• Sylvain Lupari

KRYFELS: Underlying (2018) (FR)

“Avec un titre comme Bulb, Underlying devient le zénith de la carrière de Kryfels”

1 Underlying 5:33 2 Synchronicities 5:02 3 Before the Bulb 6:23 4 Chessions 6:08 5 Connections 6:23 6 Bulb 35:18 Kryfels Music | KR05

(CD 65:02) (Ambient Berlin School)

Un rendez-vous avec la musique de Kryfels est un rendez-vous avec les expérimentations, les idées sonores des années vintage. Expérimentations, puisque de Richard Raffaillac aime tisser ses propres ambiances et sculpter ses rythmes dans univers où les couleurs des tons sont exprimées par une panoplie de synthés et de séquenceurs analogiques. Douce, planante et rêveuse, la musique de UNDERLYING respire par ses multicouches de synthé, et de charmantes structures de séquences, qui dérivent comme ces jets d'encre de pieuvres géantes dans un océan bleu où vivent des créatures soniques à la recherche d'une forme à habiter.

La première partie est comme un genre d'essais sonores avec des structures lentes évoluant dans des décors bigarrés. Ces textures proposent des effets cosmiques et organiques, certaines sont même océaniques, dans de lentes valses exploratrices d'un cosmos imaginé et exploré par cette distincte approche de l'ère analogue. Il faut être très concentré pour méditer autour de ces structures où les bruits environnants chatouillent autant que séduisent les pores de peinture sur les murs. La pièce-titre débute avec une avalanche de lignes et d'ondes synthétisées qui entrecroisent leurs visions, tant cosmiques qu'oniriques, dans une valse hyper-lente où nos sens dérivent sur les ailes d'une musique animée par son carrefour de modulations sous-jacentes. Synchronicities propose une autre texture plus cosmique avec une bourrasque d'effets de pépiements électroniques qui se greffent à une onde aussi discrète que le murmure d'un Mellotron. On dirait une horde de moineaux extraterrestres tentant d'aiguiser leur chant avec la sérénité de ce mouvement linéaire. Des riffs de synthé, un peu comme le laser de Jean-Michel Jarre, versent un parfum sinistre à cette procession bipolaire, puisque la horde de pierrots revient perturber les douces ambiances de Synchronicities autour de la 3ième minute. Il faut avoir écouter Bulb avant de comprendre Before the Bulb qui se veut littéralement être la genèse du délicieux titre épique de UNDERLYING. En fait, c'est Bulb dans une version concentrée! Chessions est un titre d'ambiances linéaires propulsées par les différentes teintes des modulations de synthés. Connections conclut cette première partie de ce dernier album de Kryfels avec une approche toujours de musique méditative auxquels se greffent des éléments d’une autre texture. Une texture à la fois organique et océanique avec des effets de remous dans une structure pimentée par des chants aigus d'un synthé en mode pleurs cosmiques.

Du haut de ses 35 minutes, Bulb domine les horizons sonores de ce 5ième opus de Kryfels. Ce monument de musique électronique méditative débute avec des ondes vacillantes qui se propulsent vers l'infini avec l'aide d'une ligne de basse dormante. Des bancs de brume dispersent leurs effets alors que la ligne principale du synthé détache un autre mince filet sonore plus harmonieux. Cette masse forme une procession ambiante avec des lignes qui bourdonnent, d'autres ronronnent, pour s'agglutiner dans nœud sonore dont le cœur échappe des filaments qui ceintureront la lente évolution d'un très bon segment de musique méditative où mes sens s'alourdissent. Un superbe mouvement du séquenceur sculpte un rythme ambiant et pensif, me projetant dans les meilleurs moments de la musique planante des années 70. Ces séquences qui sculptent ces rythmes en constante ascension dirigent la première partie de Bulb vers une structure animée avec ces percussions électroniques qui charmaient les sens dans ces rumbas que Jean-Michel Jarre aimait bien utiliser afin de compléter ses 3 premiers albums. Entraînant, mais toujours aussi efficace dans son embryon méditatif, Bulb atteint une brève phase où les couleurs criardes des synthés embaument les ambiances d'une potion contre le sommeil. Le mouvement ascendant du séquenceur revient avec une approche plus dominante où les nappes suivent dans un rôle secondaire. Et moi je flotte avec les ambiances d'une musique qui finira sa route avec de titanesques nappes d'orgue et des sobres percussions qui se sentent perdues dans une finale plus intense. Avec un titre comme Bulb, UNDERLYING devient le zénith dans la carrière de Kryfels. C'est le genre de titre qui nous obsède par son approche très lyrique et la douceur immersive du séquenceur. On aurait crié au génie si cette musique aurait été composé par Klaus Schulze. Kryfels n'a pas la notoriété de Klaus Schulze, mais cela n'enlève absolument rien à son approche de composition ni à sa musique qui est tout simplement géniale dans ce UNDERLYING où les premiers titres demandent une plus grande ouverture d'esprit, mais pas ce monument qu'est Bulb.

Sylvain Lupari (03/09/18) ****½* SynthSequences.com Disponible chez PWM Distrib

4 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari