrent les doux rayons du soleil. Un très beau titre puissant et étonnement lyrique pour une musique d'ambiances. Dérobant l'énergie solaire de Sun Shower, Deeper Skies est tout le contraire de Escape Velocity au niveau sonore, mais pas au niveau de la forme. Ce long tunnel claironnant voyage entre les lentes implosions de ses ondes sonores aux couleurs de bleu acier et d'autres plus ombreuses. C'est comme la fusion de deux entités qui conservent leurs instincts tonals. Idem pour Autumn Bringer et ses couleurs nettement plus criardes. La transition entre l'acuité de certaines couches de synthé et celles plus ombrageuses peut nous faire sursauter. La puissance des multiples nappes de synthé qui ne cessent de s'accoupler afin de diffuser des ombres contrastantes et des couleurs qui défient l'imaginaire fait de LIGHT AND SHADOWS un album de musique d’ambiances qui accompagne nos rêveries tout en maintenant un niveau de curiosité et d'éveil pour la musique.

Sylvain Lupari (12/03/18) *****

SynthSequences.com

Disponible au Juta Takahashi Bandcamp

8 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari