Search
  • Sylvain Lupari

MICHAEL BRÜCKNER: The Undercurrent (2019) (FR)

“C'est Michael Bruckner! Donc, c'est bon. Très bon”

1 The Undercurrent Part 1 (Subliminal) 10:52

2 A Greater Hope 5:41

3 24 Hours and 16 Days (In Amnesia) 9:14

4 Activate! 10:07

5 Mount Tuna (The Opening) 2:34

6 The Undercurrent Part 2 (Messages) 11:11

7 A Greater Hope (Reprise) 6:38

8 The Unanswered Question 21:04

BONUS TRACKS

9 The Undercurrent Part 1 (Alternative Version of Track 1)

10:52

10 24 Hours And 16 Days (Endangered) (Alternative of Track 3) 9:14

11 Mount Tuna (Extra Bonus Track) 12:00

SynGate Wave | MB07

(CD-r/DDL 109:31) (V.F.)

(Berlin School, Cinema Music)

C'est avec des bruissements électroniques, imitant des écorchures qui se frottent entre eux, que Michael Bruckner initie le panorama musical de son dernier album; THE UNDERCURRENT. Une introduction dans un climat de suspense musical avec une ombre montante et ces bruits percussifs qui stimulent une structure en éveil. Décorant son arbre sonore avec des lignes de synthés aux couleurs et aux formes des aurores boréales, le musicien-synthésiste Allemand ajoute une série de lézardes intermittents et multicolores qui dansent avec ces effets vaseux et caoutchouteux qui deviennent ainsi la base d'un rythme mou s'accrochant à 3 touches du séquenceur. Dès lors, The Undercurrent Part 1 (Subliminal) se métamorphose avec des filaments stroboscopiques et des percussions plus lourdes qui stabilisent le rythme dans un down-tempo en manque de vitamine, alors que la floraison sonore lance ses pièges à charme. Des accords de clavier un peu Funk-organique étendent les influences de Robert Schroeder lorsqu'ils structurent un genre de cha-cha-cha ambiant peinturé par un langage informel du synthé qui lance ses beaux solos dans ce qui sera la richesse du paysage sonore de THE UNDERCURRENT. Bienvenu à la dernière fresque musicale de Michael Bruckner! Dans un album inspiré par les prises de conscience sociale, écologique et géopolitique; le musicien-synthésiste Allemand met en musique sa réflexion sur ces manifestations pacifiques dont les idéologies sont nuancées par leurs contrastes. Cette MÉ déposée à l'orée de nos oreilles n'est pas tout à fait neuve puisque quelques titres ont moussés des compilations sur le sujet. Mais tel un architecte dans son studio, MB a refondu le tout en une mosaïque musicale immensément riche de son sujet.

Une ligne de basses séquences impose le rythme vivant de A Greater Hope tout en chassant une voix dénonciatrice du climat de tension mondial. Des clés limpides dansent avec ces ruades continuels auquel s'ajoutent de bons effets percussifs. Après ce fougueux rock électronique, l'introduction de 24 Hours and 16 Days (In Amnesia) injecte une première phase de méditation qui se rebelle autour des 180 secondes. Le rythme qui vient est tissé avec des lignes de séquences sautillantes et contrastantes. Le débit devient nerveux et sec, comme une danse saccadée dont les spasmes sont arrosés par des arpèges défilant timidement dans un décor où Vangelis et Jean-Michel Jarre parlent de musique avec Michael Bruckner. Activate! est la pièce de résistance de cet album. Des nappes d'orgue froissent une introduction où errent cette fusion de lignes de synthé Tangerine Dream/Vangelis. Une batterie flagelle cette ambiance de contemplativité avec une approche de rock sauvage. Le rythme galope sur cette batterie et sur des accords harmonieux qui flottent comme des nappes d'eau musicale pour faire contrepoids à la brutalité de cette batterie sans bras mais articulée par des échantillonnages bien ajustés ici. Le maillage entre les percussions et les arpèges sautillant de douleur ajoute une profondeur de gros rock métal-progressif à la musique. Des accords graves et des faisceaux sonores à l'essence apocalyptique injectent un poids dramatique, comme dans The Undercurrent Part 1 (Subliminal), à Activate! qui est de la pure dynamite dans la forteresse de THE UNDERCURRENT.

Nous restons dans une musique thématique pour documentaire avec Mount Tuna (The Opening) qui reste turbulent de passion avec son passage ambiant. Les accords gras et juteux résonnent à nouveau dans l'ouverture de The Undercurrent Part 2 (Messages). Ici, le langage des claviers et le dialogue des synthés est organique avec des pépiements d'une race d’oiseaux toujours pas répertoriée. Le titre évolue dans cette enveloppe statique avec des tonalités et un rythme ambiant très près des trouvailles de Robert Schroeder dans ses dernières années. A Greater Hope (Reprise) suit la tangente du premier volet, mais MB y ajoute des percussions électroniques, donnant ainsi une teinte des années 90 à la musique. Divisé en deux temps, The Unanswered Question démarre avec une structure semi ambiante qui graduellement affiche sa lourde progression avec des stoïques coups de percussions qui projettent leurs éclats sur des filaments d'arpèges voletant afin de bien maintenir l'équilibre stationnaire du rythme. C'est de cette façon que croisse les 10 premières minutes de ce titre qui glisse vers une phase d'ambiances propice pour soutenir l'allocution du politicien et activiste écologique Gaylord Nelson, fondateur de l’événement Earth Day, en 1970. The Unanswered Question reprend vie timidement, concluant ainsi une autre œuvre d'impact de Michael Bruckner. Toujours très généreux, le musicien offre 3 titres en prime lors de l'achat du CD-r de SynGate ou du téléchargement offert en 24Bits sur la plateforme du label Allemand. Ces titres sont en quelque sorte les bases de THE UNDERCURRENT. The Undercurrent Part 1 (Alternative Version) est très différent de ce qu'on retrouve sur le CD avec de longs souffles rauques, on dirait un concerto pour didgeridoos dans une longue structure tribale inspirée des œuvres de Steve Roach. Sauf pour les brises pincées par des cordes d'une guitare asiatique et des nappes de synthé aux tonalités progressives, genre Keith Emerson, qui chatouillent nos oreilles en seconde moitié. Si c'est sans rythme, la faune sonore est pleine de vie! La version de 24 Hours And 16 Days (Endangered) - Alternative Track est plus en mode électronique Berlin School évoluant vers du rock électronique, alors que 24 Hours and 16 Days (In Amnesia) s'activait autour d'une phase Trance & Dance. Les deux versions sont très bonnes, quoique celle-ci souffre d'une restitution sonore moins éclatante. Mount Tuna (Extra Bonus Track) offre une seconde partie plus animée, tout en conservant les charmes ambiants de la version du CD-r. Encore ici, j'aime mieux cette version. La qualité de ces 32 minutes de MÉ additionnelle fait juste solidifier tout le talent de compositeur et de musicien de Michael Bruckner.

Sylvain Lupari (12/12/19) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au SynGate Bandcamp

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle