© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

E-MUSIKGRUPPE LUX OHR: Live at Roadburn (2016) (FR)

Updated: Feb 1

Live at Roadburn 2014 est l'équivalent d'un Greatest Hits d'une EM adaptée pour accompagner le nouveau mouvement Krautrock de Finlande

1 Die Suche nach dem Horizont 12:30 2 Durch den kosmischen Dunst 11:42 3 Hypnogenesis III 15:26 4 Traumraum 6:03 5 Spiralo IV 4:00 6 Spiralo V 7:11 7 Spiralo VI 4:50 8 Jenseits der Mauer des Schlafes 20:12 SVART Records

(LP/DDL 81:54) (Mix of Berlin School and Krautrock)

E-Musikgruppe Lux Ohr est assez prolifique ces temps-ci. Un E.P., Jenseits der Mauer des Schlafes, sorti à la fin de 2015 et voilà que le groupe de néo Krautrock de la Finlande nous balance 2 albums en concert qui sont disponibles en vinyle (2LP) et en format numérique sur la page Bandcamp du groupe. LIVE at ROADBURN 2014 retrace un concert donné aux Pays-Bas dans le cadre du Roadburn Festival à Tilburg en Avril 2014. Le double album propose de très bons extraits de Kometenbahn, avec le délicieux Durch den kosmischen Dunst, et de Spiralo. Pour le reste, Pertti Grönholm, Kimi Kärki, Jaakko Penttinen et Ismo Virta nous offrent du grand matériel original où les parfums de Pink Floyd côtoient les mouvements de séquences et les nappes de Mellotron de Tangerine Dream.

Die Suche nach dem Horizont débute l'opération charme avec des bruits de constellations qui se font engloutir par des vagues de sons cosmiques. Des cliquetis de bois qui sonnent comme des cloches à vaches anémiques tintent avec les deux marmonnements répétitifs de la basse, alors que la guitare lance des soupirs cosmiques qui s'évaporent sur un clavier et la couleur de ses tons qui ressuscite la période de Ray Manzarek. Une ligne de séquences fait dandiner ses ions dans une structure de rythme électronique vintage qui monte et descend dans un pattern minimaliste idéal pour un duel entre une guitare très aérienne, même si ses riffs et ses solos rageurs sont délicatement agressifs. Et peu à peu, Die Suche nach dem Horizont s'essouffle pour s'évanouir dans le superbe chant du Mellotron qui ouvre la séraphique marche du splendide Durch den kosmischen Dunst. L'interprétation, ici comme dans la Face C de l'album qui inclut 3 titres de Spiralo, et la Face D, qui comprend une version un peu plus longue de Jenseits der Mauer des Schlafes, est savoureuse avec une légère différence dans les tons et les nuances au niveau du jeu du Mellotron et des synthés. C'est du vrai live et ça s'entend mais en aucun moment la nature des titres est perdue dans des suites illogiques. Durch den kosmischen Dunst conclut la Face A de ce double vinyle.

La Face B présente du matériel totalement inédit. Des torsades de wiish et de woosh saisissent nos oreilles ainsi que des lignes de réverbérations qui valsent lourdement dans cette tempête de vents synthétisés. Il y a comme un mélange de Led Zeppelin (Friends), Tangerine Dream (les chœurs chtoniens) et Pink Floyd (pour la ligne de basse tout simplement mordante) qui unissent leurs disparités dans une ouverture dont on devine le dénouement à mesure que la basse se fait plus agressive, un peu comme dans One of these Days et Echoes de Pink Floyd dans Meddle. Hypnogenesis III, les 2 premières parties appartiennent à l'album Live at Sibelius Museum (2010), décolle avec cette basse et une ligne de séquences oscillatrices qui sculptent les beautés hypnotiques des rythmes électroniques vintage. Le Mellotron étend ses brumes et la guitare crache ses solos tiraillés par des riffs dans une furieuse enveloppe dignes de la tournée 77 du Dream, mais avec une approche psychédélique qui précède un peu cette époque. Le Mellotron tempère un peu la fureur de Hypnogenesis III avec des beaux chants flûté, mais l'enveloppe persiste à maintenir sa lourdeur jusqu'à sa finale qui sert de pont entre Hypnogenesis III et le plus ésotérique Traumraum qui est ni plus ni moins comme ces lentes valses flottantes des années d'hallucinogènes avec des larmes de E-Bow, des gazouillis et des effets électroniques qui flottent et se chamaillent sur un rythme mou et aussi endormitoire qu'une messe pour hallucinateurs d'un monde interstellaire.

Je ne connais pas l'univers du Krautrock, mais s'il y a des groupes comme E-Musikgruppe Lux Ohr, je veux bien m'en goinfrer. Il me semble que la musique du Floyd, pré Dark Side of the Moon, et de Tangerine Dream, pré Exit, se donne rendez-vous dans cet univers où les instruments de base au rock vont à merveille avec ceux de la MÉ de la période analogue. Et c'est exactement le source de la musique de ce groupe de Finlande qui étonne et me comble de bonheur sonique d'album en album. De titre en titre! Et ce LIVE at ROADBURN 2014 est l'équivalent d'un Best Of d'une MÉ qui vaut tout simplement le détour. Disponible en vinyle et en téléchargement sur la page Bandcamp du groupe. Un très bel album!

Sylvain Lupari (30 Avril 2016) *****

SynthSequences.com

Disponible au E-Musikgruppe Lux Ohr Bandcamp

3 views