• Sylvain Lupari

PERCEPTUAL DEFENCE: Physis (2013) (FR)

Physis de Perceptual Defense est un album pour les fans d'ambiances lourdes et sombres où les rythmes naissent d'étranges courants atmosphériques

1 Approaching the Mysterious & Impressive Building 11:56

2 Inside the Dark Place (The Concert Experience) 21:44

3 Walking Inside the Changing Rooms 15:53

4 A Deep Meditative Departure 16:28

SynGate|Luna PD01

(CD-R/DDL 66:01)

(Abstract experimental ambient music)

Des vents qui remuent eaux et ambiances noires soufflent dans un délire paranoïaque où des murmures et de fines mélodies s'agglutinent comme une ondée psychédélique tombant d'un caniveau sans fond. Des accords tintent comme un carrousel dissonant et leurs chétives tonalités se perd dans un intense brouillard sonique où crissent des lignes de synthé, tels des spectres aux larges griffes qui éraflent des structures de béton armé. Approaching the Mysterious & Impressive Building présente sa structure ambiosphérique très expérimentale avec des figures de vents aux brises acidées qui décapsulent toits et fenêtres avec une lointaine essence harmonique, alors que pulsent des ions grondant dans une tempête où les étoiles combattent la persistance du jour. Perceptual Defence est la nouvelle gâterie que le label Allemand SynGate propose aux amateurs d'expériences sonores, via sa division Luna. Ambitieux projet du sculpteur sonique Italien Gabriele Quirici, PHYSIS s'ajoute à son impressionnante feuille de route qui compte une quarantaine d'œuvres, dont plusieurs musiques de film et chorégraphies. Gabriele Quirici est un expressionniste qui se complaît dans l'art abstrait où les formes soniques respirent les interprétations libres. À tout le moins, c'est la façon d'aborder PHYSIS; un album avec une étonnante richesse sonique où d'éphémères structures rythmiques bouleversent l'équilibre d'une obscure intrusion entre deux univers.

Inside the Dark Place suit à peu près la même tangente. L'intro est très ambiosphérique avec des cerceaux de ouates qui épousent un mouvement rotatoire dans une lourde ambiance de cité en reconstruction. La sensation de vide est omniprésente, même si l'univers sonique épuise ses ressources avec des vents qui ramassent des poussières de tons qui roulent en boucles dans les aérations d'une immense machine dont le déclenchement amorce une série de murmures gutturaux. Les synthés versent de longues larmes sinueuses et harmonisent leurs lamentations avec ces gargouillements, alors que tranquillement Inside the Dark Place se sert de ces éléments pour enclencher une courte phase rythmique avec des ions limpides qui sautillent en groupes dans une très belles ritournelle aux tonalités analogues. Ce rythme augmente en puissance, poussant le fragile hoquètement des ions vers une cadence effréné qu'un synthé ensorcèle de ses cosmiques chants sinueux. Doucement, le rythme épouse une fréquence cardiaque assez soutenu, battant avec entêtement dans ces murmures devenus menaçant pour finalement tomber dans les abysses sans fond des vents souterrains. Des vents noirs? Peut-être! Car Walking Inside the Changing Rooms arrose copieusement nos oreilles de brises sombres. On entend même des murmures, des lamentations sourdes, percés cet opaque champ des vents qui étouffent toutes les ambiances d'un titre étrangement déroutant. A Deep Meditative Departure continue de nourrir une forme d'hantise avec des souffles toujours aussi ténébreux qui cachent une vie abstraite où miroitent diverses tonalités hétéroclites.

PHYSIS est un album pour amateurs d'ambiances lourdes et sombres où les rythmes naissent d'étranges courants ambiosphériques. On sent le désir, la volonté de Perceptual Defence de créer cet étrange univers sonique où l'immobilité des masses possède un évident pouvoir d'attraction auditive. C'est ambiant, certes, mais pas totalement inintéressant.

Sylvain Lupari (11/09/13) ***¼**

SynthSequences.com

Disponible au SynGate Bandcamp

55 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari