Search
  • Sylvain Lupari

ALPHA LYRA: Ultime Atome (2018) (FR)

“Ultime Atome nous offre un panorama musical sur un sujet difficile à mettre en musique mais qu'Alpha Lyra réussit sur sa touche toujours lyrique”

1 Uuu111 5:44 2 Uub112 3:54 3 Uut113 4:48 4 Uuq114 7:58 5 Uup115 4:31 6 Uuh116 12:44 7 Uus117 2:49 8 Uuo118 3:59 9 Uun119 4:36 10 Ultime Atome 9:33 Alpha Lyra Music

(CD/DDL 60:44) (Ambient Music, Pacific School)

Un album sur les atomes! Ça vous intéresse? Avec une série de titres portant différents surnoms d'atomes en quête de vie et de noms, Alpha Lyra concocte une MÉ qui flirte avec les différentes variables de ces atomes dans un album où la musique ambiante est délicatement propulsée par une vie rythmique sans noms. ULTIME ATOME est une superbe continuité au très beau Between Cloud and Sky avec des figures de rythmes ambiants camouflées dans un essaim de nappes de synthés aux tonalités pleines de contrastes où le côté translucide n'est jamais trop loin du sibyllin. Et si mon espace crânien ne serait pas trop chargé d'antidouleurs, j'oserais dire que c'est un concert pour neutrons dicté par un musicien qui flirte dangereusement avec les frontières d'être et du non-être.

Des brises de brume cotonneuse ouvrent l'expérience Uuu111. Un léger maniement du séquenceur sculpte un rythme ambulant dont l'approche minimaliste accueille un concert de nappes au rayonnement translucide et d'autres qui sont gorgées de voix célestes. Des filaments d'un bleu azur recouvrent cette approche délicate, mais qui fond trop vite dans le silence. Pas de problème, le costaud Uub112 montre son rythme tout en radiation qui sautille de ses pieds fragiles sous une avalanche de nappes gorgées d'eau. Le feu et l'eau sont des éléments qui font contrastes à la grandeur de cet album, soit avec de lourdes nappes océaniques ou par ces voix de feu qui sillonnent les éléments tumultueux du dernier Alpha Lyra. Après ces deux titres animés, Uut113 renoue avec la signature plus ambiante de Christian Piednoir. S'il existe un léger mouvement pulsatoire, il est enseveli et ocré par une dualité entre l'éther et l'angélique qui se tiraillent cette fascinante poésie musicale sur des éléments abstraits de notre vie quotidienne. Le souci du détail est omniprésent dans cet album où une véritable texture d'iode monte à nos oreilles à chaque chapitre de cet album. Uuq114 est un petit bijou structuré sur une approche d'un séquenceur en mode Steve Roach. Et que dire de ces nappes où les voix spectrales se perdent dans une brume? Du pur Steve Roach, tout comme Uuh116 alors que Uuo118, un autre titre animé d'une fascinante structure tumultueuse, propose un concerto de perles qui dansent avec leurs reflets miroités dans l'écho de multiples effets de réverbérations. Uup115 est un titre ambiant étonnement musical. Si on prête une oreille attentive, on remarque la genèse d'une mélodie tout à fait sublime dans son cadre de voix brumeuse. Les nappes de synthé sont tout à fait saisissantes. Idem pour Uus117 qui étend un voile séraphique dans les multiples structures d'ambiances de cet album. Uun119 étend des nappes caverneuses qui circulent dans un couloir sans fin. Et la pièce-titre, Ultime Atome, est dans la pure tradition Alpha Lyra avec un pattern ambiant où éclatent des bulles qui sont porteuse d'une mélodie fragmentée et dont les tintements éparpillés flottent dans un univers rempli de strates brumeuses et de lignes sibyllines. Concluant ainsi un album qui survit très bien à Between Cloud and Sky, et ce même si le sujet est diablement plus délicat. Un très bel album qui s'écoute la tête à la dérive, mais pas trop parce que nous pourrons rater des éléments qui viendront nous hanter lors des prochaines écoutes.

Sylvain Lupari (09/07/18) ****½*

SynthSequences,com

Disponible au Alpha Lyra Bandcamp

2 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle