© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

INDRA: Archives-Diamond Two (2016) (FR)

“Beaucoup plus lyrique, au bord du romantisme, Diamond Two est un autre incontournable pour les fans d'Indra”

1 Leprechauns 10:44 2 Bellphonique 18:07 3 Through the Stars 13:34 4 From Dusk till Dawn 8:17 5 A Hint for Meditation 22:52 Indra Music

(CD/DDL 73:36) (Berlin & Roumanian School)

On poursuit sans attendre avec le CD 17 de cette vaste collection d'Indra.

Parfums de guitare en mode blues errant et nostalgique, lamentations de flûtes ou saxophones séraphiques et accords de clavier tintant comme une mélodie repentante, Leprechauns trimballe son sac de tonalités disparates dans des nappes brumeuses et méditatives. Parmi ces éléments, une très courte structure harmonique se détache et tinte comme des gouttes de cristal tombant sur un pont de verre cosmique dans un mouvement minimaliste qu'Indra décore avec soin. De discrètes pulsations étirent une aura rythmique qui se fond dans ce décor où lamentations soniques et prismes scintillants sont la saveur du mois dans ce 2ième album du volet Diamond. Et cette approche méditative de Leprechauns est un bon indice de ce qui attend les amateurs du synthésiste Roumain à travers les 5 structures de DIAMOND TWO. Mais les exceptions sont là pour nourrir les parallèles. N'est-ce pas? Si Leprechauns est délicieusement ambiant, Bellphonique mord nos tympans et fait vibrer les haut-parleurs avec une structure oscillatrice dont le débit est plus vite que l'ombre de ses battements. C'est peu dire! Le rythme est fou. Indansable! La marmite à séquences agite ses ions en tous sens dans une structure rythmique endiablée où se greffent des élans de percussions dramatiques et des effets organiques ainsi que des séquences plus lumineuses. D'ailleurs, leurs tonalités rutilantes forgent ces structures de mélodies inachevées qui rôdent autour des 73 minutes de cet album. Des effets, autant percussifs que de jeux vidéo, et des vents ajoutent du poids, mais pas autant que ces percussions qui percutent le mouvement un peu avant la barre des 9 minutes et initient une approche très Trance. Et là, ça se danse mieux! Mais les oreilles…Ouf! Vaut mieux écouter sans écouteurs. Mais encore là, les voisins…

Through the Stars veut tout dire. Il s'agit d'une ballade morphique avec des orchestrations qui vont rappeler chez certains d'entre vous la musique aérienne de John Serrie. Indra joue avec la profondeur de ses nappes qui glissent avec de légères impulsions dramatiques dans le mouvement. Des séquences isolées feignent des rodéos cosmiques en seconde moitié, amenant un délicieux effet de vie dans un titre qui flirte constamment avec les frontières des paysages lunaires. Après cette belle interlude méditative, From Dusk till Dawn dépose une délicate structure de rythme entre nos oreilles. C'est un rythme ambiant avec des séquences et leurs ombres, autant grésillantes qu'harmoniques, qui sautillent et cabriolent avec une délicieuse anarchie dans les multiples échos de leurs réverbérations. Fidèle à sa signature EDM, Indra secoue un peu les ambiances en injectant des percussions qui animent un peu plus la vie de From Dusk till Dawn avec une 2ième partie qui se danse comme un cha-cha-cha cosmique. Un très bon titre qui réussit à merveille sa transition, ambiant versus mid-tempo. Et toujours ces tonalités cristallines qui tintent et tintent…Avec un titre semblable, A Hint for Meditation n'a pas réellement besoin de description. Peut-être juste un petit peu pour expliquer que la structure s'articule autour d'une armada de séquences dont les cercles imparfaits s'entremêlent en une étonnante symbiose harmonique et légèrement rythmique. Ici, comme partout dans DIAMOND TWO, ces tonalités miroitantes des arpèges séquencés forgent de séduisantes ritournelles dont les échos griffonnent un semblant de rythme flottant. Et ces tonalités sont très hétéroclites. On peut entendre celles organiques comme d'autres cosmiques ou parasitaires. Et les fusions tissent des tissus harmoniques en continuels migrations, d'où ces formes de rythmes fantômes. Le résultat est incroyablement séduisant. Et cette homogénéité émergente entre les tons fait de ce DIAMOND TWO un autre incontournable pour les amateurs du magicien des synthétiseurs Roumain. Quant à A Hint for Meditation, les nappes soufflent des potions endormitoires qui nous rivent à notre état méditatif.

Sylvain Lupari (23/11/2017) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Indra Bandcamp