© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

LAMBERT: Dimensions of Dreams (Remastered) (2019) (FR)

“Voilà un très bon remaster d'un album qui devrait plaire aux fans de Lambert, et si vous ne possédez pas ce joyau incontournable du New Berlin School, voici votre chance...”

1 Impetus 6:00 2 Trance Journey 13:47 3 Immersion 10:34 4 Translook 11:06 5 Train of Impressions 10:29 6 Distance 7:14 7 Maelstrom 5:28 8 Two Worlds 5:03 9 Yonohamo 3:43 10 Return 6:33

Spheric-SMCD 1003 R

(CD 79:58) (New Berlin School)

J'ai été parmi les choyés qui avaient pu mettre la main sur l'un des derniers CD de DIMENSIONS OF DREAMS. Un petit bijou de rock électronique modulé sur le style de Tangerine Dream des années Jive et Melrose, avec des parfums de la fin des années Virgin. Discontinué depuis un bail, et à l'approche de son 25ième anniversaire, le fondateur de Spheric Music jugeait bon de dépoussiérer cette œuvre-phare de sa carrière pour le présenter à nouveau dans une version remasterisée qui inclut un titre en prime; Distance. Je suis toujours un peu frileux lorsque je vois une réédition de ce genre. Mais cette fois-ci, la réédition est un no-brainer! Des titres comme Impetus, Immersion, Train of Impressions, qui fait très Logos de Tangerine Dream, et Return sont des incontournables. Des rocks poussés dans les derniers retranchements du Berlin School! À cet effet, je vous invite à lire la chronique que j'ai écrite à propos de DIMENSIONS OF DREAMS en cliquant sur ce lien. Côté son et effets? Le remaster, effectué par Christian Schimmoeller, ne dénature en rien la version originale. Netteté, sobriété et précision sont les grandes qualités de ce remaster. En fait, c'est comme entendre l'œuvre originale, mais avec champs sonore nettement plus vaste qui rend justice aux nombreux effets sonores de cet album. Et qu'en est-t-il de Distance? L'origine, ni la période de composition, ne sont mentionnée dans les informations sur la pochette. Pochette qui est plus sobre que l'originale en passant… Mais c'est tout de même assez étonnant que 24 ans plus tard une composition de ce calibre soit restée enfouie dans les sessions d'enregistrement de DIMENSIONS OF DREAMS.

Des gouttes de sons, comme dans une introduction de Marianne Faithful sur la pièce-titre de Broken English, tintent et résonnent en ouverture de Distance. En fait, elles se parlent et se répondre devant une intrigante masse sonore qui pousse dans le décor. Ces gouttes deviennent des séquences qui dialoguent avec de sobres percussions électroniques alors que le décor se métamorphose pour un parc aquatique imaginaire. Une ligne de séquences limpides traverse cette introduction remplie de possibilités oniriques en gambadant innocemment. On reconnait tout de suite le style séquenceur de Lambert ici avec une approche légèrement complexe où le rythme est structuré en plusieurs lignes qui forgent une étonnante et séduisante symbiose musicale. Distance coule avec fluidité sur une structure où des arpèges, genre thème de Popcorn, rentrent un ver-d'oreille avec une simplicité désarmante. Des nappes de synthé viennent réchauffer cette structure qui prend une tangente Berlin School rétro avec des solos qui peinent à traverser, et le rythme et son décor brumeux. Ça prend des riffs, très Tangerine Dream, autour des 6 minutes, avant que les influences qui ont poussées les inspirations de Lambert viennent conclure un très bon titre pour une réédition.

Si vous ne possédez pas ce DIMENSIONS OF DREAMS dans votre discothèque, vous n'avez plus d'excuses maintenant. C'est un superbe album qui s'écoute du début à la fin, sans que l'on s'emmerde en chemin. C'est album est un classique dans la période post Berlin School rétro. Et est-ce que sa réédition vaut le coup si on possède la version originale? Une difficile question pour un ami qui affectionne beaucoup Lambert. Avant de l'entendre sur ma chaine hi-fi, j'aurais dit non! C'est en l'écoutant sur mon lecteur CD que j'ai entendu la très grande précision dans les détails sonores, ainsi que le champs musical qui est plus vaste. Donc, bravo Christian Schimmoeller! Et avec un excellent titre en prime, il est très difficile de dire non!

Sylvain Lupari (16/06/19) ****½*

SynthSequences.com

Available at Spheric Music, Groove and CD Baby

73 views