Search
  • Sylvain Lupari

LOREN NERELL: The Venerable Dark Cloud (1998/2016) (FR)

The Venerable Dark Cloud est un bel album de musique tribale ambiante construit sur un bon ensemble de percussions claniques

1 Dark Horizon 6:15 2 Eclipse 8:53 3 Liquid Metal Stasis 7:42 4 Another Cloud 9:08 5 Tenganan Grove 6:36 6 Within the Cloud 3:49 7 Ablution 2:23 9 Lambat Lane 24:24 Projekt ‎– PRO330

(CD/DDL/Spotify 69:11) (V.F.) (Ambient ethnic music)

Un lointain souffle prend son emprise sur nos sens en accentuant sa présence avec un bourdonnement glauque d'où s'échappent une bruine de prismes et des voix secrètes. Des tam-tams entachent cette ambiance sibylline avec des cognements épars alors que le l'assourdissement des drones devient comateux avec la présence de lignes de synthé contrastantes et des chants de flûte. Méditant sur la direction de son approche, Dark Horizon continue sa marche obituaire linéaire qui prendra véritablement son envol avec le très bon Eclipse. Enregistré pour les besoins de l'étiquette de musique ambiante Italienne Amplexus à l'aube des année 2000, THE VENERABLE DARK CLOUD revoit le jour dans une édition allongée de quelques 47 minutes sur l'étiquette américaine Projekt Records. À l'époque, cette 5ième œuvre de Loren Nerell était éditée en format mini CD et avait connu tout un tabac auprès des amateurs de musique d’ambiances qui venaient d'un univers méconnu, celui de la musique ambiante tribale Balinaise. Si les amateurs du genre sont conquis d'avance, ceux qui tâtonnent le genre du bout de leurs oreilles frileuses y trouveront aussi leur compte.

Après le lent préambule de Dark Horizon, Eclipse plonge dans nos oreilles avec une intensité peu commune. Les percussions balinaises sculptent un rythme de transe rituelle lent avec des vents qui caressent les sens et des petites clochettes, de même que leurs ombres, qui dessinent une mélodie minimaliste en deux temps. La force des brises bourdonnantes radient quelque peu les charmes des percussions, mais les clochettes restent toujours aussi hypnotisantes. Liquid Metal Stasis fait partie des nouveautés de cette nouvelle édition de cet album. Le mouvement est aussi linéaire que ces vents musicaux qui balaient des horizons sans fin où se cachent deux tintements avec des échos lointains. Cette deuxième phase de cette réédition est quasi similaire à l'œuvre originale alors que les deux premiers titres sont calqués sur les mêmes rôles. Après le rythme aussi transe rituelle que Eclipse, Another Cloud glisse vers les tranquilles abysses de Tenganan Grove et de ses étranges bruits qui sonnent comme des murmures d'une grotte à ciel ouvert. Within the Cloud et Ablution faisaient partie de l'œuvre originale et sont 2 titres d'ambiances glauques qu'une flûte agrémente légèrement vers la finale de Ablution. Lambat Lane est un segment d'à peu près 25 minutes qui s'ajoute à cette seconde peau de THE VENERABLE DARK CLOUD. C'est une longue muraille d’ambiances tissée entre les charmes noirs d’un synthé guidé par des besoins Méphistophéliques et des percussions qui ajoutent un voile d'intensité à ce titre aussi noir et enveloppant que la musique de Steve Roach dans ses moments d'introspection. Je pense notamment à sa série Immersion.

THE VENERABLE DARK CLOUD est un album en 2 teintes où les rythmes lascifs étonnent et séduisent dans cette immense enveloppe de brises glauques dont les contrastent très nuancés voguent sur un étonnant ensemble de percussions claniques. C'est un bel album de musique ethnique ambiante qui va plaire assurément aux amateurs du genre qui ont raté cet épisode en 1998.

Sylvain Lupari (16 Novembre 2016) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Project Music Bandcamp

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle