• Sylvain Lupari

PERCEPTUAL DEFENCE: Illumina Tenebras (2013) (FR)

De la MÉ expérimentale pour la danse moderne, le défi d'Illumina Tenebras est très audacieux et procure de très bons moments de Berlin School

1 Illumina Tenebras 45:19

2 Tur Vinum 24:55

SynGateLuna | CD-r PD02

(CD-R/DDL 70:14)

(Ambient, experimental theatrical EM)

L'univers de musique contemporaine et expérimentale de Perceptual Defence sert la cause à des soirées de danses actuelles. Des spectacles en sons et mouvements où le synthésiste Italien dessine sa musique sur les pas des danseurs contemporains. Enregistré lors des spectacles de danses rituelles Butô, donnés en Italie lors de l'été 2013, ILLUMINA TENEBRAS sonne comme une communion entre l'art et la musique. Gabriele Quirici harmonise sa musique avec les gracieux mouvements des danseurs dont les impulsions aussi élégantes que sournoises projettent des ombrages ténébreux qui flottent dans de lourdes phases ambiantes, comme exultent et émoussent des rythmes trépidants dont les tornades finissent toujours pas embrasser les douceurs contemplatives de mouvements devenus plus séraphiques. Donc, de phases ambiantes à des rythmes endiablés, la musique de ILLUMINA TENEBRAS traverse les pénombres pour illuminer les ambiances de chants aussi colorés que les tintements de carillons.

Enregistré le 22 Juin 2013, dans la vile de Scarzuola, lors d'un spectacle de danse dépeignant la vie de St-François d'Assise, Illumina Tenebras est bien ancré dans son ténébreux cocon. Là où hurlent des vents souterrains. Une symphonie de vents creux, dont la vélocité soulève un essaim de prismes soniques caverneux, débouchent ses premières minutes. De fines subtilités dans la vitesse des vents, qui épousent les couloirs des sous-sols chthoniens, ainsi que dans leurs formes et leurs couleurs, amènent la longue saga sonique de la pièce titre vers d'ensorcelants changements de phases où les brises sépulcrales deviennent de longs soupirs d'une chorale fantomatique. Le mouvement est lent, arythmique avec des vents qui deviennent des brises et enfin des murm