• Sylvain Lupari

ROBERT RICH: Echo of Small Things (2005) (FR)

Although difficult to encircle for a fan of base sequenced EM, Robert Rich reaches a new peak on Echo of Small Things

1 Pathways 9:36

2 Fences 4:57

3 Circle Unwound 9:00

4 Passing Terrain 6:09

5 Glint in her Eyes 6:25

6 Scent of Night Jasmine 9:09

7 Summer Thunder 4:27

8 Hollow Rings Longer 5:19

9 Weightless Morning 6:19

Soundscapes|SP008

(CD/DDL 61:14)

(Tribal Ambient)

Ordinairement je fuis la musique ambiante. Je la trouve ennuyante. Je la sens facile à faire et totalement dénuée d'intérêt, arrivant jamais à atteindre sur moi son but premier; soit m'amener à la réflexion. Robert Rich fait parti de cette crème d'artistes qui sont confortables à évoluer de cette sphère d'immobilisme. Et la raison en est fort simple; il convertit à la perfection les émotions qu'il ressent, captivant l'auditeur dans son monde soporifique où le vide est plein de sens. Son 8ième opus de la série Soundscape offre une collection de réflexions à partir d'images du photographe David Agasi. Et, exactement comme le son pouvait provenir d'une image, Rich rend une ambiance aride et surréalisme où l'ambiant circule à bout de souffle.

Dès les premières ombres de Pathways, les sinuosités musicales accaparent une attention déjà fixée sur les effets de paysages sonores. La musique évolue à travers les souffles de ses éléments pour se fondre à un corps astral dont le côté musical est toujours en évolution. Le mouvement est lent, limpide et constant. Il transpose des émotions que l'on broie lorsque nous errons sur un chemin que nous ignorons, mais qui nous charme tout autant. Les brises de claviers qui cogitent ici et là donnent un aspect surréel, un peu comme si nous serions figés dans le temps. Et doucement Pathways se fond dans les méandres immobiles de Fences où les cylindres synthétisés se dressent comme des poteaux de clôtures, tranchant du rêve à la réalité. Le synthésiste américain déploie un trésor d'imagination créative en juxtaposant sa musique sur les photos qui ont inspirées ce dernier album. Sur Circle Unwound, la richesse sonore est telle que l'on se sent soulevé dans une lente spirale qui déroule une symphonie lourde aux notes hésitantes mais combien persistantes. Évidement on n'écoute pas ECHO OF SMALL THINGS avec la conviction que l'on va se faire brasser. C'est plutôt un rendez-vous doux avec des émotions qui se transigent sur un immobilisme musical poétique. Si Passing Terrain coule comme une onde cérébrale inactive, elle rend une émotion tangible. Tout comme les très calmes Glint In Her Eyes et Summer Thunder qui répondent à la vision sculptural de Robert Rich. Un peu comme Pathways, Scent of Night Jasmine est d'une étonnante justesse et sensibilité. La structure sonore est d'une richesse qui envahit nos sens, démontrant l'immense conception de Robert Rich à reproduire les émotions qui le transcende. Sur de discrets gongs tibétains, dont les réverbérations percent le silence orchestré, Hollow Rings Longer et Weightless Morning terminent cette épopée photographique en musique sur une douceur abyssale où le vide est en suspension dans l'attente de se structurer.

Quoique difficile à cernée pour un fan de MÉ séquencée, la musique de Robert Rich fait son effet. C'est de l'ambiant ténébreux et poétique qui vient nous chercher et qui nous ramène à la douce réalité d'un quotidien qui ne tolère de rêves que lorsque nous sommes à sa quête.

Sylvain Lupari (01/10/07) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Robert Rich Bandcamp

179 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari