top of page
  • Writer's pictureSylvain Lupari

CREATE: Kindred Spirits (2007) (FR)

Updated: Nov 20, 2021

Ce nouvel album se démarque de ses précédents par sa vélocité et sa rage

1 Kindred Spirits 46:32

2 Biospherical Remixed Imagery 14:36

3 Secret Place 6:16

Independant Music

(CD-r 67:29)

(Improvised England School)

Voilà un nouvel album de Create qui ne passera pas à l'histoire. Réalisé sur un label indépendant et en nombre limité à 50 cd-r (sic!), KINDRED SPIRITS a suscité autant de curiosité qu'un nouvel album de Redshift ou de Gert Emmens. C'est vous dire à quel point, et Internet aidant, Stephen Humphries a atteint un statut d'artiste incontournable en si peu de temps. Ce nouvel album se démarque de ses précédents par sa vélocité et sa rage. Create est tout simplement en feu et nous balance un album extrêmement puissant dont le seul problème est une la qualité des enregistrements.

Présenté lors du Festival E-Live de Eindhoven, aux Pays-Bas, le 15 octobre 2005, la longue pièce-titre est un titre épique divisé en 7 segments. Et ça débute par un faible bourdonnement qui s'amplifie sur des effets sonores cosmiques et des nappes statiques d'un synthé stationnaire qui cherche à rehausser sa richesse sonore. Et tout au long de Kindred Spirits Create multipliera ces lourdes nappes riches et spongieuses. Elles se colleront aux multiples modulations et à des phases de rythme lourd. Comme celui qui suit cette intro. Un beat énorme, lent comme un gros rock heavy qui tourne lascivement, dans une gestuelle étonnante pour un morceau de MÉ. Un mellotron flûté se colle aux mouvements qui varient les intensités et les rythmes, suivant inlassablement son escalade cadencée. D'ailleurs, chaque phase ambiante est suivie de ce rythme qui augmente son intensité, donnant un effet d'amplification qui montera jusqu'à un rythme soft techno qui s'anime vers la fin de Kindred Spirits. Entretemps, nous arrivons à la 13ième minute et déjà le rythme et la structure ne sont déjà plus les mêmes. Sous des solos virulents et des modulations brusques, Stephen Humphries dompte les rythmes et les modulations à travers ses intenses strates et ses superbes souffles du mellotron qui allient des structures rudes à des moments atmosphériques. Un titre génial aux séquences et pulsations dynamiques, voire voraces, qui nous réserve des surprises, dont une succulente séquence hypnotique, qui prend forme vers la 31ième minute. Kindred Spirits est définitivement le plus gros morceau que Create ait écrit à date. Et que ça serait bon réenregistré en studio. Comme son titre l'indique, Biospherical Remixed Imagery est une version réusinée et plus courte de Biospherical Imagery, de l'album éponyme paru l'an passé. Version interprétée en concert, Create a misé plus sur le côté rythmique qu'atmosphérique, plongeant encore plus KINDRED SPIRITS dans un univers très séquencé et cadencé. Secret Place termine ce dernier opus sur une note plus sereine, plus éthérée. Enregistré dans le Backroom Studio, il s'agissait de la pièce désignée pour ouvrir la performance de Create au festival E-Live. Effectivement que cela aurait été une ouverture très efficace au survolté Kindred Spirits.

Que d'évolutions depuis la parution de Reflections From The Inner Light en 2004. Stephen Humphries fait des pas de géant qui le démarque dans cette génération montante de la MÉ. J'ai rarement entendu autant de rythmes dans un titre aussi long que la pièce-titre. Dommage pour la qualité de l'enregistrement, sinon il serait certainement le meilleur album de 2005.

Sylvain Lupari (04/04/07) *****

107 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page