• Sylvain Lupari

LOREN NERELL: The Gong Prophet (2021) (FR)

Un album très éclectique qui fait le tour de tout ce que j'aime, ou presque, de la MÉ

1 Return to Temple of the Frog 12:45

2 The Gong Prophet 12:25

3 Reyong 6:27

4 Last Gamelan 13:25

5 Dreams of Sarons 7:07

6 Hare Drum 11:11

Soundquest Music – SQ2

(CD/DDL 63:24)

(Tribal Ambient)

Le dernier album que j'ai entendu de Loren Nerell remonte en 2016 avec la réédition de The Venerable Dark Cloud chez Projekt Records. C'est presque 5 ans! C'était un bel album de musique ethnique ambiante avec un arsenal de percussions claniques qui m'avait plus que séduit. J'ai été bien content d'apprendre qu'il revenait sur la mappe en présentant un tout nouvel album solo où ses amis musiciens se sont empressé de l'accompagner sur les 6 titres de son nouvel album THE GONG PROPHET. Un album très éclectique qui fait le tour de tout ce que j'aime, eh bien ou presque, de la MÉ.

Après une lente ouverture animée par les réverbérations et les résonnances des gongs, percussions tibétaines et des instruments gamelan, Return to Temple of the Frog propose une texture de rythme envoutante. C'est ni plus ni moins comme un blues lascif avec des lignes de gargouillements qui l'entourent en plus de ces séduisantes percussions qui tintent et résonnent en tous sens, captivant autant l'écoute que l'attention avec l'ajout d'éléments percussifs et organiques. Loren et Steve Roach jouent des percussions de grenouille, ajoutant ainsi une touche impressionniste à l'esprit de la musique. Les instruments gamelan sont aussi important qu'un séquenceur ici en tissant un lit rythmique et ses billes roulantes en constant mouvement sur cette structure où Markus Reuter y va de quelques solos de sa touch guitar. C'est un excellent titre avec un beau maillage d'acoustique et d'électronique dans une stupéfiante ambiance tribale. La pièce-titre est conçu pour faire rayonner les souffles de la flûte Bansuri de Mark Seelig. Vents et voix séraphiques se jumellent aux différentes textures des flûtes sur ce titre où parfois j'ai comme cette impression d'entendre hurler les loups. Un titre tranquille qui me semble idéal pour la méditation, de même que le très relaxant Last Gamelan. C'est tout de même assez intéressant d'entendre ce qu'on peu faire avec un instrument gamelan. Surtout avec la guitare de Erik Wollo.

Le Reyong est un instrument de musique utilisé dans le gamelan balinais. Il se compose d'une longue rangée de gongs métalliques suspendus à un cadre. En jouer consiste à produire une ambiance quasiment frénétique avec un débit nerveux qui remplit l'espace ambiant de ses coups secs et de leurs résonnances. Joindre la guitare de Erik et de ses ondes prismatiques est une idée brillante avec les résultats équivalents. Un petit coup de cœur ici! Des arrangements guidant de lents staccatos entre des tintements de clochettes initient le rythme hyper lent et hypnotique de Dreams of Sarons. Un concert de carillons est le point marquant de ce titre qui jouit du support de Forrest Fang au niveau des textures électroniques. THE GONG PROPHET se termine avec passion dans une chevauchée rythmique qui me projette à l'album The Leaving Time que Steve Roach a fait en compagnie du batteur de Santana Michael Shrieve. Les boucles de rythmes qui roulent constamment en mode ascension dans Hare Drum font aussi très Berlin School. Un autre excellent titre tout à fait inattendu.

Un très bel album avec des titres géniaux dans une musique qui captive, autant en style méditation qu'animé de rythmes lascifs…et même plus avec Hare Drum, THE GONG PROPHET est sans doute l'album le plus accessible afin de découvrir l'univers de Loren Nerell.

Sylvain Lupari (18/04/21) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Soundquest Bandcamp

91 views0 comments

Recent Posts

See All