• Sylvain Lupari

MICADO: e(M)otional (M)oments (2021) (FR)

Des rythmes retenus juste avant de décoller ! Cet album en est plein...

1 Sequence 8:43

2 Journey 7:49

3 Abstract 8:12

4 Fantasy 7:28

5 Mind 8:30

6 Senselessly 9:36

7 Voices 7:05

8 Unfolding Universe 7:22

9 Moments 8:18

Micado Music

(DDL 73:04)

(EM, Cinema, E-Rock)

Sequence nous met tout de suite dans le bain de e(M)otional (M)oments avec une ouverture cinématographique. Une nappe de voix et des voix d'extra-terrestre jubilant dans un vocodeur ornent cette ouverture où trépigne des ions sauteurs impatients. Une séquence de rythme chevauchant les galaxies installe une structure minimaliste qui est traversé par une autre ligne de rythme plus harmonique avec des accords timides et réfractaires à toucher le sol musical. Micado œuvre de façon à bien remplir ce premier titre de son nouvel album garni de textes récités et de larmes de synthétiseur dont les lamentations circulaires à la Vangelis donnent un parfum futuriste à la musique. Sans jamais prendre son envol, Sequence change de peau sonique à quelques occasions. On y trouve un doux piano romantique qui fait son apparition dans l'écho des voix brumeuses, 30 secondes après la 4ième minute. Un beau moment qui progresse en ballade et qui se termine dans les affres d'un lourd cri de métal quelques 2 minutes plus loin. Le titre reprend alors une forme rythmique légèrement différente qui sera aussi entrecoupée par une vision cinéma futuriste. Bienvenu dans l'univers hyper romantique de Micado et son nouvel album qui propose ici un univers de collages de rythmes, ambiances et mélodies à l'intérieur de chaque titre, comme dans Sequence. Étant la toute première fois que mes oreilles se collaient à cet univers en constant mouvement, j'ai eu besoin de plusieurs écoutes afin de ma familiariser à ces structures qui voguent, explosent, planent et reviennent à la case départ pour refaire le même cycle tout en y apportant les nuances nécessaires pour captiver notre intérêt. Et à ce niveau, les éléments percussifs et organiques ainsi que les orchestrations, incluant les nombreux passages d'un piano romantique, sont savamment utilisés et surtout installés dans des moments clé. Et c'est la force de ce e(M)otional (M)oments. Micado est composé de Frans Lemaire et Koenraad Vanderschaeve, deux musicien-synthésistes du pays de Syndromeda, la Belgique. On parle ici de MÉ avec une nette tendance pour une vision cinématographique que l'on sent à l'intérieur de chaque titre qui dure en moyenne 8 minutes. Si, un peu comme moi, les voix hors-champs, qui récitent toujours le mot Emotion, et les narrations sur vocodeur vous horripile, dites-vous qu'il y en a plein sur cet album. Ils finissent par bien passé et faire partie du décor.

The Dream is over! C'est ce qu'annonce le vocodeur de Journey qui propose une structure s'apparentant à celle de Sequence. Une structure qui a plusieurs occasions de s'envoler et qui reste dans les couloirs d'ambiances futuristes avec des voix suspendues au vocodeur, des orchestrations en staccato et un petit passage au piano romantique. Orchestrations arabiques sur une structure de rythme qui avance à tâtons, Abstract part et revient dans une autre vision de cinéma où s'invite un voile sibyllin. Des voix suspectes, des chants étranges et des percussions babyloniennes sont au menu de ce titre qui rempli nos bras de chair-de-poule. Les battements élastiques qui transpercent les eaux pour se rendre à nos oreilles ouvrent les ambiances de Fantasy, un très beau titre imprégné de ces riffs vocables que l'on retrouvait dans Le Parc de Tangerine Dream. D'ailleurs, tout autour de Fantasy, notamment ce chant flûté de Legend, tourne autour des ambiances de ceux deux albums de TD. La structure est circulaire, comme un carrousel allégorique nimbé de tonalités en verre, et envoûte tout au long de ces 7 minutes et plus. Mind profite des mêmes privilèges orchestraux et se développe autour d'une séquence minimaliste qui parfois joue sur son écho afin d'apporter une dimension rythmique qui reste statique, sauf pour son dernier tiers. Pour le reste, c'est un beau titre qui a ses bons moments avec son carrousel d'arpèges limpides faisant duel à un piano romanesque. Proposant une structure plus agressive, Senselessly utilise sa séquence de rythme pour structurer une approche circulaire tantôt fluide et par moments résonnante. Les voix et les filaments distordus, ainsi que ces orchestrations signant des graffitis en forme de Z, approfondissent le champs sonore des phases changeantes du titre. On passe à des phases de rythmes brusques, avec des percussions qui sont vraiment affamées, à des phases ambiantes et mélodieuses. Effets de voix, ondes de synthé prismatique, explosions orchestrales et structures tournant en rond, Voices piège notre impatience en explosant d’un rythme de EDM à la Jean-Michel Jarre après sa 3ième minute. Très bon, alors que Unfolding Universe se délie la carcasse avec des percussions inspirées de l'ère Revolutions. Inspirés aussi de cette période, la tonalité des accords de clavier est résonnante mais ancre un rythme percutant dans un environnement ambiant rempli de narrations d'un cybernétique. Dans une vision tribale futuriste, Moments fait résonner tambour et scintiller arpèges qui s'entrecroisent dans un parcours ambiant et intense. Tout comme partout dans cet album, Moments élabore quelques structures de rythmes avec de brefs élans retenus juste avant qu'ils s'envolent.

Des élans qui sont retenus juste avant qu'ils décollent! e(M)otional (M)oments de Micado en est nourri dès le premier souffle de Sequence. Cet étonnant concept met en relief l'intelligent doigté de Frans Lemaire et Koenraad Vanderschaeve qui réussissent à maintenir notre intérêt tout au long de cet album qui est offert en téléchargement seulement. Un bel album qui demande beaucoup d'amour, une passion pour les percussions et éléments percussifs, et attention pour les moments de mélancolie et de romance. Il y a tout cela dans e(M)otional (M)oments, mais pas dans le même ordre…

Sylvain Lupari (21/09/21) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Micado Bandcamp

85 views1 comment

Recent Posts

See All