• Sylvain Lupari

PARALLEL WORLDS & K. BOUKOUVALAS: In Respect to the Chaos of Noise (2022) (FR)

C'est un album de musique atonale pure et d'ambiances ténébreuses

1 Drawn by Shadows 26:49

2 Into the Abyss of Time 16:47

3 In Respect to the Chaos of Noise 28:52

Off Records Music

(CD/DDL 72:30)

(Dark Ambient Music)

Bakis Sirros continue de se promener de label en label afin d'offrir sa musique à ses nombreux adeptes qui s'abreuvent de ses œuvres ténébreuses propulsées par les beautés de la musique électronique assistée par synthés analogues modulaires. C'est au tour du label Belge Off-Records de nous proposer sa dernière réalisation confectionnée avec un de ses vieux complices, lors des spectacles de Parallel Worlds dans les années 90 et 2000, Kostas Boukouvalas. Entre les répétitions pour ces concerts, le duo a enregistré assez de matériel pour remplir 2 concerts. Enregistré sur la base d'improvisation en studio, IN RESPECT TO THE CHAOS OF NOISE, un titre tout à fait approprié faut le dire, est un de ces enregistrements. Bienvenue dans la glauque et ténébreux univers du musicien-synthésiste Grec et de Kostas Boukouvalas qui proposent ici un album sans vie rythmique idéal pour un concert incluant une projection d'un film minimaliste et expressionniste en noir et blanc.

Drawn by Shadows propose une ouverture atmosphérique perturbée par divers cognements de cerceaux métalliques qui tintent et résonnent sous une bourdonnante brise de synthétiseurs. Ces brises deviennent des ondes qui s'agglutinent en une masse compacte d'où s'effilochent et se détachent une multitude de lignes et d'effets. Certains éclats percussifs restent à la remorque des ambiances, créant un contrepoids à une structure qui se remplit d'effets de remous et d'autres effets ayant un dialogue organique. Sans rythmes, les éléments présents dans Drawn by Shadows se déplacent par ondulations et ces effets de remous flottant comme des déplacements de méduses. Une brume industrielle s'élève dans ce contexte, enveloppant ce qu'on entend comme être des pulsations caoutchouteuses d'un aura de mystère brumeux. Comme ces films d'horreur du cinéma muet! Vagues de sons, bourdonnements intenses et effets stéréo continuent d'alimenter ces ambiances qu'une atypique ligne de pulsations mécaniques animent autour de la 13ième minute. Cette ligne de battements progresse comme une procession ascensionnelle avec des effets de succion à chaque pas qui se dépose sur le sol des ambiances. Un décor relativement stable avec des ondes de synthé se déplaçant comme des chants fantomatiques et de sourdes explosions de gaz irradiant cette brume qui macule encore des claquements aléatoires. Into the Abyss of Time est un titre qui met en relief le talent de pianiste de Kostas Boukouvalas qui éparpille une multitude notes dans des ambiances flirtant autant avec les ténèbres, la folie et la romance. Parfois doux, parfois brutal. Tantôt mélodieux comme dissonant et souvent obscur, ce piano tisse une fascinante route tortueuse autour des thèmes souvent exploités par l'univers glauque, atone et mystérieux de Parallel Worlds.

La longue pièce-titre se développe lentement avec des ondes et des lignes de synthé aux contours gorgées de réverbérations et de crissements aux couleurs de l'iris. Bien que venant du vide total, l'approche reste méditative en autant que nos oreilles contemplent la diversité des mouvements sonores et de leurs reflets qui se répercutent en de sourdes échos. Les ondes de synthés flottent avec de légères impulsions et des élans des lignes à la fois bleutées et bourdonnantes. Ça me fait penser aux premières œuvres atonales de Klaus Schulze, tant pour les lamentations de synthés qui s'étirent comme les cris ultrasons agonisants de chauve-souris électroniques que ces nappes qui ont cette texture de vieil orgue. In Respect to the Chaos of Noise se promène entre ses phases en exploitant le plus la capacité des sons à générer des nappes d'écho dans une atmosphère qui sonne très près du vide. Les ombres murmurent de ce vide. Leurs fredonnements s'accouplent aux couleurs écarlates des lignes de synthé et des murmures de clavier qui reviennent inlassablement meublés les 29 minutes d'une longue et lente chorégraphie sonore où rien ne se passe et ferait dormir bien des spectateurs. D'où l’importance de traiter cet IN RESPECT TO THE CHAOS OF NOISE comme la trame sonore d'un film minimaliste et expressionniste en noir et blanc où rien ne vient à bout de l'imagination.

Je ne vous mentirai pas en vous disant que ce dernier effort de Bakis est l'un de ses meilleurs! IN RESPECT TO THE CHAOS OF NOISE est un pur travail atonal de musique d'ambiance sombre comme j'ai rarement entendu de Parallel Worlds qui aime toujours insuffler quelques battements dans sa musique sombre. Peut-être que la présence de Kostas Boukouvalas y est pour quelque chose. Dans tous les cas, la musique est parfaite pour ces nuits sombres où le sommeil ne s'installe jamais.

Sylvain Lupari (12/05/22) *****

SynthSequences.com

Disponible au Stilll-Off Bandcamp

151 views0 comments

Recent Posts

See All