• Sylvain Lupari

K. MARKOV: Interactivity (2019) (FR)

“C’est du bon Berlin School avec des lignes de séquence dynamiques et d’excellentes habiletés de synthé qui sillonnent des panoramas remplis de textures créatives”

1 Mind Control 12:14

2 Interactivity 12:08

3 Grand Illusion 13:27

4 Reverse Evolution 12:43

5 Inner Alchemy 14:00

Exosphere ‎– exo10

(CD/DDL 65:33) (V.F.)

(Berlin School)

Le label Californien Synphaera Records commence à prendre de plus en plus sa place dans les sphères de la MÉ contemporaine avec des productions d'une signature sonore en haute définition. Après le fascinant et ténébreux voyage ambiant de Spinnet, album Syzygies, la division Exosphère du label américain propose rien de moins qu'un album de K. Markov; INTERACTIVITY. Ce conte sonore est à propos des relations conflictuelles entre l'homme et la machine. Qui domine l'autre? La réponse appartient à notre imagination qui se laisse bercer par K. Markov, un synthésiste de Croatie qui est hautement considéré sur le web, via ses activités Bandcamp. Inspiré par le Netherlands School, où les séquences sont lourdes, juteuses et harmoniques, sa musique ici sillonne les jardins de Tangerine Dream et Synergy en passant par Emmens & Heij et aussi l'audace de Syndromeda. Cela donne un album complexe dans l'union de ses rythmes, ambiances et effets avec une vision cinématographique où le cauchemar attache ses liens avec notre réalité.

C'est par une pluie de gazouillis sonores et d'effets très bigarrés que ce premier opus de K Markov sur une étiquette commerciale établie infiltre nos sens. Après ce tintamarre introductif, une clairière de sons lumineux jette son aura sonore très Software avec ce genre de ballet contemporain astral que nous retrouvions dans le temps de Chip Meditation et