• Sylvain Lupari

JEROME FROESE: Nightshade Family (2011) (FR)

Est-ce Nightshade Family vaut le coût si on a déjà Neptunes? Oui, je pense que oui!

1 Intro 2:25

2 Radio Pluto 7:44

3 Decoding with Celine 8:22

4 Through the Moving Light 5:10

5 The Fade from Death to Afterlife 4:33

6 The Murder Mystery Dinner Train 7:14

7 Friendship 7 10:20

8 Microchannel Surfing (Excerpt) 1:48

9 A Room in the House Closed to the Public 6:15

10 40 Sublunary Seconds :33

11 My Reality at 52 Degrees of Latitude 6:00

12 At Marianas Trench 5:36

13 Sky Girls 6:56

Moonpop | CD-754

(CD 73:00)

(E-Rock, Guitartronica, EDM)

Selon le guide de presse, les pressions étaient fortes afin que Jerome fouille dans ses archives dans le but de sortir un album en concert. Enregistré entre Août 2005 et Octobre 2006, lors de ses performances au Big Chill Festival de Eastnor, au Water Rats Theatre de Londres et au Berlin Radio Eins Show, NIGHTSHADE FAMILY retrace les performances de Jerome Froese reliées à son 1ier album solo Neptunes, sorti en Octobre 2005. Seul sur scène, Jerome est un véritable homme orchestre en manipulant guitares et synthés sur fond de programmation. Il défile un Neptunes avec un ordre différent des titres et avec une lourdeur un peu accentuée, dans une ambiance qui fait penser un peu à 220 Volts de par les enchaînements des pistes (ponts ou bridges) et les passages un peu survoltés, mais qui conserve aussi toute sa profondeur mélodieuse. L'album s'étend sur 13 titres et 73 minutes. Seulement C8 H10 N4 O2 (Re-stirred 2005) est absent et remplacé par un court extrait de Microchannel Surfing. Pour le reste, tout est quasiment identique à Neptunes. Peut-être trop même!

Une voix un peu névrosée nous interpelle sur l'avenir de notre univers. Une voix de prêcheur solitaire qui s'efface avec la parution d'une onde de synthé truffée de souffles spectraux. Et Radio Pluto sort des limbes de la même façon que sur Neptunes. Toute la structure introductive; souffles spectraux et voix angélique sur de beaux effets sonores, de Radio Pluto défile avec la même vitesse et le même envoutement. Alors que la structure rythmique est absolument identique; faune sonore, vents synthétisés, percussions, les tsitt-tsitt des cymbales, tout y est. Et c’est ce qui agace un peu. L'occasion était idéale pour donner plus de mordants à Neptunes, quoiqu'il en ait pas mal, en insérant plus de riffs et de solos. Mais non, il n'y a vraiment pas de changements significatifs entre cet album et Neptunes, ce qui relance le débat à savoir si ce n'est pas un habile montage en studio plutôt qu'un véritable album en concert. Soyons honnête! Jerome est seul pour restituer Neptunes au grand complet et on mentionne qu'il n'y aucun overdubs ni bruit de la foule. Si on fait l'exercice de comparer les titres entre chaque album on s'aperçoit que tout arrive à peu près en mêmes temps; rythmes, effets sonores, riffs, percussions, etc... En fait, seul l'ajout des ponts entre les titres (NIGHTSHADE FAMILY se déroule en 1 long titre alors que Neptunes en 12 titres séparés) peut créer une certaines diversions et laisser croire que Neptunes fait peau neuve, tout comme les phrases que nous entendons ici et là. Et ces ponts sont très riches. Ils ajoutent de la lourdeur et une bonne profondeur à l'œuvre originale. Jerome a aussi effectué de l'élagage en coupant dans le temps de certains titres afin de raccourcir certaines structures ambiantes et les déplacées dans les intros et outros d'autres. Ainsi on a l'impression que tout est plus puissant et compacte que sur l'œuvre originale. Mais peu importe!

Que ce soit un album live, sans ambiance d'une foule, ou un montage studio, NIGHTSHADE FAMILY est aussi bon que Neptunes. Et comme c'est bien indiqué dans le guide de presse, il est le compagnon idéal, ainsi qu'un complément à Neptunes. Il possède une touche plus futuriste, avec des voix ajoutées ici et là, tout en gardant inentamé ce superbe mélange ambiance, ballade et puissance qu'est Neptunes. Est-ce que NIGHTSHADE FAMILY vaut le coup si l'on a déjà Neptunes? Je crois que oui. L'enchaînement des titres, qui sont joués dans un différent ordre, ainsi que l'élagage de quelques titres et l'ajout des ponts donnent une toute autre facette à cette version en concert de Neptunes. Et des titres tels que Radio Pluto, Through The Moving Light, The Murder Mystery Dinner Train, My Reality At 52 Degrees Of Latitude et Sky Girls me semble différent, présentés dans cet ordre et avec leurs légères modifications, démontrant tout l'impact qu'a eu ce Neptunes.

Sylvain Lupari (28/09/11) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au Jerome Froese Bandcamp

63 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari