• Sylvain Lupari

NATTEFROST: Dendrophile (2022) (FR)

Un CD solide qui a ce lien musical avec la période 06 à 10 de Nattefrost

1 Dendrophile - Hug the Trees 4:06

2 Defend the Nature 3:52

3 When every Cage is Empty 4:50

4 Eternal Winter (Feat. Fenriz & Sadomancer) 12:30

5 Midnight Forest 8:21

6 The Great Intelligence of Trees 4:34

7 Beautiful Landscapes 3:23

8 Save the Planet - Go Vegan 3:41

9 A lone Bear in a Windy Forest 1:20

Nattefrost Music

(CD/LP/Tape/DDL 46:42)

(EDM, Cosmic Rock, Berlin School)

Déjà un 16ième opus de Nattefrost! Il me semble que c'était hier que je vous parlais de Absorbed In Dreams and Yearing. Et c'est intéressant puisqu'on peut établir un parallèle entre cet album et DENDROPHILE qui offre un large éventail de rythmes avec de belles incursions dans le style Berlin School. Rendre hommage à la nature, sa faune et ses animaux, sont les principaux moteurs d'inspiration de Nattefrost depuis la parution de son Maxi Single Defend the Nature à l'automne dernier. Il a par la suite proposé un nouveau single, When every Cage is Empty, un mois plus tard. C'est dans cette optique que Bjorn Jeppesen allait couché les inspirations de son nouveau CD, qui est aussi offert en vinyle, en K7 et en téléchargement, DENDROPHILE. Ce nouvel amant et protecteur des arbres propose toujours une musique électronique (MÉ) faite pour faire bouger le monde tout en se souvenant ce qui l'a fait connaître du grand public; des titres accrocheurs avec des mélodies construites sur de bonnes lignes de synthé.

Échantillonnages de la forêt avec des pépiements d'oiseaux et des bruissements du vent sur les feuilles se joignent à une onde orchestrale voulant valser à la Johann Strauss. Des accords s'y jettent pour bondir et des effets de percussions gazeuses appellent une ligne de basse-séquences à sauter dans une structure de musique dansable qui est emprisonnée dans les demi-cercles d'une valse qui ne complétera jamais ses boucles. Dendrophile - Hug the Trees fini par prendre son envol une 10ziane de secondes après sa première minute. Inspiré de Jean-Michel Jarre, le rythme devient plus entraînant avec une volée de nappes de synthé cosmique. Defend the Nature n'a pas changé, de même que The Great Intelligence of Trees (lire la chronique sur Defend the Nature). Ça faisait un bail que j'ai reçu le single When every Cage is Empty, mais je ne savais pas vraiment où le placer dans une chronique. C'est un titre très techno à la Kraftwerk. Rythme sec et saccadé avec de belles pads de synthé tout autant saccadé. Le clavier couche une mélodie facile à retenir. Les fans du quatuor de Düsseldorf devrait adorer. Fenriz et Sadomancer prêtent leurs voix et chants de gorge dans Eternal Winter. Ce long titre dynamique est dans la pure tradition EDM avec des belles lignes de synthé et de très bons solos sur une structure de séquenceur circulaire et finement stroboscopique qui échappe une nuée d'ions papillonnant vivement avant de guider le titre vers sa phase de transition autour de la 7ième minute. Les ambiances restent cosmiques avec des waasshh et des wiisshh avant de replonger dans une phase plus transe que techno.

Chaque album de Nattefrost possède de beaux petits bijoux et Midnight Forest se classe dans la catégorie des beaux titres de son catalogue avec un rythme électronique qui fait danser nos neurones qui sont émerveillées par cette splendide mélodie spectrale du synthé. Cette mélodie s'étire par moments en de longs solos accrocheurs qui nous rappellent les belles années analogue de la MÉ. Tout simplement génial! Et suivi de The Great Intelligence of Trees et de son influence guidée par les meilleurs moments percussifs de la finale de Poland, c'est encore meilleur. Très intense dans un genre de danse clanique ou d'un hymne à la guerre tribal, Beautiful Landscapes déstabilise l'écoute avec un jeu de percussions dont les brefs roulements militaires affrontent une agressive ligne de séquences courbée pour dominer un Groove agressif. Les nappes de synthé jettent une aura cosmique à cette ossature rythmique désarticuler qui flirte aussi avec du solide Hip-Hop très vivant, même avec cette injection de bonnes nappes d'orchestrations brumeuses. C'est un vocodeur qui introduit les ambiances cosmiques de Save the Planet - Go Vegan. Des effets percussifs claquent et le clavier jette un suite d'accords gras et résonnants qui sautillent et se dandinent, structurant un rythme stationnaire dans un écrin de brumes cosmiques. Les percussions et ses cliquetis réorientent la structure vers un techno alors que les accords gras continuent de résonner sous de belles boucles de synthé. Les voix cosmiques nous plongent dans le bel univers ambiant de Robert Schroeder. Les vents de A lone Bear in a Windy Forest veulent tout dire!

DENDROPHILE est un solide CD de Nattefrost. Je l'ai trouvé supérieur à Secrets of the Universe justement à cause de ce lien musical qui le lie au splendide Absorbed In Dreams and Yearing. L'éventail de rythmes ne devrait pas trop effrayer ceux qui honnissent la techno ou la EDM puisque les atmosphères cosmiques et cet élément indissociable de sa période 2006 à 2010 donnent une noblesse à cet album qui devrait permettre à Bjorn Jeppesen d'effectuer un retour remarqué dans les cercles des adeptes de Jarre, Schroeder et d'une MÉ audacieuses, explosive, mélodieuse et entrainante.

Sylvain Lupari (23/02/22) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Nattefrost Bandcamp

149 views0 comments

Recent Posts

See All