• Sylvain Lupari

MICHAEL GARRISON: Tranquility Cove (1992) (FR)

Une très belle compilation qui nous fait entendre un autre aspect musical de Garrison

1 Infinity Dream (From The Rhythm of Life) 11:30

2 Under the Orangish Sky (From Images) 4:04

3 Invisible Sun (Previously unreleased) 6:09

4 The Nebula Dream (From Images) 5:27

5 Beyond The Cosmic Horizon (From The Rhythm of Life) 6:15

6 The Distance From Here (From In the Regions of Sun Return) 6:16


7 Visions of the Aquasun (From Images) 9:01

8 Moonrise (From Eclipse) 5:03

Windspell Music - TC 1128CD

(CD 53:51)

(Ambient Music, Pacific School)

Nous avons remarqué que l'univers de Michael Garrison pouvait contenir du rythme au pouce-carré dans A Positive Reflecting Glow. TRANQUILITY COVEnous propose son côté plus ambiant avec une collection de 8 titres, un étant un titre inédit, soutirés à seulement 5 des 8 albums du musicien-synthésiste de la Californie. De la musique ambiante! Pas si vite. Même si c'est l'idée derrière cette seconde compilation du label Windspell Music, la musique de Garrison a une autre perception de la musique dite d'ambiances méditatives.

Bon! Vrai que Infinity Dream nous plonge dans un profond coma volontaire avec des vagues d'eau nous enveloppant avec des petits cris de synthé. Ces vagues continuent de rouler et nous ceinturer tout en laissant filtrer une ombre réverbérante où se pose ce très beau chant synthétisé issu des faibles lamentations de l'ouverture. Océanique ou cosmique, l'ambiance est à nous faire rêver les yeux fixés à ce que nos oreilles entendent. On pourrait y dormir! Ce sont des vents qui poussent l'introduction de Under the Orangish Sky qui se présente comme une magnifique rumba électronique inspirée de Jean-Michel Jarre. C'est un très bon mid-tempo avec ces effets de crotales qui respirent sous des nappes chantantes ayant cette tonalité de vieil orgue à la Adelbert von Deyen. On ne dort plus ici, on écoute cette fabuleuse danse qui possède aussi une belle texture arabique dans le mélodieux mouvement de ses nappes.Visions of the Aquasun, qui provient du même album, Images, propose aussi un rythme ambiant sautillant dans d'onctueuses nappes brumeuses et d'autres ayant cette texture mélodieuse. Les deux titres ont une essence cosmique inspirée. L'autre titre de l'album Images, The Nebula Dream nous convie à une rencontre spirituelle tissée sur une pulsation anémique et continuelle où se greffent des nappes de voix et leurs oraisons séraphiques fredonnées par Shari Barna. Trois titres du même album qui sont méditatifs mais aussi hypnotiquement entraînant? J'ai hâte de découvrir Images. Invisible Sun est le titre inédit de TRANQUILITY COVE. Ça c'est de la musique ambiante méditative avec de belles nappes de synthés brouillées entre une vision lumineuse et celle plus sombre qui est liée aux ronronnements des bourdonnements qui se déplace en une grosse masse sonore. Le chant du synthé et les subtiles modulations dans la texture brumeuse sonne par moments comme dans l'album de Pink Floyd, Wish You Were Here. Un très bon titre! Et que dire du très céleste Beyond The Cosmic Horizon, qui provient aussi de The Rhythm of Life, comme Infinity Dream. La texture est fragile avec des clochettes pieuses qui tintent dans le confort de nappes emmitouflées de voix célestes. On sent la présente d'une structure de rythme fantôme qui aide à l'ascension de ce titre fait pour réconforter un sommeil agité. Nous sommes quasiment aux limites du New Age avec ces deux derniers titres. Chose qui change avec l'arrivée du très cosmique et sombreThe Distance From Here et son lointain ronronnement industriel qui stimule le vol des vents et brises creuses. Moonrise de l'album Eclipse termine cette compilation de musique ambiante-méditative de Michael Garrison avec un chant du synthé qui se poursuit avec un effet d'écho en plus des ondes modulatoires qui se reflètent avec de subtiles modifications dans l'intonation. Ça me fait penser à ces chants de gorge poussés dans des grands cornets comme on voit dans certains documentaires sur la Mongolie.

Une compilation qui souffle le chaud et le froid, TRANQUILITY COVE reflète à merveille l'autre visage de Michael Garrison. Effectivement, certains titres pourraient nous conduire sans problèmes vers nos dodos. Par contre il y a des titres qui pourraient soulever nos paupières et allumer la curiosité des oreilles. Mais au final, ça reste une très belle compilation qui nous fait entendre un autre aspect musical du musicien-synthésiste américain.

Sylvain Lupari (30/01/22) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Groove nl

128 views0 comments