• Sylvain Lupari

BEKKI WILLIAMS: Shadow of the Wind (2014 Remaster) (FR)

Eh bien, ce n'est peut-être pas dans mes goûts habituels mais ce doit être l'opus de MÉ le plus élégiaque que j'ai entendu!

1 Cartagra 6:37 2 Mistral 8:33 3 Sirocco 6:58 4 Silhouettes 5:41 5 Night Flier 5:03 6 River of Night's Dreaming 7:48 7 The Talisman 6:51 8 Zahira 5:57 9 Azmara 8:30 10 Hymn (for Her) 3:41 11 The Talisman (Asana remix) 6:36 AD Music | AD108CD

(CD/DDL 72:45) (V.F.) (Melodious symphonic E-rock)

SHADOW OF THE WIND avait particulièrement séduit les critiques lors de sa parution en 1997. Une œuvre musicale à saveur très théâtrale, ce deuxième album de Bekki Williams était une commande de la BBC Radio afin d'accompagner une projection du classique The Son of the Sheikh, immortalisé par le jeu de Rudolph Valentino. L'album a connu ses heures de gloire avec quelques uns de ses titres qui ont tournés passablement dans les radios, tant en Europe qu'aux USA, et se sont aussi retrouvés sur différentes compilations très sérieuses dont celle du célèbre magazine Allemand Schwingungen. Les années ont passées et les copies furent tous vendues. C'est suite aux demandes de fans, et de curieux, que le label Anglais AD Music entrepris des démarches auprès de Bekki Williams afin de donner une seconde peau musicale à cet album qui reflète à merveille les contes des 1001 nuits d'un monde Arabe enchanteur qui dépasse les décors de ce classique de George Fitzmaurice.

Et Cartagra donne le ton avec de romantiques notes de piano dont les hésitantes harmonies sont emportées par un mince filet stroboscopique et des séquences légèrement pulsatoires. D'ambiant Cartagra devient enjoué avec une mélodie très Méditerranéenne qui fini par tressauter sur un gros rock symphonique enrobé d'un synthé très année 80 avec ses airs de romance et ses tonalités de trompette et flûte à la Kenny G. C'est un titre très enlevant avec une structure qui sautille de ses spasmes légèrement hoquetant à la Yanni dans de bonnes orchestrations où chœurs et violons poignants se courtisent dans les frappes de bonnes percussions électroniques. Mistral suit en proposant une douce ballade arabique avec de très beaux arrangements à faire pleurer un tronc d'arbre. Le tempo est romantique, lourd et lent avec de bonnes percussions qui fouettent les souffles des violons astraux. Il se repose par moments dans d'éphémères passages ambiants très cinématographiques, on a la tête pleine d'images des dunes du Moyen-Orient, où l'on se sent transporté par ces salves de violon très émouvants. Du bonbon que l'on retrouve aussi avec le très beau, plus lent et plus romantique, Azmara. Un titre qui va vous faire un trou dans l'âme. Le genre de titre qu'il est impossible de ne pas aimer. Des titres qui bougent constamment, passant de la romance à des tempos très enlevants ou encore à des passages méditatifs où l'on voit des étoiles de l'ancienne Perse briller dans un ciel nacré de bleu azur, SHADOW OF THE WIND est une époustouflante œuvre qui a le mérite de littéralement nous plonger dans notre propre cinéma Arabe. Pour ajouter le plus de romance, comme si il n'y en avait pas assez, Bekki Williams orne ses synthés de charmantes brises au mélange de flûtes arabes et de trompettes sensuelles sur une musique aux empreintes des années 80, mais avec une approche plus rock, et où l'emprise de Yanni, notamment pour les harmonies Méditerranéenne et les orchestrations enlevantes, est très présente.

Et dans cet univers bouillonnant de rythmes claniques se terrent de douces ballades électroniques qui tranquillement font leurs nids au fond de nos oreilles. C'est le cas de Sirocco et de Silhouettes dont les rythmes lourds et lents sont transportés par les vents de douces orchestrations et un synthé à la mélodie très Perse. Night Flier est un titre plus électronique. Un genre groovy avec une cadence un brin saccadé qui laisse aussi une place à de brefs passages plus éthérés. Le synthé est assez séduisant avec une sonorité mélodieuse tout aussi électronique. The Talisman est aussi un autre titre électronique qui brasse pas mal. Du gros et bon rock électronique symphonique. River of Night's Dreaming est une autre très belle ballade avec des accords qui scintillent dans une traînée de vents qui emportent aussi des notes d'une guitare un peu bohème. On dirait un charmeur des sens qui tente de conquérir son amour sur une trame de fond aux couleurs d'une diabolique comptine genre Halloween de John Carpenter. Mais peu importe, la magie opère et tout doucement River of Night's Dreaming flotte dans les rêveries orchestrales de l'album et sur une structure de rythme dont les palpitants ions électroniques gargouillent dans des vents Arabes. C'est très bon et ça caractérise l'univers aux milles romances et ses milles tourments de Bekki Williams. Zahira est le titre inédit de cette nouvelle édition de SHADOW OF THE WIND. Et soit ça été composé à cette époque ou soit Bekki Williams a une très bonne mémoire des ambiances qui y régnaient car il s'agit d'une superbe ballade, légèrement entraînante et nettement plus contemporaine, qui respire à plein les narines des ambiances de cette époque. Son rythme tribal me fait penser un peu à Amber Dawn que l'on retrouve sur Edge of Human. Après un titre aussi poignant que Azmara, Hymn (for Her) achève de nous trouer l'âme avec ces accords d'un piano, et de ses habits de clavecin, qui tournoient dans les oniriques vents arabes. L'approche est très lyrique et le titre dévie délicieusement vers un mouvement plus orchestral, où une sérénade qui se dandine comme des pas de loup dans une séduisante approche arabique place Bekki Williams dans une classe à part. Le remix de The Talisman, réalisé par Asana, détonne un peu dans toute cette ambiance de contemplativité des contes de 1001 Nuits. C'est du Asana! Donc ça brasse. C'est du gros up-beat infectieux, même si les 1000 violons artificiels des synthés tentent de dompter ces séquences qui palpitent comme des gargouilles affamés et qui laissent toujours un doux parfum imprégné d'une poésie sonique comme j'en ai rarement entendu.

Sylvain Lupari (04/09/14) *****

SynthSequences.com

Disponible au AD Music

27 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari