© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

STEVE ROACH: Bloom Ascension (2019) (FR)

“C'est encore du grand Steve Roach qui est un joyau pour les oreilles et une impulsion pour l'imagination!”

1 The Beauty Relentless 12:12

2 Motivating Factor 6:43

3 Synesthete 6:18

4 Bloom Ascension 16:11

Projekt|PROJEKT364

(CD/LP/DDL 41:26)

(Sequencer-based ambient beats)

Wow! C'est l'expression qui me vient en tête le plus exhaustivement après les 42 minutes de BLOOM ASCENSION. Composé et structuré entre Molecules of Motion et le très ambiant Atmosphere for Dreaming, ce dernier album, puisque l'on parle de format vinyle ici, de Steve Roach poursuit les travaux sur séquenceur analogue avec tonalité futuriste entrepris avec l'opus Skeleton Keys en 2015. Et cette complexité dans les routes sophistiquées des tramways-séquenceurs de Steve Roach est habilement décortiqué et masterisé par l'unique Howard Givens, préservant ainsi cette fusion entre hier, aujourd'hui et demain de la MÉ mue par séquenceurs. Disponible en vinyle, en cassette, en CD manufacturé et en téléchargement, BLOOM ASCENSION suit cette quête de rythmes analogues entreprise par Steve Roach avec le synthé modulaire analogue de Synthesizers.com et de son système de séquenceur analogue. Un bijou pour les oreilles, une pilule pour l'imagination!

Déjà le son et la texture spiralée du séquenceur nous plonge dans ce carrefour de rythmes ambiants qui montent, descendent, se confrontent et s'entrecroisent dans des canevas où errent ces doux éléments percussifs qui sonnent comme des iules ayant perdus tout sens d'orientation. The Beauty Relentless escalade des cimes inatteignables avec des séries de séquences plus harmoniques que rhythmiques s'enlaçant dans un chronogyre qui fait le pont entre les chaleurs analogues des années 70 et les tons cristallins des années 2000. Le panorama sonore est habillé de nappes oisives qui étendent leur masse compacte en filaments détissés et dont l'approche sibylline infiltre cette intrication rythmique moléculaire. C'est d’une sublimité à faire travailler mes Totem Tower qui en demandent plus. Et Motivating Factor répond à cette demande avec une structure kaléidoscopique vertigineuse. Le rythme est vivant avec des boucles aux tonalités concurrentielles qui sont supportées par une ligne de basse aussi affamée que ces anneaux spiralées du séquenceur. Le paysage sonore reflète cette passion de Steve Roach pour les rythmes tribaux et les nappes de chloroformes qui ne sont qu'accessoires décoratifs dans cette structure qui flirte avec l'univers du Berlin School. Univers qui transpire encore plus avec Synesthete. Ici, les lignes de rythmes défilent nerveusement, mais avec une douceur éthérée dont le résultat est d'ambiguïté. Est-ce une structure spasmodique ou encore des boucles de rythmes hypnotiques qui nous attirent dans un état aphasique, tant le moelleux semble avoir le meilleur sur le dur du rythme? Les lignes du séquenceurs défilent à toute vitesse avant de frapper un ressac qui les redressent en boucles articulées…et ainsi de suite. La longue pièce-titre rassemble tous les éléments trouvés dans BLOOM ASCENSION, avec des parfums de Molecules of Motion, afin de créer un immense maillage où les spasmes rythmiques, les éléments débridés des rythmes, les éléments organiques et les séquences percussives convergent vers le chronogyre afin de disperser Bloom Ascension dans les corridors intemporels que Steve Roach a construit au fil des ans. Ici, comme partout dans l'album, les nappes méditatives du synthé nous rappellent avant tout que celui qui nous a donné Structures from Silence contrôle notre destiné dans son immense univers sonore. Du très grand Steve Roach! Mais êtes-vous surpris?

Sylvain Lupari (28/08/19) *****

SynthSequences.com

Disponible au Timeroom Direct

586 views