• Sylvain Lupari

ASTRAL SON: Mind's Eyes (2016) (FR)

“La musique de Mind's Eyes coule sur une rivière de tons où les reflets du vieux Pink Floyd et du premier Ash Ra Tempel trouveront le chemin de vos souvenirs”

1 Time for Chance 9:03 2 Brainstorm 4:51

3 The Way 3:38

4 See Your Sel 4:26

5 Dream 6:36

6 Mind's Eye 9:27

7 The Observer 2:19

8 This Trip 3:49

Sulatron-records | st 1609

(CD/DDL 44:11)

(Cosmic & Vintage Krautrock) Leonardo porte plusieurs chapeaux artistiques. En plus de Leonardo Soundweaver et de Son of Ohm, des projets de musique plus portée sur la pure MÉ, le musicien néerlandais aime aussi flirter avec les racines du Krautrock avec son autre projet Astral Son. Donc afin de démêler le tout, voici une chronique sur cet album d’un artiste polyvalent qui a déjà réalisé 3 albums sur le label de Sula Bassana, Sulatron Records. MIND'S EYES est son dernier à avoir atterrit dans les bacs à la fin 2016 et propose ces ingrédients de la musique psychédélique des années vintage avec une musique plus axée sur le travail de la guitare, alors que les synthés et l'orgue s'occupent de créer un décor d'ambiances hallucinogènes des années LSD et que les séquences et percussions électroniques forgent quantité de rythmes tous aussi entraînants les uns des autres, même dans les phases plus lunaires et plus introspectives. J'avertis tout de go; Leonardo chante autant que murmure d'une voix parfois feutrée et parfois plus directe. Et afin de préserver ce décor intimiste entre Astral Son et l'auditeur, la production propose une promiscuité très étroite entre nos oreilles et les haut-parleurs. Time for Chance nous met tout de go dans le bain avec un rythme lourd et lent. L'introduction interpelle mes souvenirs avec la musique de The Doors, pour la texture des ambiances. La voix n'est pas vraiment agressante et complète assez bien le décor vintage d'une musique qui roule sur une bonne ligne de basses pulsations assez enlevante. Le synthé éparpille assez bien ses effets psychotroniques alors que l'orgue est très généreux dans le déroulement de ses nappes de brume d'éther. On plonge dans une phase tout simplement sublime lorsque les percussions et effets percussifs malmènent cette structure qui affirme sa présence en accueillant une guitare très créative avec ses effets wah-wah et de réverbérations tout en sculptant de longilignes solos de guitare torsadés. La musique est proposée en une longue mosaïque de 45 minutes continuelles, accentuant un voyage à travers les âges du rock berlinois. Brainstorm suit avec une structure nébuleuse et quasiment apocalyptique sans rythme précis, mais on a toujours cet effet de tournoyer dans un dense tourbillon sonore. The Way est plus tranquille avec une lointaine essence de Pink Floyd dans Ummagumma. C'est un bon titre ambiant psychédélique avec des parfums du dernier album de Son of Ohm, Electronic Muse, et une bonne nappe d'orgue qui traine paresseusement la structure. See Your Sel débute avec des parfums du Moyen-Orient avant de se tourner vers un space rock aux parfums psychédéliques construit sur des riffs d'une six-cordes qui deviennent légèrement plus spasmodiques à mesure que sa finale revient renifler les pas de sa genèse. La musique, très entraînante, coule vers Dream qui est un très beau slow avec son manteau sonore plus électronique. Ce slow cosmique devient plus lourd et plus vivant pour finalement atteindre un effet orgasmique avant de dévier sur la pièce-titre et son lourd Blues psychédélique nourri des essences de Pink Floyd. Même si la guitare est omniprésente sur tout l'album, elle atteint un point culminant ici en gavant nos oreilles de bons solos dont les tonalités mixtes coulent dans une spirale hypnotisante. Nous sommes dans ce même décor lorsque The Observer arrive et atteint un autre seuil d'intensité avec plus d'effets de boucles de guitare dont les réverbérations se fondent dans une lourde texture d'ambiances hallucinogènes pour dévier vers la structure aussi lourde que lente de This Trip. Et c'est déjà fini… Du Krautrock vintage animé par les essences de la MÉ de la même époque, la découverte de MIND'S EYES et de l'univers Astral Son a passée comme un coup de charme. Si vous êtes des amateurs de cette musique, le label Sulatron Records a de belles surprises à vous mettre entre les oreilles. La particularité de ce label est de produire une musique très vintage où le genre Berlin School expérimental des années 70 à 73 est très présent. Comme ici où la musique de MIND'S EYES coule sur une rivière de tons et d'effets psychédéliques où les reflets des vieux Pink Floyd et des premiers Ashra retrouvent le sentier de vos souvenirs. Moi? À cette époque je dévorais du Alice Cooper, Deep Purple, Led Zeppelin et autres! D'où sans doute un petit coup de cœur en découvrant ce MIND'S EYES d'Astral Son.

Sylvain Lupari (03/10/18) ***¾** SynthSequences.com Disponible au Sulatron Records Bandcamp

5 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari