• Sylvain Lupari

NATTEFROST: Tracks From the Archives (2009) (FR)

Updated: Sep 28

Une bonne collection de titres bouillants dans un style Électronca qui sied parfaitement à l'univers hybride de Nattefrost

1 The Magic of Forgotten Times 5:53

2 Einkaufen 3:42

3 Nightfall 5:02

4 Vejen til Asgård 4:13

5 Valhal (demo version) 5:56

6 Technological Revenge 3:57

7 Underneath Another Nightsky 7:22

8 Norrøn 9:06

9 Hjertestop 4:24

10 Transformation 5:08

11 Decadence 5:10

12 Searching for a Distant Planet 4:41

13 Descending from the Stars 2:24

Syngate CDR2120

(CD/DDL 67:22)

(Cosmic Rock, Synth-Pop, Synth-Rock)

Des restes?! Soyons honnête. Lorsqu'on voit un album avec archives, on pense tout de suite à une compilation bourrée de restants. Des titres plus ou moins intéressants qui risquent de plaire aux vrais amateurs de l'artiste concerné. Eh bien, ce n'est pas le cas de TRACKS FROM THE ARCHIVES du synthésiste Danois Björn Jeppesen. Composé de pièces inédites, de titres remixés et d'enregistrements en concerts, cette compilation nous montre un nouveau visage de Nattefrost. Des titres bouillants qui embrassent des structures lourdes et animées de rythmes langoureux et sensuels dans un style down tempo et électro-pop qui sied à merveille à l'univers hybride de Björn Jeppesen.

The Magic of Forgotten Times démarre cette compilation avec force. Un titre lourd et vivant que l'on retrouve sur Vejen til Asgård, realisé en 2004, sous le titre The Magic of the Burial Mound. C'est une introduction idéale à une compilation de titres constamment tiraillés entre l'électro-pop de Nattefrost et le Berlin School. De lourdes et résonnantes séquences trépignent dans un bouillon d'écho. Elles sautillent maladroitement sur le bout de leurs notes, frayant sa route au travers d'un synthé aux nappes onctueuses qui caressent ce bouillant intro de ses strates rêveuses. Le mouvement s'égare sous des stries cosmiques pour se buter à des percussions qui martèlent lourdement un univers ambiant, alors que des séquences limpides titubent sous des stries spectrales. Composé en 2005 avec l'aide de Tony Andersen, Einkaufen est léger et trempe dans une ambiance de down tempo avec ses percussions électroniques qui s'arriment à un vocodeur, donnant une impression d'angoisse et d'halètements névrotiques. Un doux piano jazzé s'en échappe. Ses notes accompagnent une ligne de basse rampante avant de dévier sur une rythmique alourdie par de bonnes frappes de percussions et un synthé aussi vaporeux qu'éthéré, plongeant Einkaufen vers un bref passage ambiant avant qu'il reprenne sa martelante course rythmique. Écrit en 1999, Nightfall offre une intro mystique avant de fondre sur une rythmique syncrétique avec des nappes synthétisées qui enveloppent une structure hybride. Le rythme est constamment enveloppé de strates étouffantes et d'effets sonores lugubres qui donnent l'impression que Nightfall cogne aux portes de Neptune. Un bon titre propre à l'univers musical de Nattefrost tout comme l'autre nouveauté sur TRACKS FROM THE ARCHIVES; Technological Revenge. Un court titre qui débute comme si nous étions aux portes de la noirceur. Le synthé est sombre et déploie une multitude de strates métissés qui voilent les solos torsadés pour rouler en boucle sur un mouvement séquentiel ourlant dans une jungle synthétisé.

Remixé par Carsten Ji, Vejen til Asgård conserve son cachet mystique et très électronique sur une structure de down tempo. Très bon, tout comme Norrøn qui est un autre remixe de Carsten Ji qui cette fois-ci élabore une approche plus rock cosmique avec de lourdes guitares. La démo de Valhal donne une aperçue de l'évolution du titre. Même si plusieurs éléments sonores sont manquants, la mélodie qui en ressort reste toujours attirante alors que la permutation du tempo est à l’image d'une démo. Même avec une approche moins sombre, la nouvelle version de Underneath Another Nightsky reste toujours aussi croustillante, quoique je préfère l'originale. Hjertestop est un remixe de Nattefrost, cette fois-ci, d'une chanson réalisée par une icone de la musique Danoise; Alouise. Sur du pop léger, on sent les lourdes séquences pleines de retenues, du style Valhal. Remixé par Dennis Dithmar, Transformation coule comme du vrai Kraftwerk avec son rythme frénétique sur des séquences résonnantes et des percussions très robotiques. La section Live présente des titres que l'on connait de Nattefrost enregistrés en deux endroits. Si la sonorité de Decadence et Searching for a Distant Planet semble anémique, Descending from the Stars est mieux rendue.

Hormis la section Live qui me paraît faible, TRACKS FROM THE ARCHIVES est une étonnante compilation de l'univers musical de Nattefrost. Un univers revu et corrigé avec des remixes bouillants et ingénieux qui apportent une nouvelle dimension à la musique de Björn Jeppesen, qui tranquillement délaisse les douceurs oniriques de la Berlin School pour mordre dans des rythmes plus féroces et juteux. C'est une belle surprise avec de beaux restants bien juteux…

Sylvain Lupari (01/11/10) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Nattefrost Bandcamp

88 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari