• Sylvain Lupari

PERCEPTUAL DEFENCE: Wishstone (2005-2017) (FR)

“Un opus purement ambiant chargé de drones et de bruits de navette piégé dans une tempête martienne qui est plus une expérience qu'une MÉ construite autour de paysages élégiaques”

1 Approaching the Red Planet 12:51 2 Wishstone 15:21 3 Magnetic Sounds 14:12 4 Mars Spirits 14:16 5 Mystery Voices from the Red Soil 4:54 6 First Encounter on the Red Planet 11:19 Syngate Luna pd05

(CD-r/DDL 72:57) (V.F.) (Dark cinematic ambient EM)

Une gigantesque marée de brises sifflantes accoutume graduellement notre ouïe tandis qu'une onde de boucles noires saccadées en stigmatise une écoute ébahie par ce puissant déferlement que l'on pourrait confondre avec la chute d'un gros Black Hawk dans un énorme cratère. Mais non! Une navette approche avec vacarme les frontières de Mars. Cette figure de rythme violent et statique suit la courbe de ses oscillations jusqu'à disparaître dans le néant d'un tintamarre strident qui donne à Approaching the Red Planet une profondeur autant crédible. On a vraiment cette impression d'être dans une navette qui tente son atterrissage. Bruyant mais efficace, ce premier titre de WISHSTONE est à la grandeur de ce que Perceptual Defence a l'habitude d'offrir à son public, soit une musique intensément visuelle. On se ferme les yeux et nous plongeons, avec des écouteurs parce que conjoint et voisins vont grimacer, dans cet étonnant univers construit totalement avec des équipements analogues.

De la dissonance naît la quiétude alors qu'une masse de vents creux étouffe le chahut de Approaching the Red Planet, donnant l'espace nécessaire afin que nos oreilles reprennent leur souffle car la pièce-titre cultive le vacarme des poussiéreux vents du Pinnacle Island avec autant de férocité. Initialement conçu en 2005, dans une 1ière édition très limité de 99 copies numérotées, WISHSTONE sort des boules à mites gracieuseté du label Allemand SynGate. Une œuvre intensément ambiante avec une pléthore d'effets hallucinants pour les oreilles, ce 12ième opus de Perceptual Defence (Gabriele Quirici) était exactement à sa place sur le label Umbra, propriété du maître absolu des panoramas d'ambiances théâtrales, cinématographiques et/ou cosmiques, sinon ésotériques, qui challengent constamment les limites de l'imagination; Oophoi. Brodé sur la thématique des atmosphères de la Planète Mars et ses roches de type Wishtone, ce 3ième opus sur dédié à l'espace de Gabriele Quirici fait peau neuve avec un nouveau mastering en plus d’offrir 2 titres en bonus qui ont été composé à la même époque. Inutile de préciser qu'il s'agit d'un album d'ambiances qui répond admirablement à la dimension de ses titres. Comme dans Magnetic Sounds qui teste littéralement la capacité de nos écouteurs à absorber les bourdonnements hurlants et les effets d'un navire cosmique qui confronte une avalanche de météorites. Plus lugubre, avec un magma de laves où sont figés les cendres de spectres, et nettement plus tranquille, quoique la myriade de bruits ambiants évoque toujours une tempête à venir, Mars Spirits reste tout autant dramatique avec une approche très réaliste qui correspond à la vision de son titre. Idem pour le court Mystery Voices from the Red Soil qui est le titre le plus accessible ici au niveau d'une approche plus méditative. Alors qu'entre stridence et ambiances flottantes, First Encounter on the Red Planet n'a pas vraiment besoin de description. Le titre veut tout dire!

WISHSTONE est plus une expérience, une aventure musicale à l'intérieur des capacités des équipements analogues à forger des ambiances aussi loin que les frontières de l'imagination. Et bien plus loin encore…Est-ce que j'ai aimé? Disons que j'ai été fasciné plus que j'ai été subjugué. Et c'est ma Lise qui était bien contente car elle ne comprenait pas du tout ma fascination devant ce concert de tumultes qui peut facilement se traduire comme une symphonie de bruits atmosphériques pour Mars. Donc, est-ce que j'ai aimé? Pas vraiment et ce n'est surtout pas ma tasse de thé. Mais j'en suis ressorti avec une forme de respect pour cette œuvre. Imaginé une navette spatiale et son équipage au cœur d'une tempête et de tourbillons d'éléments cosmiques prise dans l'attraction magnétique de Mars, et cela donnerait sans doute la musique et les effets sonores de WISHSTONE. Sylvain Lupari (14/06/17) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au SynGate Bandcamp

5 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari