Search
  • Sylvain Lupari

DASK & THANECO: Elemental (2018) (FR)

“Elemental a tout ce qu'il faut pour plaire aux amateurs de MÉ animée par séquenceurs,en particulier ceux de Tangerine Dream dans la phase Virgin”

1 Earth 9:56 2 Water 13:28 3 Metal 11:42 4 Wood 8:11 5 Fire 8:44 6 Air 11:19 7 Void 7:08 SynGate Wave | DASKT01

(CD-r/DDL 70:29) (Berlin School)

Des riffs d'orchestrations et des grondements sourds sortent Earth du silence. Des wiishh, des wooshh, des vents de poussières et des orchestrations, dont les échos forment des élans de staccato incomplets, ornent cette introduction pour le moins nébuleuse. Des nappes de voix se greffent à ces éléments, remplissant une ouverture qui croît avec une approche dramatique alors que les premiers balbutiements du séquenceur bégaient un peu avant la barre des 3 minutes. Ce premier mouvement séduira ceux qui ont perdu dans leurs souvenirs cette approche zigzagante d'Edgar Froese dans Drunken Mozart in the Desert. Influences que l'on retrouve aussi sur Electron Utopia, le premier album de DASK. Ce mouvement d'orchestrations séquencées décrit de grands arcs sur un faible lit de pulsations qui lentement organisent une riposte un peu avant la 5ième minute alors que la seconde peau rythmique de Earth éclot avec un mouvement de basses séquences. Ces deux mouvements synchronisent leurs ballades zigzagantes dans une symphonie pour séquenceurs avec des touches qui sautillent et gambadent dans des tonalités conventionnelles et d'autres caramélisées dans un mélange de distorsion et de grésillement. David Marsh fait partie de cette nouvelle génération de musiciens de MÉ qui ont fait leurs marques avec une série d'albums convaincants. À l'aise comme un poisson dans l'eau derrière un séquenceur énergique, il réussit à sortir son épingle du jeu avec une constante progression dans ses prototypes de rythmes qui se jouent avec des ajouts additionnels d'autres lignes de rythmes sous-jacents. Et cette approche créative et parfois audacieuse reste toujours très collé à une vision harmonique. Coécrit avec le musicien de MÉ Grec, Thanasis (Thanos) Oikonomopoulos, ELEMENTAL est un 7ième album officiel pour DASK, dont un 5ième sur le label Allemand SynGate. Sculpté autour du thème des ensembles d'éléments pour expliquer les observations de la vie et de la nature, ELEMENTAL propose des structures de pur Berlin School qui sortent tranquillement des limbes, et de ses ambiances, afin de mordre nos tympans avec des mouvements en progression qui sont aussi parfumés des influences de Tangerine Dream, période Franke.

Water propose une approche plus austère. Un banc de nappes de voix gothiques et de brumes astrales flotte jusqu'à atteindre un dense voile d'orgue industrielle où traînent des fredonnements chthoniens. Une délicate mélodie montée sur des arpèges pincés comme des cordes d'harpe suit une ritournelle circulaire minimaliste jouée sur piano. Des parfums de flûtes errent ici et là, alors que Water évolue avec des modifications dans sa structure jusqu'à ce qu'elle épouse le pouls d'un séquenceur qui bouscule l'ordre établit en structurant une nouvelle approche arythmique. Un convoyeur fait rouler des billes qui pétillent de partout, tandis que l'approche initiale tente de garder son flegme. Ce segment, et les effets sonores qui y baignent, lie l'univers de Chris Franke à celui de Johannes Schmoelling dans Wuivend Riet. La 2ième partie est coriace et pleine de souvenirs! Les 6 premières minutes de Metal reflètent une phase quasi post-apocalyptique avec des cognements qui roulent dans leurs échos à travers une brume nourrie d'effets de voix. Phase par phases, ces cognements rallient leurs distances afin de former un savoureux, et tout à fait inattendu, down-tempo sous de longs soupirs d'un synthé en mode Vangelis Blade Runner. La 2ième partie offre une approche plus électronique avec un mouvement feutré et résonnant du séquenceur auquel se greffe de bonnes percussions électroniques. Metal devient un bon pop-rock électronique entraînant sous une mélodie virginale, genre ELP, fredonnée par un synthé en mode charme. Après les ambiances légèrement abyssales de Wood, où se cachent des accords et arpèges un peu isolés, Fire crache un rythme lent, à tout le moins sa première moitié. Sous des élans de nappes de synthé puissantes, le séquenceur organise un rythme forgé sur des ions irradiés par des effets de distorsions. Le tout est très agréable à l'oreille, même si l'effet de déjà entendu dans les structures est omniprésente lorsque ce rythme ambiant, joliment décoré d'effets sonores et percussifs, atteint son point culminant et fonce avec un rythme plus fluide autour de la 5ième minute. Cette seconde phase de Fire coule avec fluidité dans ce même un décor. Un court intermède est aussi proposé afin de restructurer une autre courte phase de rythme. Si Void épouse les profondeurs de son titre, Air nous plonge aussi dans un bassin d'ambiances très éthérées avant de se donner à un rythme délicat. Les ambiances dans ce titre atteignent la dimension de son sens avec des nappes d'effets sonores irradiants et convaincants dans leurs natures. Disponible en format CD-R HQ et téléchargeable sur le site Bandcamp de SynGate, ELEMENTAL a tous les ingrédients pour assouvir la faim des amateurs de Tangerine Dream, période Virgin. Cette association avec Thaneco ajoute une profondeur plus classique aux structures ambivalentes et progressives de DASK. Et même si ces structures fondent entre nos oreilles avec un sentiment évident de déjà-entendu, la touche du musicien Grec ajoute ses subtilités qui ramènent le tout dans les ambiances inspirées pour l'esprit de ELEMENTAL. Sylvain Lupari 16/06/18 ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au SynGate's Bandcamp

26 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle