• Sylvain Lupari

STEPHEN PARSICK: Permafrost-Music for Hibernation (2010) (FR)

Il s'agit d'une musique ambiante expérimentale où Stephen Parsick innove dans des techniques d'enregistrement avancées

1 Part I

2 Part II

3 Part III

4 Part IV

5 Part V

Doombient.Music sp004

(CD-r 76:00)

(Dark ambient music)

Le moins que l'on puisse dire est que Stephen Parsick ne craint pas les projets artistiques ambitieux, les projets qui sortent de l'ordinaire. Créé dans les froideurs sibériennes qui se sont abattues sur l'Europe de l'Est, de décembre 2009 à février 2010, PERMAFROST-MUSIC FOR HIBERNATION est une ode à la froideur glaciale qui a sévit dans ce secteur où les températures hivernales dépassaient bien souvent les -30 degrés Celsius. Des froids qui mordent la peau et la nature que le concepteur Allemand a su capter avec une approche artistique digne des grands explorateurs sonores. Afin de bien saisir cette symphonie de la glace et de la froideur, Stephen Parsick a installé des micros pour enregistrer les murmures des glaces, des vents et des chutes de neige. Le résultat est un monde féérique stupéfiant où la solitude des hibernations se sent à bout d'oreille.

Une glace qui se forme ou qui se fissure ouvre cette aubade polaire. Lentement, l'auditeur se sent submergé par ce désert glacier où le silence est le seul témoin d'un environnement inhospitalier. De lentes strates sans vie sillonnent ce silence des neiges, enveloppant cette incursion hivernale d'un lourd manteau sonore où les stries linéaires déchirent une ambiance de marbre blanc. Telle une danse des aurores boréales qui flottent sous nos yeux sans émettre le moindre son, une lente symphonie souffle dans le froid. C'est un univers féérique et affreusement beau qui souffle dans nos oreilles. Un univers glacial où le délire des grands froids nous amène à entendre des sirènes murmurer sous des glaces qui s'entrechoquent et dont les mouvements sont amplifiés par la portée des microphones. Caustique et glacial, l'univers de PERMAFROST-MUSIC FOR HIBERNATION défile dans nos oreilles avec une fragilité sans bornes et une cruauté insidieuse qu'est la résultante du froid sur un corps découvert. Tout au long de cette ode à la froideur et à la solitude, Stephen Parsick module ses sonorités de façon à entraîner l'auditeur dans les pénombres d'un hiver sans fin avec des drones qui circulent sous de lentes strates morphiques. Ce sont des nappes d’un synthé caustique qui atteint des paroxysmes de tension tout en glissant dans les atmosphères aux permutations des températures. Ce long titre de 76 minutes dérivent comme un bateau sans capitaine avec toute la minutie de son exploration sibérienne où flottent de belles strates parfois obscures mais aussi d'une fine limpidité, un peu comme si la lumière voulait filtrer au travers cet épais rideau d'eau. Planant avec de lentes modulations et de fines oscillations, la musique atteint des sommets de tranquillité dans un univers pourtant tapissé de lourdes strates qui déchirent le silence hivernal, comme un énorme couteau mutilant une feuille de soie.

PERMAFROST-MUSIC FOR HIBERNATION s'inscrit dans les registres des musique expérimentale où son concepteur innove avec des techniques d'enregistrement poussées et surtout très hasardeuses. Le produit final est une étrange symphonie hivernale où le cosmos est figé sous l'eau, mais perceptible à cause de la faune sonore qui se prête aisément au délire d'une solitude où tout peut s'entremêler, comme les mirages d'une froideur virginale. Les fans de Stephen Parsick et de ses ambitieux projets de MÉ de style Dark-Ambiant ne seront pas déçus par cette ode à la noirceur des abysses glaciales. Car même si l'univers de ce style est fortement sollicité, le synthésiste Allemand réussi toujours à étonner par son audace et sa lourdeur poétique.

Sylvain Lupari (23/08/09) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au [´ramp] Bandcamp

60 views0 comments