Search
  • Sylvain Lupari

SKY BURIAL: Chapel Image (2017) (FR)

“Très sombre avec des bruits spectraux, on écoute Chapel Image seul peut-être, mais pas seul et dans le noir”

1 Chapel Image 45:27 Sky Burial Music

(CD 45:27) (Dark ambient, Industrial, Drones)

Je n'avais plus de nouvelles de Michael Page suite au sombre et intrigant There I Saw the Grey Wolf Gaping, paru en 2012. Bien que le style Dark Ambient soit étudié, approfondi et littéralement envahissant au cours des dernières décennies, le musicien sans adresse avait réussi à amener la musique de cet album vers un niveau d'ambiances Méphistophéliques qui concordaient admirablement bien avec le nom de son projet. Depuis, Sky Burial a réalisé 6 albums et tous ont été publié par différents labels. En fait, la grande majorité des albums de Sky Burial, j'en ai compté 16, ont trouvé des labels différents afin de se faire entendre. CHAPEL IMAGE fut réalisé sur un label Polonais, Wrotycz Records, qui se spécialise dans le Dark Ambient, l'Industriel et le Néo-Folk. Un label sur mesure pour Michael Page et son dernier album.

Des vents lointains s'élèvent avec des murmures iodés, amenant une masse anabatique et des poussières de verres qui scintillent comme une chorale de cristal s'émiettant. Soufflant le chaud et le froid sur une musique d'ambiances où les éléments leurrent les sens, Sky Burial hisse un montage sonore avec des éléments tant urbains, je pense notamment à des vents de réacteurs d'avion, à d'autres plus organiques, comme ces longs râles gargantuesques, qui s'échangent des menaces avec l'aide des diablotins d'Éole. Des bruits de pas, des cliquetis mécaniques, des froissements de vent sur un bitume irrégulier, des vagues du Mistral et des ululements de courant d'air venant des abysses du de la terre sont autant d'éléments que mes sens détectent et interprètent dans ce long mouvement où les nuances demandent une écoute attentive avant d'être décelées. Et pourtant, la musique de Chapel Image est tout, sauf destituée d'intérêts. Les vents sont d'une violence inouïe, un peu comme si Satan était capable de souffler la colère d'Éole avec une puissance insoupçonnée. Ces vents qui contournent, comme infiltrent, des monuments de sacerdoces comme d'autres lieux saint abandonnés, couronnent aussi des motifs de rythmes ambiants qui nous rappellent que la musique noire de Sky Burial possède une âme, une vie. Et ça pourrait être la mienne, comme la vôtre. J'aime ces ambiances très ténébreuses de cette fascinante liturgie sardonique qu'est Chapel Image. Le son est riche et puissant, mes oreilles ont continué de bourdonner après l'écoute, et les vents débordent de colère tout en étant gavés de tonalités métalliques. Et le fait que la musique de ce 16ième opus de Michael Page suit une longue route de souffles, de tourbillons et de ventosité sans interruption, donne la latitude nécessaire au musicien qui traverse les continents comme ses vents pour bien élaborer les 45 minutes de CHAPEL IMAGE. Et non, ces minutes ne passent pas en coup de vent. Elles sont minutieusement élaborées, passant des ouvertures ténébreuses à des corridors de zone industrielles désaffectées et à des zones de turbulences. Colligeant ainsi des éléments et des particules aux opposées mais qui soudés ensemble donnent une grande œuvre de musique du style Dark Ambient industrielle. À écouter avec des bons écouteurs. Seul peut-être, mais pas seul et dans le noir!

Sylvain Lupari (07/11/17) *****

SynthSequences.com

Disponible au Sky Burial Bandcamp

2 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle