• Sylvain Lupari

PERGE: Mutually Assured Destruction (2022) (FR)

C'est la tournée 81 de TD qui est visée ici. Le meilleur de Perge, pour moi

1 M.A.D. 9:27

2 Orientation 6:25

3 Epicentre 11:42

4 Rotate 17:53

5 Ascent 6:33

6 Midpoint Marigold 18:14

Bonus Tracks (100:55)

1 Oxynoxe 8:08

2 Infrequent Modulation 4:24

3 Pivot 6:22

4 Bodyssey 7:47

5 The Furthest Point of Light 4:57


6 The Chaos Before The Storm 17:04

7 Sassauna 12:14

Perge Music

(CD/DDL 70:20 + 100:55)

(Electronic Rock)

C'est suite à une conversation avec un spectateur, lors d'un des récents concert de Tangerine Dream, que l'idée de faire un nouvel album de Perge s'est mise à tourner dans la tête de Matthew Stringer. Le fan en question venait de mentionner que son album préféré de TD était Cyclone. Un choix étrange, considérant le peu d'enthousiasme des critiques, et d'une majorité de fans du trio, par rapport à cet album. De loin son titre le plus fascinant, Madrigal Meridian possède ce petit quelque chose autour duquel Matthew pouvait construire son idée. D'où le titre du très fougueux Midpoint Marigold qui clôture ce MUTUALLY ASSURED DESTRUCTION. Mais ce n'était pas gagné d'avance! Il fallait convaincre Graham Getty qui devenait de plus en plus réticent à l'idée de s'investir dans un autre projet musical depuis les derniers albums de Perge. Depuis Catharsis en fait. Qu'à cela ne tienne! Matt lui envoyait justement une ébauche de Midpoint Marigold et Graham répliqua avec des séquences qui devaient conduire aux titres Epicentre et Rotate. Tranquillement, le meilleur album de Perge se construisait…

Titre atmosphérique de très haute densité, M.A.D. explique à lui seul le combat de Matthew Stringer afin de ramener Graham Getty dans le giron de Perge. Des vagues du Cosmos balaient nos oreilles, enveloppant la voix de Ripley, Aliens, qui refuse systématiquement de retourner voir ces gentilles bêtes. La parallèle avec le refus de Graham de poursuivre l'aventure Perge est tout simplement délicieux. La texture musicale est remplie de bourdonnements, donnant une présence dramatique à cette ouverture qui se remplit de wiisshh et woosshh organiques. Les ambiances deviennent de métal granuleux où grouillent une faune d'éléments percussifs statiques, accentuant ainsi une urgence de se diriger vers Orientation. Les origines de Perge découlent du projet Tangerine Tree, et Tangerine Leaves, soit des enregistrements en concert du Dream qui sont partagés entre les fans du mythique trio Berlinois. C'est un fois le projet terminé que les deux musicien-synthésistes Anglais ont décidé de créer l'illusion et l'énergie de ces concerts. Ici, Perge nous amène vers la célèbre tournée 81 qui allait nous faire découvrir des titres inédits comme Bondi Parade, Digital Times et le titre d'ouverture de la tournée anglaise de 81 Undulation. Et Orientation est ni plus ni moins un clin d'œil, une version personnelle de Matthew. Les ambiances en concert sont bien défendues avec un enthousiasme certain de la foule et la structure de rythme qui pédale sous une avalanche de nappes de synthé est dans l'esprit de Undulation. Les 15 premières minutes de MUTUALLY ASSURED DESTRUCTION sont un prélude à ce que j'ai entendu de plus sauvage venant de Perge! Epicentre propose une structure de rythme tissée sur deux lignes de séquences qui ondulent tout en étant étroitement liées. Ça donne une structure de rock électronique enlevante qui saute et roule sous un ciel d'ondes spectrales et d'effets sonores organiques. La séquence de rythme accélère subtilement sous des zones de vapeurs électroniques ondoyantes d'un bleu acier. Le séquenceur module une nouvelle approche, plus zigzagante, un peu avant la 3ième minute. Une latente vélocité s'empare du rythme qui devient encore plus vivant lorsque les percussions le tabassent joliment une 20taine de secondes après la 4ième minute. Les riffs de clavier qui tombent ne font aucun doute, nous sommes dans l'esprit de la tournée 81 du Dream. Ces riffs troquent leurs effets pour ceux d'une guitare qui allumera définitivement le feu de Epicentre. Fougueux jusqu’à la 10ième minute, le titre entreprend de construire ce légendaire pont atmosphérique qui servait à unir 2 titres très déchaînés lors de ces concerts. Rotate a besoin d'un gros 4 minutes pour décoller. Moins sauvage que Epicentre, il est légèrement plus musical avec de belles textures du synthé et de la guitare. La musique s'adoucit pour passer vers Ascent et son délicat piano dont la mélodie résonnera jusqu'à ces souffles de mellotron. Un clin d'œil aussi à Johannes Schmoelling qui termine ainsi la 1ière partie de MUTUALLY ASSURED DESTRUCTION.

Structuré de façon quasi identique à Madrigal Meridian, Midpoint Marigold reste néanmoins le gros titre de ce nouveau Perge. L'évolution du titre suit celle qu'on retrouve dans l'album Cyclone, soit une ouverture atmosphérique qui est suivie d'une structure de rock progressif électronique et qui se termine par une délicate intervention d'un clavecin dans une finale onirique. C'est donc des variations sur les mêmes thèmes avec une enveloppe sonore plus contemporaine et une structure de rythme plus sauvage. L'achat de MUTUALLY ASSURED DESTRUCTION vous donne droit à près de 101 minutes de musique composée par Matthew Stringer seulement. C'est l'équivalent d’obtenir 2 CD pour le prix de 1! Si vous aimez Jean-Michel Jarre vous aimerez le ballet cosmique qu'est Oxynode qui est effectivement un clin d'œil à Oxygene. Le titre se développe avec une structure de rythme lento à légèrement entraînant. Un titre très musical, Infrequent Modulation est une ballade électronique qui flirte avec le style Schmoelling. Le clavier est à l'honneur avec une belle mélodie sur un rythme léger. Un titre qui creuse son trou dans nos oreilles! Pivot sonne comme du bon Perge. Je pense que Graham en a fait la structure du séquenceur. Le rythme est entraînant et les harmonies sont construites autour de très bons solos de synthé. Bodyssey propose une longue phase atmosphérique avec des séquences bondissantes qui résonnent en étalant des boucles. Le synthé y est assez intense avec une vision cosmique dans de bons solos harmonieux qui coulent sur une texture nouée de secousses. The Furthest Point of Light est purement atmosphérique avec la voix de Ronald Reagan en arrière-champs, expliquant la tragédie de la navette spatiale Challenger en 1986. On reste dans le très atmosphérique cosmique avec The Chaos Before The Storm qui reflète plutôt bien le sens du titre. Des vents interstellaires et des effets spatiaux dominent son ouverture jusqu'à ce qu'un bruit de machine ne se mette à remplir aussi le bassin des ambiances d'une musique qui irait très bien avec un film de science-fiction. Le chaos n'est pas rythmique mais plutôt musical avec de belles lignes de synthé. Sassauna conclut cet album-téléchargement uniquement avec une structure inspirée de Silver Scale. Les solos de synthé y sont puissants et en abondance.

MUTUALLY ASSURED DESTRUCTION poursuit là où Perge nous avait laissé en 2020, soit avec l'album Out, The Way We Came In. Sauf que l'environnement dans lequel il nous plonge, la tournée 1981 de Tangerine Dream lui donne plus d'arguments à savoir que c'est sans doute le plus bel album de Perge. Il n'y a aucune faiblesse dans cet album et tout concorde comme si nous étions à un véritable concert du Dream de l'époque. Et je dois avouer que Midpoint Marigold s'écoute mieux dans ce contexte que Madrigal Meridian dans celui de Cyclone. Chapeau Matt et Graham! Et en prime, vous obtenez un bel album solo de Matthew Stringer. Que demander de mieux?

Sylvain Lupari (03/09/22) *****

SynthSequences.com

Disponible au Perge Bandcamp

207 views0 comments

Recent Posts

See All